Brian Nichols et ses suppôts

0
706
De gauche à droite: Jacques Ted Saint-Dic, Brian A. Nichols et Magali Comeau Denis

Alors que les tractations pour une nouvelle occupation du pays sous le leadership américain restent toujours imminentes, malgré le rejet catégorique des masses haïtiennes, la métropole américaine vient une fois de plus d’envoyer, pour une visite de deux jours, une délégation de haut niveau dans le pays pour rencontrer ses différents laquais.

Cette délégation est conduite par le sous-secrétaire d’État adjoint aux Affaires hémisphériques, M. Brian A. Nichols. Ce dernier a été rejoint par le lieutenant-général Andrew Croft, commandant militaire adjoint du SOUTHCOM, ainsi que d’autres conseillers principaux et du personnel de la Maison Blanche et du département d’État.

Arrivé le mercredi 12 octobre, Nichols a rencontré le Premier Ministre a.i. Ariel Henry, flanqués de Jean Victor Généus, ministre des Affaires Étrangères et d’autres membres du gouvernement de facto

Brian A. Nichols et Ariel Henry

Avec des rencontres planifiées par l’ambassade américaine, le diplomate américain a rencontré séparément, Magali Comeau Denis et  Jacques Ted Saint-Dic, puis le président élu de l’accord de Montana Fritz Alphonse Jean. Le Premier ministre de Montana, l’ancien sénateur Steven Benoit lui-même n’avait pas pu être présent, nul doute il a dû s’excuser mille fois pour avoir manqué d’honorer l’invitation du patron.

Suite après sa rencontre avec Nichols, l’ancien gouverneur de la Banque centrale Fritz Alphonse Jean a twitté. « Cet après-midi, j’ai rencontré Brian Nichols, Secrétaire d’État des EU. Les discussions ont porté sur la nécessité d’un consensus national pour la formation d’un gouvernement de transition pouvant conduire à des élections crédibles »

Brian A. Nichols et Fritz Alphonse Jean

Signalons que l’émissaire américain a également rencontré des représentants du secteur privé des affaires et les groupes de la société civile en général. Par ailleurs, l’actuel président du Sénat, Joseph Lambert n’a pas été invité à rencontrer la délégation des Etats-Unis, est-ce que cela signifie que ce dernier n’a plus d’importance pour eux, ou sans doute sa mission au service de l’empire est-elle terminée ?

De toute façon, après ces rencontres Nichols a publié sur son compte twitter que « les États-Unis restent un partenaire indéfectible du peuple haïtien et continueront à soutenir Haïti en cette période critique. J’ai rencontré les dirigeants du Gouvernement haïtien, dont le Premier Ministre Ariel Henry, pour réaffirmer notre engagement pour aider à lutter contre l’épidémie de choléra et l’insécurité qui entravent cette réponse. Le temps est venu pour les dirigeants politiques d’Haïti de mettre de côté leurs différences pour trouver une voie vers une Paix durable… »

De gauche à droite : le Chargé d’affaires américain, Eric William Stromayer, le sous-secrétaire d’État adjoint aux Affaires hémisphériques, Brian A. Nichols et Magali Comeau Denis de l’Accord de Montana

Fritz Alphonse Jean semble s’arranger pour se faire accepter par les décideurs internationaux.  Il se comporte au goût de l’impérialisme américain en vrai et meilleur suppôt par rapport à Ariel. Selon un tweet traduit en français par l’ambassade des USA, il  a déclaré que « les parties prenantes doivent développer de toute urgence un consensus sur un accord menant à l’amélioration de la sécurité, des élections et de la prospérité pour tous les Haïtiens ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here