«À l’instar de », 1ère édition : Ronel Joseph champion

0
491
Au centre, le gagnant Ronel Joseph et son trophée.

  Ce soir mémorable, c’est avec un réel plaisir que je prends la responsabilité de prêter mains fortes à ceux qui en ont besoin. Et je profite de l’occasion pour remercier Millénial Production qui a pensé à m’honorer à travers la 1ère édition d’A l’instar de. Désormais, mon équipe et moi faisons partie de Millénial Production ». Ainsi, l’artiste, chanteur, compositeur, parolier BIC a exprimé sa grande satisfaction après avoir reçu une plaque qui vient d’honorer ses vingt ans de carrière.

Si l’occident prédateur par pensée, par action et par rayisman nous a tout enlevé même notre droit à vivre dans un climat social sécuritaire, il ne pourra jamais nous enlever notre culture. Notre culture qui fait partie intégrante de notre identité, personne ne pourra nous l’enlever. Ainsi, dans le but de perpétuer le cycle culturel si cher à notre identité de peuple rebelle, que Millénial Production a organisé la 1ère édition du concours d’interprétation intitulé A l’Instar de. Cette initiative a été l’occasion propice pour des artistes chanteurs d’exposer leurs talents à l’appréciation d’un large public, qui a tellement besoin d’espace de divertissement pour compenser cette situation de traumatisme qui hante notre quotidien maussade infesté de crimes odieux, d’actes d’enlèvements et d’inflation galopante.

Ronel Joseph vient des champs de canne à sucre de la Plaine de Léogane

En effet, en cet après-midi du dimanche 6 décembre, l’auditorium de la Faculté de Médecine sis à la Rue Osvald a servi de site à cette grande finale. Suite à la présentation des 8 finalistes, ces derniers ont produit une première performance pour permettre aux membres du jury de choisir 5 d’entre eux. C’est ainsi qu’après la 1ère délibération, Ronel Joseph, Darline Honoré, Jade Depalis, Manialove Eustache, Manise Célestin furent retenus pour prouver que l’un d’eux a droit à la prime de premier gagnant. Une nouvelle prouesse artistique va leur permettre d’espérer de décrocher le trophée du premier concours d’interprétation d’A l’instar de. Mais en attendant la 1ère délibération du jury l’artiste chanteur Roosevelt Saillant BIC, en l’honneur duquel fut organisé cette édition, accompagné de ses musiciens va gratifier le public de plusieurs compositions issues de ses propres créations. Pour faire suite à l’initiateur de Tizon Dife, ce fut au tour des cinq finalistes retenus de se défoncer pour tenter de décrocher le titre de champion. Et, la dernière délibération non sans difficulté des 3 juges a décidé que le jeune Léoganais Ronel Joseph soit habilité à décrocher le prix de meilleur interprète des chansons de BIC. 

C’est sous les chauds applaudissements de ce public motivé que le jury composé de Vanessa JEUDI, Osée MERTILIEN et Jacques Fatal PIARD, votre humble serviteur, a prononcé son verdict définitif. Les Huit (8) finalistes viennent de se donner à fond, ce qui n’a pas rendu la tâche facile aux membres du jury.

Lors des premières présentations, ils ont dû chaque postulant interpréter un morceau de Roosvelt SAILLANT dit BIC, ce qui a exigé beaucoup d’efforts et de concentration aux participants.

Les 8 finalistes

 Avec « Kokorat », Ropsy PHATO qui nous arrive des Gonaïves, a procédé à l’ouverture des prestations. L’heureux élu de cette grande finale du concours d’interprétation d’À l’Instar de connu sous le nom de Ronel Joseph, vient des champs de canne à sucre de la Plaine de Léogane, a interprété « Alèkile ». Darline HONORÉ quant à elle chantait « Pòtoprens ». « Papa Bondye » fut fredonné par le Pétionvillois Derdenskie OLIVIER. La cité de Nissage Saget fut dignement représentée par Jade Depalis, à travers « Jaden flè », Louis Guelson SIMILIEN, véritable animateur qui a débarqué avec tous ses accompagnateurs et leurs accoutrements est originaire de Port-au-Prince, a interprété « Genyen wi la a». Pétion-Ville fut à nouveau présenté par l’entremise de Manialove EUSTACHE, dans tous ses « Sousi ». La prestation de Sosyete, Manise CELESTIN qui vient de la ville d’Antoine Simon a mis un terme à cette phase qui va permettre au jury décider des cinq prochains postulants au 1er prix. Darline HONORÉ, Jade DEPALIS, Manialove EUSTACHE, Manise CELESTIN, Ronel JOSEPH sont les cinq talents qui ont été retenus par les juges pour la seconde phase de la finale. Ronel JOSEPH a été sacré champion avec l’interprétation de Alelouya de BIC Soutenu artistiquement par ses musiciens accompagnateurs de Mèsi manman à Kokorat en passant par Nou poko fini et Nou byen mal, BIC a de nouveau prouvé qu’il est digne de tenir vivant le Tizon Dife de la culture authentique. La jeune Bernadette ainsi que son équipe dynamique a droit à notre appréciation et notre estime pour s’être autant sacrifiée en vue de parvenir à concrétiser ce beau et noble rêve qui consiste à tenir allumé le flambeau de la culture authentique… La seule qui nous reste, le seul trésor qui nous appartient chèmèt, chèmètrès.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY