« Fantôme 509 » face au pouvoir?

0
672
Le gouvernement Jovenel-Jouthe considère le groupe des policiers comme des terroristes et entend solliciter la collaboration des gouvernements étrangers pour les liquider.

Le lundi 11 mai 2020 dans un point de presse au local du Ministère de la justice et de la sécurité du pays, le ministre de cette institution Me Lucmane Délile, membre du Conseil supérieur de la Police nationale (CSPN) a émis sans doute la position du gouvernement à l’égard d’un groupe d’individus encagoulés portant pour la plupart des uniformes de police.

Des membres de Fantôme 509 ont déjà pris rendez-vous pour une autre manifestation dans la capitale dans les prochains jours.

Le ministre indique clairement que le gouvernement entend prendre ses distances avec cette organisation dénommée « Fantôme 509 » qui a décidé d’attaquer le fondement de l’Etat haïtien. Le ministre a dénoncé tous les actes de banditisme et de  vandalisme de ce groupe, tels que les actes du 27 avril dernier attaquant  le bâtiment de l’Office National d’Assurance Vieillesse, le Ministère des Affaires Étrangères et celui du Ministère de l’Économie où plusieurs véhicules de l’État ont été  incendiés.

Délile « désapprouve ces actions» en soulignant que « l’État de droit pour lequel nous travaillons tous ne saurait, en aucun cas, tolérer de pareils agissements ».

Le ministre de la justice  affirme également avoir « instruit la Police National d’Haïti et le Commissaire du Gouvernement près le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince de mettre la main au collet des auteurs de ces actes […] »

Les membres de Fantôme ont déjà pris rendez-vous pour une autre manifestation.

Les membres de Fantôme ont déjà pris rendez-vous pour une autre manifestation dans la capitale dans les prochains jours. Voilà pourquoi le ministre de la justice menace de confier ce dossier des policiers du groupe Fantôme à des pays étrangers luttant contre le terrorisme : « Nous n’allons pas nous laisser faire une nouvelle fois »,. Selon lui, aux yeux du gouvernement, les actions du groupe ‘’Fantôme 509’’ sont assimilables au terrorisme.

Le ministre a qualifié le groupe de terroriste et demande au tout nouveau syndicat de la Police SPNH-17 de se démarquer de ces brigands.

Le ministre de l’injustice Lucmane Délile indique clairement que le gouvernement entend prendre ses distances avec cette organisation dénommée « Fantôme 509 »

Ce que Délile n’a pas dit, c’est que les revendications du groupe Fantôme sont identiques à celles du syndicat des policiers et elles sont justes et légitimes. Sauf que les moyens d’actions des premiers ne sont guère pacifiques ; on ne peut pas leur mentir et les faire attendre à perpétuité. C’est ce qui fait la différence, et c’est dans cette perspective que le gouvernement Jovenel-Jouthe les considère comme des terroristes et entend solliciter la collaboration des gouvernements étrangers pour les liquider.

Des syndicalistes sont montés au créneau contre le pouvoir. Josué Merilien pour sa part a riposté en faisant savoir que ce régime ne fait que distribuer des armes aux bandits et alimentent des foyers de gangs dans le pays. Le ministre de l’injustice Lucmane Délile comme faisant partie d’un pouvoir de mercenaires n’a aucune légitimité pour accuser les policiers de Fantôme 509 de terroriste.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY