Un terrible gâchis à redresser, et ses auteurs à vaincre !

0
476

C’est avec un sentiment d’amertume que nous assistons à la détérioration continue et rapide de notre pays. Face à cette dégradation incessante et accélérée de la situation économique et politique, un sentiment d’inquiétude va grandissant et les aspirations à la démocratie et à un changement réel s’affirment de plus en plus lointaines et incertaines.

L’histoire récente de plusieurs pays notamment de ceux engagés dans la lutte anti-impérialiste abonde d’exemples illustrant l’utilisation machiavélique que les puissances capitalistes font des problèmes conjoncturels pour susciter des scissions, entretenir la confusion et provoquer l’instabilité nationale, pour mieux perpétuer leur mainmise.

Dans le cas particulier d’Haïti, Ottawa, Paris et Washington doivent se réjouir de tout ce qui se passe actuellement. Cette injustifiable situation coloniale a voué notre pays à une crise politique chronique et son avenir apparait de plus en plus sombre, même plus sombre que jamais, vu que les forces impériales ne désarmeront jamais ni ne seront fatiguées à poursuivre leur agression criminelle. Partout où les Etats-Unis sous couvert des Nations-unies se sont ingérés, et ont procédé à une occupation, d’une manière directe ou indirecte, ils n’ont laissé que malheur et désolation. Chez nous particulièrement, bien qu’on sache le poids de leurs malhonnêtes responsabilités dans les processus électoraux et autres machinations, assassinat, coup d’état, déstabilisation de notre agriculture, pourtant la porte du pays est toujours laissée grand ouverte pour permettre à l’impérialisme de tout faire à sa guise.

La lutte qui se fait à l’heure actuelle entre l’Exécutif, le Parlement et autres protagonistes haïtiens se passe comme si les membres de la classe dominante face à la crise préfèrent s’entredéchirer au risque de s’autodétruire. Évidemment, complots de toutes sortes, sordides et dangereuses intrigues sont des manœuvres téléguidées, bien mises en place pour faire pourrir davantage la situation. Elles constituent une perverse tentative cousue de fil blanc de façon à masquer la réalité caractérisée par une répression morale et brutale, la corruption généralisée et le mécontentement profond du peuple.

Tous les verbiages quotidiens des acteurs de la classe politique ne font que renforcer le dessein macabre de l’ennemi héréditaire des masses populaires. Ce n’est pas que le pays soit condamné à vivre comme un État failli, déliquescent ! C’est plutôt par la volonté des puissances impérialistes qu’un tel malheur nous tombe dessus. Et tant que le peuple haïtien n’aura pas réagi contre cet état de choses, la situation continuera à être ainsi et c’est un fait indéniable.                                                                                                                                           Et c’est dans cette perspective que les forces populaires ont été démembrées, pour empêcher qu’elles continuent d’occuper le pavé contre leur mascarade électorale, pour  qu’elles soient plutôt orientées à  soutenir les nouveaux dirigeants de l’Exécutif qui ne sont autres que de nouveaux nantis. Seuls leurs propres intérêts les concernent. Voilà pourquoi,  après la débâcle de Martelly, on ne les retrouve pas dans une prise de conscience nationale pouvant doter le pays d’un projet national au bénéfice de tous et pour tous. Les atouts dont ils disposent ne sont guère négligeables, puisqu’ils n’ont pas été mis en place pour atteindre d’autres objectifs que ceux dictés par les occidentaux.

Les incertitudes qui planent  sur les orientations et les véritables intentions des nouveaux dirigeants haïtiens sont évidentes ; vu qu’ils n’agissent nullement sous le coup d’une soudaine impulsion, qui aurait pu engendrer un événement fortuit. Toutes leurs décisions n’interviennent qu’après une longue et minutieuse analyse soigneusement étudiée et effectuée, en parfait accord avec leurs alliés internationaux.

Certains acteurs eux-mêmes ne cessent de  réclamer une Commission de vérification des votes, comme quoi cela suffirait pour nous affranchir du complot ourdi contre la nation. Non, loin s’en faut ! Il leur suffit seulement de se frayer un chemin, quitte à être seuls à avancer. C’est leur seul objectif. Or, résoudre simplement ce problème ne nous sortira pas pour autant du gâchis programmé et de toutes ses pesantes retombées.

A ce compte, le secteur populaire au lieu de se porter complice en prenant partie pour tel ou tel candidat ou dirigeant politique traditionnel sur la scène et dont la somme de leurs positions se résume à la même solution de réussir sans le peuple, il devrait plutôt s’engager à l’organisation d’une avant-garde forte, anti-impérialiste qui n’aura point besoin de ces valets, de ces fantoches de l’impérialisme comme leaders. Il s’agit pour nous de libérer l’énergie créatrice des masses pour transformer progressivement ce potentiel humain en force qui neutralisera l’ennemi jusqu’à le vaincre complètement.

Il est temps que le peuple haïtien ne plie plus l’échine face à ses ennemis. Il est temps que l’impérialisme cesse d’opprimer et d’exploiter les masses haïtiennes, par l’intermédiaire des traîtres ou des mercenaires de leur arsenal humain qui cherchent aujourd’hui encore à arrêter la marche irréversible du peuple. Nous sommes certains que le peuple haïtien arrivera héroïquement un jour à défendre son pays et que toutes les machinations qui se tissent contre lui s’effondreront ! Le peuple haïtien vaincra !

Berthony Dupont   Volume: 9 • No. 34 Du 2 au 8 Mars 2016

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY