Qui sera le Guaido haïtien ?

0
235
Une proposition qui au lieu de faire pression sur le gouvernement engendrera davantage la lutte intestine des candidats à la présidence au sein de la dite opposition.

Un courant de l’opposition, celui du secteur populaire et démocratique était en visite à Washington pas précisément pour rencontrer la communauté haïtienne de la capitale de l’empire américain, mais selon les déclarations de certains partisans pour porter plainte au  Congrès contre le régime en place et les  informer de ce qui se passe dans le pays, à savoir les assassinats et le banditisme d’Etat. Une façon sans doute peut-être de contrecarrer le Congrès sur les rapports de l’ambassade américaine. Si au moins c’était vrai !

Mais hélas, il est des rencontres dont on ne saura jamais ce qui y avait été dit et décidé et les vrais raisons qui ont fait voyager tout ce beau monde tels que Simon Desras, le sénateur Nènèl Cassy et Evalière Beauplan, le député Printemps Belizaire, Marjorie Michel et le journaliste Jean Oreste Morin, pour ne citer que ceux-là. Ont-ils été au Département d’Etat ? Cela vous ne le  saurez jamais même au cours des rencontres qu’ils ont eues avec les communautés de New York le samedi 4 et le lendemain 5 mai à Miami. Rien n’a été dévoilé sur les vrais objectifs de ce périple. Voire qu’on saurait qui a commandité le voyage ?

il est des rencontres dont on ne saura jamais ce qui y avait été dit et décidé.

Par ailleurs, le même samedi 4 mai, Moise Jean-Charles de Pitit Desalin et d’un autre courant de l’opposition Force Organisation Progressiste (Fòp) devait prendre l’avion pour l’Uruguay où il a été invité par certaines organisations sociales et des parlementaires à faire l’historique de la situation actuelle en Haïti. Au moment de prendre l’avion, il a été justement stoppé par les employés de la American Airlines sans doute pour une affaire de visa. Finalement, il a pu voyager le lendemain 5 mai via Florida.

Entre-temps le lundi 6 mai, la Force Organisation Progressiste avait organisé une conférence de presse au cours de laquelle participaient ses dirigeants tels que l’agronome Jean André Victor du Mouvement Patriotique Dessalinien Haïtien MOPODH, en annonçant non seulement la reprise des manifestations anti-gouvernementales pour le 18 mai prochain mais aussi la formation d’un nouveau mouvement baptisé «  Sove Pèp » pour le départ de Jovenel Moise.

Pour marier un peu de folklore à sa déclaration, Victor en a profité pour signaler l’installation non seulement  d’un président autoproclamé à la manière de Guaido, mais aussi d’un parlement populaire pour accélérer le départ de Jovenel Moise.

Qui sera l’heureux Guaido haïtien?

Une proposition qui au lieu de faire pression sur le gouvernement engendrera davantage la  lutte intestine des candidats à la présidence au sein de la dite opposition.

Vraiment, cette opposition fait pitié !

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY