Grossière supercherie de la France et des États-Unis !

0
174

Quelle amère ironie ! Ceux qui tentent de maintenir le peuple haïtien dans un état comateux, essaient toujours de redonner force efficacité à leur politique d’imposture en utilisant une stratégie affichée toujours contradictoire, bien souvent cousue de fil blanc, qui constamment cache des desseins inavoués, véhicule de graves mensonges. Les événements de ces deniers jours prouvent une fois de plus que les masses populaires haïtiennes ne sont point dupes, face aux véritables problèmes inhérents au chaos économique et au chômage dont elles sont victimes.

Elles ont vu clair dans l’imposture des Nations-unies qui tentent de sauver le régime au pouvoir, fantoche de l’impérialisme, symbole d’obscurantisme et facteur d’inertie, qui continue à alimenter le processus de misère sociale et de retard économique du pays et à ne manifester que du mépris et du dédain à l’égard du peuple haïtien.

La représentante des États- Unis aux Nations unies, Mme Amy Noel Tachco, et son collègue de la France, M. François Delattre, sont des instruments conscients d’un jeu machiavélique.

En effet, au cours d’une réunion spéciale du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (ONU) tenue à New-York le 3 avril dernier, nos ennemis héréditaires en l’occurrence la France et les Etats-Unis, par une astuce de langage et d’arguments spécieux véhiculant le désarroi ont justement déclaré que le pays se porte maintenant à merveille, est en parfaite stabilité politique et sociale, grâce aux exploits imaginaires, «bouffons et cyniques » du régime de leur girouette Jovenel Moise et à l’appui (supposé) à la justice de la mission d’occupation des Nations unies.

La représentante des États- Unis aux Nations unies, Mme Amy Noel Tachco et son collègue de la France, M. François Delattre, sont des instruments conscients d’un jeu machiavélique. Ils ont tous deux balayé d’un revers de main, avec une évidente mauvaise foi, les indices les plus flagrants, les plus criminels de la situation qui sévit en Haïti : extrême pauvreté, injustice criante, insécurité galopante, chômage révoltant, dégradation croissante de l’environnement, instabilité politique soutenue, grèves quasi permanentes dans les écoles, les hôpitaux et autres institutions haïtiennes.

De la MINUSTAH à la MINUJUSTH, les États- Unis et la France n’ont pas cessé de saluer les «progrès» du pays, notamment en matière d’État de droit. Pourtant, ce qu’il importe de savoir aujourd’hui – et n’en soyons pas étonnés – c’est que le conseil de sécurité des Nations-Unies a voté, le mardi 10 avril, le renouvellement pour une année du mandat de la force d’occupation. De plus les Etats-Unis ont insisté pour ajouter à la résolution que les forces militaires de l’ONU peuvent être redéployées à tout moment en Haïti au-delà des opérations de sécurité de la mission pour rétablir la paix conformément au chapitre 7 de la charte onusienne. Ajout qui a poussé le délégué Russe à se demander pourquoi et en quoi cette gymnastique est-elle nécessaire ?

La Russie et la Chine se sont abstenues dans ce vote, tandis que la France et les États-Unis ont tout bonnement voté pour la continuité. Quelle grossière supercherie !

Ce n’est pas sans raison que les comportements malveillants de la France et des Etats-Unis ont des traits communs. Le président Nicolas Maduro l’a bien fait remarquer : « Macron est un pantin de la politique de Trump contre le Venezuela », puisque décidé à tout faire pour arrêter la marche du régime progressiste de la révolution bolivarienne du XXI ème siècle. Il criminalise Maduro alors qu’il encourage le gouvernement d’extrême-droite criminel de Netanyahou. Quel exemple plus significatif !

Ce n’est nullement par hasard que les attaques et les manœuvres (toujours en cours) par les gouvernements américains, manœuvres de déstabilisation de certains pays qui ont opté pour une politique anti-impérialiste et d’indépendance nationale, comme la Syrie, la Palestine, le Venezuela, pour ne citer que ceux-là, trouvent bien un relais en la personne du président français Emmanuel Macron.

 Il fait justement son travail : «Il est en train de détruire la France. Macron a été mis à la tête de la France pour faire office de tueur à gages ; c’est un tueur à gages au service de l’oligarchie financière puisque chargé seulement de détruire les droits sociaux du peuple français », rappelle le président Maduro.

Dans les colonnes de ce journal, nous ne nous sommes jamais fait d’illusions sur la nature de ces deux gouvernements faisant la chasse aux travailleurs immigrés et à la classe ouvrière entière. Ils mènent le même combat et sont farouchement hostiles à toute guerre de libération nationale et à tout mouvement révolutionnaire capable de faire front aux forces insatiables de l’impérialisme et du néocolonialisme.

A ce compte, de même que nous demandons le départ de Trump, nous joignons nos voix à celles du peuple français en grève et nous faisons nôtre le slogan du Parti ouvrier indépendant démocratique (POID) de la France: «Un an ça suffit, Macron doit partir ! maintenant, tout de suite ! Unité pour chasser Macron !».

Unité aussi pour chasser Jovenel et Trump!

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY