Fin de mandat des magistrats

0
348
Dans la matinée du mardi 30 juin 2020, des pneus enflammés ont été érigés à l'entrée du bâtiment de la Mairie d'Anse-Rouge pour empêcher l'accès aux Magistrats

Après le constat de la caducité du parlement haïtien au mois de Janvier dernier et à quelques mois de la fin de mandat constitutionnelle de Jovenel Moise, le mandat des magistrats eux-aussi, en l’occurrence 140 (sur 146) communes du pays arrivera à termes le 31 juillet 2020 et aucune élection n’a été faite pour remplacer ces dirigeants des Mairies par de nouveaux élus.

Protestation à Tabarre contre la mairesse Nice Simon

Jovenel Moise, vu sa situation qui fait débat au sujet de la fin de son mandat,  n’a pas pris la décision de remplacer les magistrats en fin de mandat. Au contraire, il voulait les convertir en agents exécutifs intérimaires.  C’est dans cette optique que son Premier ministre Joseph Jouthe, a fait savoir « qu’il est au courant de la volonté de certains maires de ne pas continuer comme agents exécutifs intérimaires. Ils en ont le droit, s’ils ne décident pas de continuer l’exécutif prendra les dispositions nécessaires puisqu’on ne peut laisser les communes à elles-mêmes ».

La mairesse Rosemila Sainvil Petit-Frère de l’Arcahaie

Cependant c’est une autre histoire de la part de la population. Dans le département de l’Artibonite dans la matinée du mardi 30 juin 2020, des militants ont fermé les portes de la Mairie d’Anse-rouge, brûlant des pneus en vue d’empêcher aux maires d’entrer dans les locaux de l’institution et réclamer le départ des membres du Conseil Municipal de sorte qu’ils ne restent même pas pour être des agents exécutifs intérimaires.

Rony Colin de Croix-des-Bouquets

Par ailleurs la mairesse de la commune de Tabarre Nice Simon semblerait vouloir rester à son poste pour être convertie en agents intérimaires exécutifs, mais la population de Tabarre a dit le contraire. Ainsi, le lundi 29 juin 2020, un mouvement de protestation a eu lieu contre la mairesse Nice Simon pour lui demander de remettre les clés de la Mairie. « Nice doit partir car son mandat de 4 ans touche à sa fin. Nous ne réclamons d’elle qu’une lettre de notification confirmant son départ et nous ne croyons pas qu’elle partira avec le sentiment du devoir accompli pour n’avoir rien réalisé comme œuvres »

Jude Edouard Pierre Président de la Fédération Nationale des Maires d’Haïti (FENAMH)

D’autres maires ont pour autant annoncé la fin de leur mandat et vont se retirer, tels que : Rosemila Sainvil Petit-Frère de l’Arcahaie, Jean Junior Auguste de la commune de la Victoire dans le département du Nord, Rony Colin de Croix-des-Bouquets, Ralph Youry Chevry de Port-au-Prince.  Ils ont signifié, aux responsables de la Cour Supérieur des Comptes et du Contentieux Administratifs (CSC-CA), la fin de leur mandat de 4 ans, ce qui explique qu’ils ne resteront pas comme agents intérimaires de l’exécutif.

Dans la même veine, le Président de la Fédération Nationale des Maires d’Haïti (FENAMH),  Jude Edouard Pierre, a applaudi ces confrères et consœurs Magistrats qui ont décidé de se retirer de leur poste au lieu de se substituer en agents exécutifs intérimaires. Pour sa part,  Edouard Pierre, maire de la commune de Carrefour a indiqué à la presse : « Je serai le premier à laisser mon poste au terme de mon mandat si le gouvernement veut me faire remplir la fonction d’agent exécutif intérimaire »

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY