Les employés de l’OAVCT en grève !

0
271
Les employés de l’Office d’Assurances des Véhicules Contre Tiers (OAVCT) sont à nouveau rentrés en grève depuis le lundi 2 avril 2018

Les employés de l’Office d’Assurances des Véhicules Contre Tiers (OAVCT) sont à nouveau rentrés en grève depuis le lundi 2 avril 2018  et celle-là semble être pour de bon avec leur nouvelle opération baptisée «bras croisés»

Au cours de la grève de l’année dernière, le 15 juin 2017 le sénateur de l’Ouest élu sous la bannière de la plate forme Verite : Antonio Cheramy alias Don Kato se solidarisait aux employés de l`OAVCT.

Cette nouvelle grève a déjà paralysé tous les services de cette administration de l’Etat haïtien et les revendications majeures des ouvriers selon Ouanche Luck, un représentant du syndicat de cette boite est le départ du coordonnateur du comité de pilotage Wolff Dubic., la nomination d’un directeur général pour chasser cette commission de réforme administrative mise en branle par le gouvernement Moise-Lafontant de façon à mettre fin aux révocations massives.

Les employés rejettent tout de go la circulaire de la commission technique de restructuration publiée le 27 mars écoulé qui leur avait exigé de soumettre, avant le 3 avril, leur curriculum vitae accompagné d’une lettre de recommandation obligatoire, c’est-à dire, comme conditions préalables à la poursuite de leur carrière au sein de l’institution.

Les Lundis de la Presse », le Ministère de la Communication a reçu, le lundi 21 août 2017, trois membres de la Commission Technique de Restructuration de l’Office d’Assurance Véhicules Contre Tiers (OAVCT): Me Wolff Dubic, Coordonateur ; M. Frantz Fils Bonhomme, Coordonateur-Adjoint et Mme Goethie Varnelle Morency, Membre.

« Nous n’avons aucun problème avec la demande du CV ; mais nous ne remettrons aucune lettre de recommandation. C’est une démarche démagogique visant à réduire le personnel à seulement 250 employés » a pour sa part déclaré Jean Roody Saint Juste. Car pour lui, cette lettre de recommandation peut se formuler uniquement aux candidats qui comptent intégrer l’administration et non aux anciens employés.

De plus, cette mesure les grévistes  l’assimilent à une velléité de poursuivre la vague de révocations qui a été orchestrée depuis l’installation du comité de restructuration de l’OAVCT en juillet 2017. Puisque déjà plus de 1200 employés ou contractuels de l’OAVCT, depuis cette date, ont été mis à pied a fait savoir le porte-parole du syndicat Rudy Saint-Juste.

La grève a forcé les membres du comité de pilotage comme par exemple Goéthie Varnelle Morency, à annoncer quelques concessions à savoir : le retrait de la lettre de recommandation des employés et la prorogation jusqu’au 23 avril, du délai imparti aux employés de l’OAVCT pour soumettre les documents demandés.

Le coordonnateur adjoint du comité de restructuration, Franck Bonhomme pour sa part qualifie d’extrémiste l’attitude des employés grévistes. Il profite également pour lancer un appel au dialogue et à la raison afin de permettre à l’OAVCT de retrouver son rythme de fonctionnement normal puisque au cours des périodes de grève de l’année dernière, l’institution avait enregistré une perte de  plus de 96 millions de gourdes.

Cependant le nœud de l’affaire est la question de la modernisation de l’institution. Les employés croient fermement que le rôle primordial de cette commission de réforme administrative est de préparer l’OAVCT  à la privatisation.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY