Celso Amorim veut les présidentielles!

0
499

bottom_front_pictureLes Nations-unies, le Core group, le Club de Madrid et l’UE sans oublier l’émissaire de Washington, tous les colons ont unanimement approuvé la mascarade électorale du 9 Août et exhortent les petits esclaves haïtiens à se conformer pour la continuité du processus.

A présent, c’est le tour de l’Organisation des États Américains (OEA) qui appuie la tenue du premier tour des élections présidentielles en Haïti à la date prévue du 25 octobre. Et c’est à cette fin de renforcer ses ordres que le Directeur du Département pour la Coopération et l’Observation Électorale (DECO), Gerardo de Icaza, s’est rendu en Haïti le 27 septembre 2015 pour s’assurer que tout glisse bien sur les rails.

Par ailleurs, depuis le 21 septembre dernier le Chef de la Mission d’Observation Électorale (MOE), l’ancien Ministre Brésilien des Affaires Étrangères Celso Amorim est dans nos murs pour superviser le travail de ses subalternes au pouvoir en Haïti. Il se fait accompagner de Cristobal Dupouy, Chef Adjoint de la Mission.

Selon Amorim « Ces élections peuvent être un moment historique pour Haïti […] mais, pour que cela se produise, tous les acteurs : gouvernement, partis politiques, autorités électorales et la population, doivent aider à surmonter les obstacles existants et créer les conditions qui permettront le développement politique, social et économique d’Haïti ».

Le diplomate n’a pas chômé. Il a rencontré entre autres Michel Martelly, Evans Paul, le Chancelier Lener Renauld, et le Ministre délégué chargé des questions électorales, Jean Fritz Jean Louis, et également le Ministre de la Justice, Pierre-Richard Casimir et le Président du Conseil Électoral Provisoire (CEP), Pierre Louis Opont.

Il a fait ses recommandations à la Représentante du Secrétaire général des Nations Unies, Sandra Honoré, au Directeur Général de la Police Nationale d’Haïti, Godson Orélus, ainsi qu’aux organisations de la société civile et de la communauté internationale. Il a aussi rencontré certains candidats à la présidence.

Aussi, le lundi 28 septembre, le CEP a finalement publié les résultats définitifs du premier tour des législatives. Ceux qui ont été sélectionnés pour le Sénat sont Youri Latortue et Jean Renel Sénatus. Pour la chambre des députés, il y en a huit, en majorité des «élus» du PHTK. Il s’agit en autres de : Gracia Delva (PHTK), Jackie Guerrier (INITE, Cholzer Chancy (AAA) ; Rony Celestin (PHTK), Bernard Anouce Jhon (PHTK), A. Rodon Bien-Aimé (PHTK), Gabriel Lyonel Jean (VERITE) et Fritz Chéry (AAA).

Dès lors, tous les candidats sont entrés dans le carnaval électoral par l’ouverture de leur campagne électorale. Moise Jean Charles de la plateforme Pitit Dessalines, dans un discours équilibriste a rappelé : « Nous avons la détermination de créer une nouvelle classe économique qui croit dans la production nationale tout en facilitant l’Elite économique actuelle à bénéficier des avantages devant aboutir à la création de beaucoup plus d’emplois. ». Le candidat à la présidence de la plateforme politique Renmen Ayiti, Jean Henry Céant, pour sa part a prôné une autre Haïti par l’inclusion sociale en déclarant « qu’il va tout mettre en œuvre pour combattre la corruption, l’injustice et l’insécurité par l’application de la loi. » Le Parti Fanmi Lavalas pour sa part, annonce l’ouverture de sa campagne électorale le mercredi 30 septembre l’occasion du 24 ème anniversaire du coup d’état sanglant du 30 septembre 1991.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY