Qui a tué le policier Pierre Mystal Richard ?

0
554
Le policier de l’Udmo, Pierre Mystal Richard a été assassiné le lundi 22 mars 2021. C’est à la suite de cet assassinat que l’ambassade américaine a qualifié le Fantom 509 d’organisation criminelle.

 Le mardi 23 mars un sit-in avait été annoncé par les membres du syndicat de la police nationale (SPNH-17) à l’Avenue Lamartinière, Bois-Verna devant le local de la SPNH-17 pour exiger entre autres de la Police Nationale la récupération des cadavres des 4 ou 5 policiers assassinés à Village de Dieu le vendredi 12 mars dernier. 

L’un des avocats du syndicat, Jean Fritz Magny a été le lundi 22 mars au Secrétariat de la Direction Départementale de l’Ouest (DDO) de la PNH pour notifier les autorités policières de la tenue du sit-in du mardi 23 mars 2021. Cet ancien inspecteur a été arrêté par la police puis emmené à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ).

A la grande surprise de plus d’un, même les manifestants qui se sont présentés sur les lieux du rendez-vous avec leurs pancartes et leurs drapeaux ont de préférence assisté à une conférence de presse du syndicat et le sit-in n’a pas eu lieu et aucune raison n’a été donnée.

Des membres de Fantom 509

Pourquoi le syndicat a-t-il changé d’avis se demandent les manifestants ? Est-ce du fait d’un communiqué signé par le chef de la police Léon Charles, dans lequel celui-ci a impliqué les membres de Fantom 509 accusés de criminels par l’ambassade américaine au syndicat ? Et un nombre de policiers lié au Fantom 509 a été licencié de la police. Un avis de recherche est lancé contre certains de ces policiers, parmi eux des membres dirigeants du syndicat notamment Jean Elder Lundi  le coordonnateur de cette structure.

Au cours de cette conférence de presse, les policiers syndiqués ont annoncé qu’ils vont attaquer en justice les dirigeants de la PNH avec leurs avis de recherche qu’ils considèrent comme un acte de répression à leur endroit.

Outre Jean Fritz Magny qui avait pris la parole, Me André Michel de la Dirpod ou Secteur démocratique populaire qui s’est présenté comme un avocat de la structure syndicale a indiqué que les avis de recherche sont illégaux, il va les attaquer par devant la justice.

Toute cette disposition de la PNH a été prise juste après un incident controversé, le lundi 22 mars 2021  au cours duquel  un policier de l’Udmo, Pierre Mystal Richard, a été assassiné. Qui a tué ce policier, c’est la question que se pose sa famille, qui a mis en doute la version officielle de la PNH.

C’est à la suite de cet assassinat que l’ambassade américaine a qualifié le Fantom d’organisation criminelle.  Le Binuh pour sa part appelle les autorités à prioriser la cohésion de la PNH et la recherche de solutions pacifiques.

Des dirigeants du syndicat de la police nationale (SPNH-17)

La principale concernée, la PNH, a réagi en ces termes dans une note « Ces individus armés et dangereux membres du groupe terroriste Fantom 509 sont activement recherchés par la Police nationale pour crimes, assassinats destructions de biens publics et privés entre autres. » Et 7 policiers du SPNH-17, Jean Elder Lundi, Alexandre Pascal, Abelson Gros Negre, Louis Ludner, Antoine Dario, Jules James Josué, Geffrard Guerby sont recherchés par la police comme étant des membres du groupe Fantom 509.

Une autre retombée des actions regardant la PNH, le Spnh-17 et Fantom 509 a touché la Fondasyon Je Klere (FJKL) qui a exprimé une inquiétude alarmante concernant le discours, les agissements et le mode opératoire du “Fantôme 509”,un groupe de rebelles qui, à chaque sortie, terrorise la population, incendie des véhicules de paisibles citoyens, bloque la circulation de gens et d’automobiles, entre autres.

Aussi, cette organisation de droits humains se pose des questions sur le comportement passif affiché par la Police Nationale d’Haïti à l’égard des rebelles du groupe Fantôme 509 jusqu’à se demander si la Police Nationale d’Haïti ne serait-elle pas traversée par un courant fasciste ?

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY