Un gouvernement de consensus néolibéral !

0
679

Environ 3 semaines après l’installation, le 14 février dernier, au Palais national, du président provisoire, l’ex-sénateur, Jocelerme Privert, et une semaine après la nomination de l’ex-gouverneur de la Banque de la République d’Haïti (BRH), Fritz Alphonse Jean Premier, ministre d’un gouvernement de consensus; les noms des membres du cabinet ministériel ont été rendus publics ce lundi 7 mars 2016. Le cabinet ministériel qui était précédemment composé d’une vingtaine de ministres en est réduit à 15, dont les noms sont les suivants:

Fritz Alphonse Jean, Premier ministre, il occupe également le portefeuille du ministère de l’Intérieur, des Collectivités Territoriales et de la Défense nationale. Ces derniers étaient réservés, disait-on, au sénateur en fonction Anick François Joseph, un dissident de l’OPL.

Ericq Pierre, ministre des Affaires étrangères, des Cultes et des Haïtiens Vivant à l’Etranger. Il représentait Haïti auprès de la Banque Interaméricaine de Développement (BID). Il a été désigné à deux reprises par l’ex-président René Préval au poste de Premier ministre. Il n’a pas pu franchir les étapes de ratification au Parlement pouvant le conduire à la Primature.

Yves Romain Bastien, ministre de l’Economie et des Finances. Il était coordonnateur du Conseil de la Modernisation des entreprises publiques (CMEP). Ce Conseil a conduit le processus de privatisation des entreprises publiques telles : la Compagnie de Télécommunication ou TELECO, l’Autoritaire Portuaire Nationale (APN). Ces entreprises publiques ont été liquidées soit à des compagnies multinationales comme Vietel du Vietnam, de l’Asie du Sud ’Est soit à des familles, nationales nanties comme les Baussan, les Coles et Carl Braun. Des centaines de milliers de travailleurs ont été jetés sur le pavée depuis le coup d’Etat-kidnapping du 29 février 2004. Ils sont tous victimes de la politique néolibérale exécutée par Yves Romain Bastien. Donc, il va assurer la continuité de la politique néolibérale contre les travailleurs haïtiens et contre le peuple haïtien.

1La mission de L’oeaEnex Jean Charles, ministre de la Planification et de la Coopération Externe, il était secrétaire général de la Primature sous plusieurs gouvernements.

Florence Elie, ministre de la Justice et de la Sécurité publique. Elle est actuellement la protectrice citoyenne depuis l’administration de René Préval. Elle est également une militante de longue date des droits humains.

Simon Dieuseul Desras, ministre de l’Environnement, l’ex-sénateur et ex-président du Senat. Il était candidat à la présidence aux dernières élections de 2015. Marc Aurel Garcia dit Marcus Garcia, journaliste, directeur du journal Haïti en Marche et Radio Mélodie FM, ministre de la Culture et de la Communication. Marie Denise Claude, ancienne candidate au Senat pour le département de l’Ouest, ministre de la Condition féminine et aux droits des femmes.

Arnoux Severin, ministre de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural. Daphnée Benoit Delsoin, ministre de la Santé publique et de la Population. Elle est en même temps ministre ai de l’Education nationale, de la Jeunesse, des Sports et de l’Action civique. Jacques Evelt Eveillard occupe le portefeuille du ministère des Travaux publics, Transports et Communication. Jean René Antoine Nicolas, ministre des Affaires sociales et du Travail. Jessy C. Petit-Frère occupe le portefeuille du ministère du Commerce et de l’Industrie. Didier Hyppolite, ministre du Tourisme. La mission de L’oea

top_front_picture

11Ce cabinet ministériel proche de Vérité et de Inite de René Préval attend sa nomination par arrêté présidentiel. On apprend selon le National que Mme Daphnée Benoit Delsoin serait une proche de l’épouse de M. Aristide.

De toute façon, le Premier ministre lui-même attend toujours le Parlement pour la confirmation de sa déclaration de politique générale. Le député Abel Descollines, premier Secrétaire du Bureau de la Chambre basse, informe qu’une séance plénière se tiendra probablement ce mardi en vue de la constitution de la Commission chargée d’étudier les documents du Premier Ministre nommé Fritz-Alphonse Jean. Il a également indiqué, qu’il espère que d’ici à vendredi « la Chambre serait en mesure d’accueillir le Premier Ministre pour la présentation de sa Politique Générale. »

Tout cela se passe à un moment où le peuple haïtien fait face à de graves problèmes d’insécurité grandissante, d’augmentation quotidienne de la cherté de la vie et de l’insécurité alimentaire très sévère, de l’inondation un peu partout à travers le pays. Alors que les caisses de l’Etat ont été dilapidées par le pouvoir tètkale-GNBiste Martelly-Paul. La mission de L’oea

111En dépit d’une dette évaluée à plus de 2 milliards de dollars, le gouvernement Martelly-Paul n’a pas payé les factures de Petro Caribe depuis plus 6 mois. De juillet 2015 à février 2016, les arriérés de paiement de Petro Caribe montent à plus de 91 millions de dollars ; alors qu’il n’y a que 66 millions de dollars au fonds du Bureau de Monétisation des Programmes d’Aide au Développement (BMPAD), selon les informations disponibles.

En attendant l’installation d’un nouveau gouvernement, tout comme la formation d’un nouveau Conseil Electoral Provisoire (CEP) et celle de la Commission d’enquête indépendante devant faire toute la lumière sur ce qui s’est passé le 9 août et le 25 octobre 2015.
Par ailleurs, le Coordonnateur de l’OPL et membre du G8 Sauveur Pierre Etienne accuse le Président a.i. Jocelerme Privert, de se livrer à des manœuvres dilatoires par rapport à l’accord, dont il est responsable de l’implémentation. Sauveur dénonce aussi le fait que l’ancien Président René Préval ait pris indirectement le contrôle du Palais National et qu’il veut faire de même avec la Primature.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY