Haïti face au Coronavirus, la propagande sanitaire des politiques ! (4)

4e partie

0
522
Eric Jean-Baptiste, Secrétaire général du RDNP (3ème à partir de la gauche), depuis le Coronavirus, le successeur de Mirlande H. Manigat est très actif, il est sur tous les fronts. Le lundi 4 mai 2020, il a remis des masques, des lunettes, chlore sanitizer et châteaux d’eau aux responsables de la direction logistique de la Police Nationale d’Haïti.

Dans cette course à la propagande politique au temps de la catastrophe sanitaire, si les autorités gouvernementales et la présidence de la République sont en tête de liste, certains dans l’opposition, surtout ceux qui ont les moyens, ne sont pas restés les bras croisés.

Prenons le cas du patron de Père Eternel Loto, Eric Jean-Baptiste, aujourd’hui Secrétaire général du RDNP du feu Professeur Leslie Manigat. Ce leader politique, doté d’une fortune ramassée avec des dizaines de Centres de vente de la loterie populaire (Borlette), s’est lui aussi lancé dans la distribution des seaux (bokits) au logo de son parti RDNP à travers le pays en vue d’aider les plus démunis dans la lutte contre la propagation du Covid-19.

Eric Jean-Baptiste est partout et surtout du côté de Jacmel dans le département du Sud-Est où il a présenté, il n’y a pas longtemps, la maquette d’un bâtiment qu’il a l’intention de faire construire pour loger la faculté de Droit de la ville et après, selon lui, de le transférer aux responsables de l’Université d’Etat d’Haïti.  Depuis le Coronavirus, le successeur de Mirlande H. Manigat est très actif. Il est sur tous les fronts comme cette tournée à Saint-Michel de l’Attalaye dans le département de l’Artibonite avec des gadgets sanitaires et d’autres seaux d’eau de couleur noire afin d’aider les plus pauvres à faire face au virus.

L’ex-sénateur Youri Latortue est en première ligne et fait tout pour être vu et entendu par ses futurs électeurs.

Enfin, Eric Jean-Baptiste et Mirlande Manigat ont annoncé ensemble lors d’une conférence de presse le lundi 13 avril 2020 que le RDNP dispose d’une enveloppe de près de 58 millions de gourdes (57,5 millions plus exactement) en vue d’accompagner la population  en cette période de pandémie. « Nous allons doter toutes les 575 sections communales du pays d’une citerne d’eau d’une capacité de 200 gallons. Cette opération incluant le transport et les accessoires coûtera 12 937 500 gourdes. Nous avons commandé 175 000 masques pour la somme de 26 250 000 gourdes. Nous avons acheté 2 325 kits alimentaires pour la somme de 5 812 500 gourdes. Nous avons déjà commencé avec la distribution de 3 000 seaux à robinet. Ces seaux nous coûtent 3 millions de gourdes. Nous avons une enveloppe de 6 millions de gourdes pour une campagne de sensibilisation. La distribution de gants, de désinfectants et de lunettes va nous coûter 1.5 million de gourdes. Nous avons fait un don de 2 millions de gourdes à Zanmi Lasante pour renforcer sa capacité de production d’oxygène », a fait savoir l’actuel Secrétaire général du RDNP, Eric Jean-Baptiste.

Quant aux Martelly avec leur « Fondation Rose & Blanc », s’ils continuent de travailler dans l’ombre en attendant l’annonce des élections, le Coronavirus leur a donné l’opportunité de sortir au grand jour. L’ancien Président qui, dit-on, se chauffe dans son salon pour l’après Jovenel, a sauté sur l’occasion pour diffuser à profusion le logo de sa « Fondation » en distribuant des produits sanitaires de première nécessité au peuple haïtien pour le prémunir, selon lui, contre ce fléau du XXIe siècle. Mais, personne ne croit au bon cœur de la famille Sweet Micky. On sait fort bien que l’idée originale de cette envie folle de jouer aux bons Samaritains c’est la perspective des élections à venir dont Michel Martelly ne fait plus mystère sur une éventuelle candidature. Coronavirus a bon dos. Tout ou presque se fait en son nom ces jours-ci en Haïti.

Le leader politique et opposant farouche à Jovenel Moïse, Dr Réginald Boulos, qui préside la nouvelle organisation politique dénommée : Mouvement de la Troisième Voie (MTV), s’empare de cette maladie pour augmenter sa fortune politique après sa fortune économique dans les affaires et la grande distribution. Ce magnat des Supermarchés qui a largement contribué financièrement en 2015-2016 à l’élection de l’actuel Président et à son MTV est aujourd’hui le grand concurrent de Jovenel Moïse dans cette propagande politique ou campagne sanitaire compte tenu de son poids économique sur le terrain. Homme de science, puisqu’il est docteur en médecine, Réginald Boulos est dans tous les médias de la capitale qui lui font un pont d’or pour lui donner la parole et s’abreuver de ses conseils en matière de prévention sanitaire.

Surtout que ces médias ont besoin des annonces publicitaires de cet homme d’affaires propriétaire d’une chaîne de Centres commerciaux. Il y a aussi des élus, des anciens ou sénateurs en fonction, des futurs et anciens candidats à la présidence d’Haïti qui tentent de profiter de l’arrivée de ce virus en Haïti pour avoir une certaine visibilité dans leurs départements à travers des distributions de produits compatibles Coronavirus auprès de leurs électeurs. Dans le département de l’Artibonite, fief politique de la famille Latortue, certains leaders politiques offrent un édifiant exemple de cette générosité très intéressée. L’ex-sénateur Youri Latortue est en première ligne et fait tout pour être vu et entendu par ses futurs électeurs. L’ancien Président du Sénat et l’un des chefs de l’opposition annonce qu’il a fait don aux hôpitaux de son département d’une quantité de produits nécessaires à la prévention du Coronavirus entres autres des gants, des tests et des kits d’hygiènes et mêmes des matelas.  Selon le Président du Parti Ayiti An Aksyon (AAA), ces matériels estimés à « Un million cinq cent mille gourdes » ne représentent pas grand-chose devant l’étendu des besoins du département de l’Artibonite en matière sanitaire.

Youri Latortue, l’ancien Président du Sénat et l’un des chefs de l’opposition annonce qu’il a fait don aux hôpitaux de son département d’une quantité de produits nécessaires à la prévention du Coronavirus entres autres des gants, des tests et des kits d’hygiènes et mêmes des matelas.

« Ce n’est qu’une goutte d’eau dans un océan. C’est pourquoi nous lançons un appel  à toutes les personnes de bonne volonté qui peuvent poser un geste et aider à sauver des vies » avance l’ancien sénateur. Latortue n’est pas le seul chef de l’opposition à s’intéresser aux hôpitaux qui luttent contre le Covid-19. En continuant sur la RN1 en direction du Nord, on arrive à Milot qui vient d’ailleurs de perdre dans la nuit du dimanche 12 au lundi 13 avril 2020 l’un de ses monuments historiques, un joyau de l’architecture du XIX siècle classé patrimoine mondial par l’UNESCO depuis 1982, la fameuse chapelle royale de Sans-Souci, Immaculée Conception. Cette bâtisse est située dans l’ensemble que constitue la Citadelle Laferrière Henri Christophe, le Palais Sans souci et le site Ramiers – formant le Parc National historique du Nord d’Haïti. A Milot, Jean-Charles Moïse est chez lui. C’est son pré carré. Le chef du Parti Pitit Dessalines a inauguré carrément un hôpital dans sa bonne ville de Milot aux pieds de la Citadelle Henry Christophe dans le Nord du pays.

Ce Centre hospitalier doté de matériels et de lits pouvant accueillir des personnes affectées de Covid-19 participe à n’en pas douter à l’œuvre de propagande et de campagne sanitaire de l’ancien maire et ancien sénateur Jean-Charles Moïse dans cette période où tous les chefs des Partis politiques essaient de se faire remarquer. Le leader politique et ancien candidat à la présidence, Jean-Charles Moïse, a même demandé aux responsables de ce nouvel hôpital de réserver quelques lits à ses concurrents politiques s’ils en ont besoin ;  histoire de dire que ce Centre est ouvert à toute la population sans distinction et appartenance politique. En fait, tous les acteurs y compris la Communauté internationale cherchent à attirer la lumière ou les projecteurs sur eux à travers cette pandémie qui serait cyniquement une bonne affaire pour eux en Haïti. Tous les Haïtiens ont remarqué les mêmes seaux à eau frappés du logo de l’UNICEF, un organisme des Nations Unies, qui ont été confiés aux autorités haïtiennes par le biais du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) en vue de les distribuer à la population. Nul doute que ces seaux de couleur blanche participent à la campagne de communication politique de l’exécutif qui en avait bien besoin.

Enfin, l’opposition a beau tenté d’exister sur le dossier du Coronavirus en critiquant la gestion et le peu de transparence des autorités gouvernementales sur le dossier, mais elle a du mal à se faire entendre. Certes, l’un des porte-paroles de l’Alternative Consensuelle pour la Refondation d’Haïti, Me André Michel, qui subit de plein fouet la force de frappe financière du pouvoir avec plusieurs millions de dollars américains (111, 6 millions) octroyés par le FMI, 13,2 millions versés par le gouvernement américain via USAID sans compter les 165 millions d’euro de l’Union européenne et diverses aides de la Communauté internationale en soutien à la lutte gouvernementale contre le Coronavirus, a demandé des comptes au pouvoir tout en mettant en cause la décision du Président Jovenel Moïse de commander des matériels sanitaires en Chine.

Mais, on sent bien que le discours de l’opposition radicale a peu d’écho auprès de la population qui, pour le moment, ne fait pas grand cas du Coronavirus. Comme s’il s’agissait d’un nouveau mensonge des pouvoirs publics ou de nouvelles promesses du Président Jovenel Moïse. D’où finalement le peu d’importance qu’elle accorde au confinement en continuant de vaquer à ses préoccupations jour et nuit sans être inquiétée d’ailleurs.

(A suivre)

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY