Carte blanche au Fond Monétaire International

0
421
Le Directeur du Département Hémisphère occidental du FMI Alejandro Werner a pour sa part salué l'accord comme un signe important d'engagement à améliorer les conditions de vie et à augmenter les opportunités économiques du peuple haïtien.

« J’ai rencontré le président Jovenel Moïse pour discuter des défis économiques auxquels Haïti est confrontée et de l’aide que peut apporter le FMI », avait tweeté Christine Lagarde, directrice générale du FMI en marge de la 72e assemblée générale de l’ONU à New York le 20 septembre 2017.

Christine Lagarde, directrice générale du FMI rencontre Jovenel Moise le président haïtien à New York le 20 septembre 2017

En effet, on n’a pas besoin d’être juriste pour réaliser comment le régime Moise/Lafontant vient de donner carte blanche aux forces de l’arbitraire économique international, le FMI, aux fins d’appliquer le plan de mort d’ajustement structurel dans le pays. Et c’est à visage découvert qu’il avait reçu du 20 au dimanche 25 février une délégation de cette organisation dirigée par le Chef de mission du FMI pour Haïti, Chris Walker, de façon à discuter avec les autorités haïtiennes sur un Programme contrôlé par le personnel du FMI « Staff-Monitored Program » (SMP).

Chris Walker Chef de mission du FMI en Haïti

Et le 25 février le représentant du FMI Chris Walker et ceux de la République d’Haïti en la personne du ministre de l’Économie et des Finances, Jude Alix Patrick Salomon et le gouverneur de la Banque de la République d’Haïti (BRH), Jean Baden Dubois ont signé pour accepter le diktat du personnel du FMI qui va travailler en étroite collaboration pour ne pas dire superviser les autorités dans la mise en œuvre de leur programme économique.

Le Directeur du Département Hémisphère occidental du FMI Alejandro Werner a pour sa part salué l’accord comme un signe important d’engagement à améliorer les conditions de vie et à augmenter les opportunités économiques du peuple haïtien.

Le ministre de l’Economie et des Finances, Jude Alix Patrick Salomon

Mensonge grave. Au contraire, par la signature de cet accord le dimanche 25 février 2018  les masses populaires vont voir leurs conditions de vie s’aggraver au lieu de s’améliorer.  Qui pis est, Jovenel Moise lui,  a demandé au FMI de jouer un rôle de chef de file en rassemblant les partenaires de développement du pays pour soutenir ses plans de réforme et de développement.  Le ministre de l’Economie et des Finances, Jude Alix Patrick Salomon, a déjà lui-même mis en relief que le taux de facturation de l’Ed’H passera de 40 à 50 % d’ici le mois de juin « La rationalisation du secteur de l’énergie est l’un des points importants de l’accord, avec en ligne de mire, l’augmentation du taux de facturation et de recouvrement de l’Ed’H » a-t-il indiqué au Nouvelliste.

Le gouverneur de la Banque de la République d’Haïti (BRH), Jean Baden Dubois lui-même a applaudi des deux mains, cet accord de la honte. Selon le colonisé « la signature de cet accord avec le FMI, en 2018, est un bon signal pour les acteurs économiques qui montrent que le pays est sur la bonne voie » Quelle aberration !

Le gouverneur de la BRH, Jean Baden Dubois

Toujours dans le cadre de ce programme du SMP, certaines exigences, dont la cessation de la subvention de l’EDH et des produits pétroliers qui pour le FMI sont eux aussi à la base de nombreux déficits budgétaires de l’État en Haïti.

Voici quelques extraits des propos du chef de mission Chris Walker, lors de la clôture de cette visite de tutelle:

« Suite à de longues discussions, l’équipe du FMI a conclu un accord avec les autorités sur un SMP couvrant la période de mars à août 2018. Le Gouvernement d’Haïti, sous la direction du Président Moïse et du Premier Ministre Lafontant, avec le soutien du Ministre des Finances et du Gouverneur de la Banque centrale (BRH), s’est engagé à mener des réformes économiques et structurelles pour promouvoir la croissance économique et la stabilité et réduire la pauvreté en Haïti. La Communauté internationale et les principaux donateurs se félicitent de la volonté du Gouvernement de mettre en œuvre des réformes pour assurer une croissance durable et inclusive.

 La politique fiscale se concentrera sur la mobilisation des recettes et la rationalisation des dépenses courantes, afin de faire de la place pour des investissements publics critiques dans les infrastructures, la santé, l’éducation et les services sociaux. Cela comprendra des mesures visant à améliorer la perception et l’efficacité des impôts et à éliminer les subventions excessives, y compris sur le carburant, D’autres réformes viseront à endiguer les pertes de la société publique d’électricité (EDH) qui ces dernières années ont représenté une part non négligeable du déficit public, en améliorant l’efficacité de la facturation et en réformant les pratiques contractuelles. Les réformes fiscales visent également à accroître la transparence des comptes publics. Ces réformes doivent s’accompagner d’un ensemble substantiel de mesures d’atténuation visant à protéger les membres les plus vulnérables de la société.

La Banque Centrale d’Haïti (BRH) continuera à protéger les réserves internationales et à préserver la flexibilité du taux de change, tout en agissant si nécessaire pour contenir les conditions désordonnées du marché. Dans le cadre du programme, les autorités limiteront le recours au financement monétaire du déficit public et la BRH alignera sa politique monétaire pour maîtriser l’inflation, tout en maintenant un flux de crédit suffisant au secteur privé.

Le personnel du FMI travaillera en collaboration avec les autorités pour suivre les progrès de la mise en œuvre de leur programme économique. Le FMI continuera également de fournir une assistance technique pour soutenir les efforts de renforcement des capacités et le programme de réformes structurelles d’Haïti. Le SMP est conçu pour aider les autorités à établir des antécédents crédibles et la mise en œuvre réussie du Programme, catalysera les flux critiques des partenaires de développement et soutiendra une future demande d’accord sur la Facilité Élargie de Crédit (FEC). »

Il est un fait certain, ce régime n’est autre chose qu’une couverture pour les seuls profits du puissant système capitaliste et néo-colonialiste éhontés.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY