Divorce consommé !

0
378
Une vue de la grande marche populaire, le dimanche 13 octobre dernier

Les dernières manifestations populaires ont définitivement prouvé que les masses ont totalement divorcé avec le régime du PHTK en putréfaction. Il ne se passe pas un jour sans qu’il n’y ait une mobilisation dans le pays et cela dans tous les coins et recoins du pays.

La marche du 13 octobre 2019 pour la démission de Jovenel Moise

C’est pour la première fois, sans aucune exception, que les principales villes de province organisent elles-mêmes leur propre mobilisation sans attendre un mot d’ordre  des responsables politiques de la capitale.  Dans la commune de Carrefour, le peuple a manifesté le samedi 12 octobre et dénoncé l’incapacité de Jovenel Moïse à assurer la gouvernance du pays.

Le dimanche 13 octobre ce fut comme coup de grâce, des milliers de gens avaient occupé les rues jusque très tard dans la soirée. Une marche des artistes amorcée peu après 10 :00 du matin devant les ruines du Rex Ciné-Théâtre au Champs de Mars  a pris la direction de Pétion-Ville en passant par Nazon et Delmas où beaucoup de gens s’étaient déjà rassemblés au niveau du Carrefour de l’Aéroport, bas Delmas attendant les autres branches telles que celles de Cité Soleil sous le refrain de « Jojo dòmi deyò »

Certains artistes pour se désolidariser du pouvoir, avaient pris ce risque de lancer cette manifestation pour signaler au président que même des artistes supporteurs du chef d’Etat lui tournent le dos.

Beaucoup d’artistes indécis sinon partisans du régime ont brillé par leur absence, y compris son prédécesseur Michel Martelly signe qu’il n’a pas lâché son poulain comme le prétendaient certaines rumeurs.

Ce jour-là, le peuple en majorité habillé tout de blanc, comme l’avaient annoncé les organisateurs a profité pour gagner les rues de telle sorte qu’il donne une autre orientation à cette manifestation  révélée comme la plus immense et la disciplinée réalisée jusqu’à présent.

A bas la corruption!

C’est autour des slogans « Lage pye w, président » (Lâche tes pieds, président),  « demisyon san divèsyon » (Démission sans diversion)  que la foule déterminée, jeunes et vieux, a manifesté pour signaler au président qui ne dirige rien, même sa maison familiale, que le divorce est consommé.

« C’était la première fois de ma vie que j’ai soutenu un candidat. Ce sera la dernière fois. Je n’avais pas mesuré l’ampleur de ce que j’ai fait. J’implore le pardon de la population haïtienne d’avoir supporté Jovenel Moïse » a indiqué le chanteur Joseph Junior Zenny alias Ti Joe Zenny du groupe Kreyòl la.

Le peuple réclame la démission de Jovenel Moise

Cette manifestation a apporté beaucoup d’eau au moulin de l’opposition puisque la réalité de misère, de pauvreté et d’insécurité est criante et que le peuple n’en peut plus. En réalité, à l’heure actuelle, l’opposition est dépassée, c’est le peuple qui a pris en main sa destinée de combattre les mercenaires au pouvoir.

C’est la cinquième semaine d’une mobilisation sans arrêt contre le pouvoir en place qui feint de ne pas comprendre mais qui joue sa dernière carte comme l’indique la dernière conférence de presse de Jovenel Moise qui n’a apporté aucun poids dans la balance politique ; au contraire, le peuple l’a qualifié de provocation.

Une rue complètement impossible à la circulation des voitures

Que ce divorce consommé ne soit pas uniquement avec Jovenel et sa clique mais que le peuple reste vigilant puisque cette opposition n’a rien de différent dans  ses pratiques avec celles du régime décrié.

Au train où vont les choses, il est bien temps que les policiers travaillant au service du régime pourri et corrompu de Jovenel Moïse lui tournent le dos.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY