Un travailleur de la voirie tué!

0
142
Fritzner Guerrier, alors qu’il manifestait pour réclamer son salaire. Il a été mortellement frappé d’une balle à la tête et a rendu l’âme sur le champ au milieu de ses collègues.

A la veille de la grande mobilisation annoncée pour le 18 novembre à l’occasion de la commémoration du 217e anniversaire de la bataille de Vertières, certaines rues de la capitale sont déjà barricadées et des pneus enflammés sont érigés en différents endroits par des travailleurs réclamant leurs arriérés de salaires.

Au centre-ville à l’angle de la rue des Casernes et de l’avenue de la République, le mardi 17 novembre, des travailleurs de la Mairie de Port-au-Prince, particulièrement des employés du service de voirie ont entamé un mouvement de protestation dans les parages du Palais National pour réclamer sept mois d’arriérés de salaire.

Ils ont érigé des barricades de pneus enflammés, un engin lourd est en feu devant les locaux du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales et ils se disent déterminés à poursuivre leur mouvement jusqu’à ce que leur revendication soit satisfaite. Cette situation a paralysé la circulation des automobiles à la rue des casernes.

Mobilisation des employés de la voirie devant les locaux du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales.

Ainsi malgré la présence des agents de l’unité de maintien d’ordre de la PNH, l’un des manifestants à été touché par une balle au pied gauche et il a été transporté de toute urgence à l’hôpital pour être soigné. Qui pis est, un autre travailleur, Fritzner Guerrier, alors qu’il manifestait pour réclamer son salaire. Il a été mortellement frappé d’une balle à la tête et a rendu l’âme sur le champ au milieu de ses collègues manifestants.

C’est la calamité des travailleurs dans le pays et il y en a plusieurs autres institutions de l’Etat haïtien où les employés n’ont jamais reçu leurs salaires depuis plus d’une année, tel est le cas des employés du Ministère des Affaires Sociales et du Travail.

Par ailleurs, la route nationale numéro 2 a été également bloquée justement au niveau de Martissant non loin de l’Église Sainte-Bernadette et à Bizoton 53 à partir de 9h du matin comme prévu où des riverains réclamaient la réparation de certaines routes qui sont en très mauvais état.

Les riverains entre autres de Fontamara 43,  Martissant 7, Martissant 23 exigent rapidement du gouvernement en place, de la Mairie de Port-au-Prince et surtout du Ministère des Travaux Publics la réparation immédiate de ce tronçon de route. Plusieurs véhicules ont été placés au travers et d’autres tout au long de la route  ont provoqué un embouteillage terrible  et  une situation de tensions, dans la périphérie sud de la capitale.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY