Assassinat de Gladys Dupont !

0
231
Vêtue d’une robe à fleurs, le cadavre de Gladys sur la galerie de son entreprise

Samedi dernier 9 mars 2019, la commerçante bien connue,  propriétaire de Christina Fleurs et Décors, Gladys Dupont, 56 ans,  a été tout bonnement abattue, vers midi, sur la galerie même de son entreprise située depuis 23 ans au numéro 204 à l’avenue John Brown, Lalue.

Il a été rapporté que  la victime s’était présentée dans la succursale de la Sogebank en face du Bureau de l’immigration pour retirer une somme d’argent pour payer ses employés et autres. Au guichet d’un caissier, on lui a dit de revenir dans une trentaine de minutes  ou une heure. Sans se plaindre, et comme la banque est à proximité de son entreprise, elle rebroussa chemin.  Vers les onze trente du matin, elle est retournée cette fois, accompagnée de son neveu Alain, un jeune étudiant en troisième année à la faculté de Médecine.

Effectivement on lui a remis le montant demandé. Arrivée sur la galerie de son entreprise, alors qu’elle conversait avec une amie, un jeune homme à bord d’une motocyclette est descendu et  s’approcha d’elle, lui exigeant de lui donner le montant exact qu’elle venait de retirer quelques minutes auparavant de la Sogebank. Elle refusa catégoriquement, le bandit essaya de lui enlever sa valise, elle a riposté en refusant de la lâcher. Alors, son neveu Alain intervint, un autre bandit lui a tiré deux cartouches aux pieds et il s’est écroulé.

Voyant son neveu tombé, Gladys s’est évanouie et le bandit armé a non seulement pris sa valise mais il lui a tiré aussi une balle à la tête et mis fin à la vie de cette travailleuse, chrétienne, selon le constat du juge de paix de la section Est de Port-au-Prince, Bed Ford Claude.  Alain, pour sa part, a subi une opération chirurgicale, il est en train de récupérer dans un hôpital de la Capitale.

Par ailleurs, pour bafouer la population une énième fois, comme l’avait fait les gouvernements précédents de René Préval et de Michel Martelly qui n’ont réellement rien fait pour empêcher les bandits armés de faire la pluie et le beau temps dans le pays,  le gouvernement Moise/Céant qui collaborait à la fin du mois dernier avec 8 mercenaires étrangers hautement armés vient de remettre sur pied le lundi 11 mars 2019 au palais National la Commission nationale de désarmement, de démantèlement et de réinsertion ( CNDDR). Les membres de cette commission-bidon ont pour noms: Edwin Florexil, Innocent Joseph, Roodiny Jean-Baptiste, Abler Roudy Lalane, Jean Chenet Lucien, Greatz Marie Lydie Sironel Charles, Jean Rebel Dorcéna, Jude Jean Pierre et Frantz Toyo.

A ce propos, les membres de cette nouvelle commission vont-ils demander en tout premier lieu  l’arrestation immédiate des commanditaires des 8 personnes qui ont été mis sous les verrous par la police nationale, ont été relâchés et ont laissé Haïti pour leur pays d’origine les Etats-Unis avec la complicité des autorités haïtiennes ? Affaire à suivre.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY