Des manifestants victimes de répression policière !

0
541
Josemano Victorieux alias Badou, un militant politique proche de Pitit Desalin, il a été tué par balles, le samedi 28 septembre dernier, à Delmas 33.

A partir du vendredi 23 septembre, la mobilisation populaire pour le renversement du régime PHTK a pris sa vitesse de croisière. Une fois de plus, le peuple a démontré sa capacité et sa détermination à mener une offensive active pour essayer de changer les conditions dans lesquelles vivent les masses exploitées et délaissées.

Jean Yves Joseph

Ainsi suite aux différentes manifestations populaires, nombreux sont les militants qui sont victimes de la répression policière. Josemano Victorieux alias Badou, ce militant politique a été tué par balles, le samedi 28 septembre dernier, à Delmas 33, à proximité de Rendez-vous 33 Resto. Selon les déclarations de Moise Jean-Charles de Pitit Desalin six militants de son parti politique ont été assassinés au cours de la période allant du 23 au 29 septembre 2019. Il indique qu’un certain Aniel Fortuné a été assassiné dans la ville de Saint-Marc, une militante Fritzlande Joseph a été criblée de balles dans sa résidence privée à Milot ; et Guito Julien tué dans la commune de Carrefour.

Dans la même veine, un pêcheur trentenaire de Coterelle, Andreson François de la commune de Marigot (Sud-Est), est décédé ce matin après avoir reçu une balle tirée par des policiers qui essayaient d’enlever des barricades dressées par la population. Suite à cet assassinat, les manifestants furieux ont ensuite failli incendier le commissariat de Marigot.

Dans une conférence de presse, le porte-parole adjoint de la PNH, Gary Desrosiers a fait mention de 4 personnes qui ont été tuées au cours des manifs, parmi elles, un agent de sécurité.

Par ailleurs, dans la matinée du mercredi 25 septembre, un jeune étudiant mémorant en philosophie et sciences politiques, Jean Yves Joseph, a été atteint d’une balle au cœur dans la localité de Merger à Gressier alors qu’il se trouvait à bord d’un autobus assurant la trajectoire Port-au Prince/Léogâne.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY