Une marée protestante réclame le changement

0
1036
Du carrefour de la résistance, drapeaux et pancartes en main, ils ont défilé dans les rues de la capitale au rythme de musiques religieuses pour se rendre à la destination finale au Champ de mars.

Le dimanche 9 juillet 2023, la religion protestante a fait l’histoire à travers une marche baptisée « Souf pou Ayiti » (“Soulagement pour Haïti”). Cette marche a été lancée par le pasteur Grégory Toussaint de l’église Tabernacle de Gloire de North Miami et PDG de Shekinah FM, pour dénoncer les conditions déplorables dans lesquelles sont réduites le pays, particulièrement la violence institutionnalisée,  l’instabilité politique et la corruption à outrance.

Le Pasteur Grégory Toussaint

Il faut signaler que bien avant cette marche, le pasteur Toussaint avait lancé une pétition qui a été bien accueillie car elle a été signée par plus de 100 000 personnes à travers le monde. Et l’organisation de ce défilé historique a été faite seulement au niveau des assemblées religieuses. En un sens, elle a dépassé l’événement du 20 avril 1990 à New York, quand les haïtiens venus de tout coté ont traversé le pont de Brooklyn pour se rendre à Manhattan et protester par devant le bureau du magistrat d’alors David Dinkins.

Miami, Florida

En fait, c’est la plus grande manifestation réalisée par les haïtiens car elle a eu lieu pas seulement à Port-au-Prince mais dans plusieurs autres villes du pays telles que : à Croix-des-Bouquets, à Carrefour, à  Saint-Marc, Gonaïves, Fort-Liberté, Cap Haïtien etc ; aussi bien dans plusieurs États aux États-Unis d’Amérique.

A Port-au-Prince, plusieurs milliers de personnes sont parties du Carrefour de la résistance,  vêtues de maillots blancs frappés du bicolore national blancs et portant l’écritoire « Souf pou Ayiti ». Drapeaux et pancartes en main, ils ont défilé dans les rues de la capitale au rythme de musiques religieuses pour se rendre à la destination finale au Champ de mars.

Cette gigantesque démonstration religieuse avaient toutefois une portée hautement politique, vu les différents slogans que portaient les pancartes et ceux que lançaient les manifestants.  Les slogans postés sur leurs pancartes ne sont pas différents de ceux des organisations populaires tels que : Aba Kòripsyon !, Fòk sa chanje ! Ayiti pap peri !, Yon nouvo jou rive ! Chanjman peyi a se nou !.

Et beaucoup de slogans hostiles au Premier ministre Ariel Henry ont été entendus venant de la foule. C’est la preuve par quatre que le peuple en a marre et qu’il est impatient de voir une lueur de changement.
 « Nous appelons le gouvernement de facto et la communauté internationale qui plongent le pays dans le désarroi à changer de direction », a fait savoir avec indignation une femme qui animait la foule.

Ce qui s’est passé en Haïti en ce jour là n’a été que la pointe de l’iceberg. C’est à Miami, New-York, Canada, France pour ne citer que ceux-là  qu’ont eu lieu également les plus immenses rassemblements de cette parade internationale haïtienne  dont le plus important a été l’objectif visé. Toujours avec des slogans progressistes « Non à la Corruption, Change For Haïti, Jistis pou Ayiti, Non à la criminalité ».

Sauf en République Dominicaine, la marche n’a pas eu lieu, du fait que le gouvernement raciste, ignorant de Luis Abinader pris de panique a  indiqué qu’ « il est illégal pour les étrangers de faire des marches en République dominicaine ».

Bien que le pasteur Toussaint dans ses limites n’ait vu dans ce mouvement qu’un aspect  civique et spirituel, pour nous autres toutefois, elle a eu une grande portée politique. Car l’unique gagnant de cette mobilisation de haute portée n’est autre que le pays qui a vu des centaines de milliers de ses enfants  manifester pacifiquement dans plusieurs grandes villes du monde.

Lors de son discours de circonstance, le pasteur Toussaint a lancé devant la foule à Miami : « Nous sommes dans le désert. Mais nous voyons la terre promise. Et cette terre promise, c’est la nouvelle Haïti. Je vois une nouvelle Haïti, où les Haïtiennes et Haïtiens peuvent marcher en toute sécurité dans les rues, sans aucune crainte d’être victimes de voleurs, criminels et kidnappeurs. Je vois une nouvelle Haïti, où les écolières et écoliers, vêtus de leurs uniformes, avec leurs sacs remplis de matériels didactiques, se rendent à l’école, au lieu de porter des sacs remplis de balles et d’autres munitions. Je vois une nouvelle Haïti, où il y a un système agricole capable de nourrir le peuple, où les mornes sont reboisés, les plaines sont irriguées pour produire des aliments bio à disposition pour toutes et tous. Je vois une nouvelle Haïti sans misère, où le peuple vit dans la dignité comme tous les autres peuples du monde ».

« Je vois une nouvelle Haïti, où il y a de belles routes, de belles plages et d’autres infrastructures modernes attirant les touristes du monde entier ».

« Enfin, je vois Haïti, qui deviendra un paradis, où les Haïtiennes et Haïtiens peuvent dire Haïti pour Christ et Christ pour Haïti, où les jeunes peuvent reprendre espoir de vivre dans un pays qui est le leur, où ils peuvent marcher la tête altière et les fronts hauts » qui a suscité des applaudissements nourris des participants.

La leçon à tirer de cette journée internationale est que pour la première fois tous les pays ou les haïtiens ont immigré ont été à l’unisson, manifestant un amour patriotique et cela prouve que si nous nous organisions comme cela doit être, nous pourrions faire beaucoup. Nous pouvons une fois de plus tracer d’autres exemples et étonner le monde.

La cause haïtienne doit être défendue par tous les fils et filles conscientes de la situation dégradante du pays et qu’une solution est nécessaire, surtout quand l’initiative est prise par des compatriotes, la question de religion est tout à fait secondaire. L’événement mérite d’être applaudi à moins qu’on ait d’autres intérêts indépendants de ceux du pays, car il montre clairement que les haïtiens sont concernés.

Selon certaines informations données par l’organisateur de cet événement, plus d’un million de dollars a été mis à la disposition par l’église qu’il dirige. 900 pasteurs de par le monde ont été mobilisés  et c’est une démonstration de la puissance de l’unité puisque la mise en place de toute l’organisation pour la réussite de cette  grande marche n’a pris que seulement deux semaines. Et comme l’a si bien dit le pasteur, c’est le soif de changement en Haïti qui a mobilisé tous ces gens.

Nous du journal Haïti Liberté, nous encourageons et supportons toutes les actions positives à la défense et la promotion du pays qu’entreprennent les masses haïtiennes d’où qu’elles soient et d’où qu’elles viennent, religieuses ou pas.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here