Quelle assistance des Etats-Unis à Haïti ?

0
629
L’aide de l’empire américain à Haïti reflète plus que jamais une aide coloniale d’exploitation d’une Métropole à sa colonie. Il nous enfonce davantage dans la misère et la pauvreté sans accès au travail, aux soins ou à l’eau potable.

Quelle est la motivation de l’aide financière des Etats-Unis à Haïti en cette période critique de la pandémie COVID-19 qui a mis a nu l’horreur et l’inefficacité du système capitaliste ? Alors que les Etats-Unis sont dans l’impossibilité d’assurer le minimum de soins aux populations affectées sur son territoire, le nombre de morts s’élève déjà à plus de 55.000, pourquoi cette puissance fut obligée de se montrer solidaire à Haïti et pas avec tous les autres pays ?

Tout d’abord, il faut souligner si Haïti n’a pas un système de santé fonctionnel, il faut le dire net, les Etats-Unis sont les premiers responsables. Par leur domination et leur exploitation du pays, ils l’enfoncent dans la misère et la pauvreté sans accès au travail, aux soins ou à l’eau potable. Le pillage de nos ressources minières souterraines est la cause directe de notre sous-développement.

L’Ambassadrice américaine Michèle Sison.

Alors, quand l’ambassade américaine a annoncé le lundi 26 octobre que son pays a accordé une assistance de 16,1 millions de dollars pour aider Haïti à répondre à l’épidémie de COVID-19, n’est-ce pas un support politique au gouvernement PHTK pour le sauvegarder de sorte que la Covid 19 ne l’emporte pas également.

C’est à travers son relais politique l’USAID que le pouvoir en place a reçu cette aide soi-disant pour l’achat et la distribution de kits de lavage des mains associés à des messages de sensibilisation sur la prévention du COVID 19 ; et lancement d’une campagne nationale de lavage des mains dans les établissements de santé, les centres religieux, les marchés et les espaces publics en français et en créole.

Le directeur de l’USAID en Haïti, Christopher Cushing

« Le peuple américain a une longue histoire en ce qui a trait à apporter de l’aide à ses voisins, tant chez lui qu’à l’étranger. Les États-Unis apportent de l’aide parce que nous pensons que c’est la chose juste à faire, mais toutefois c’est aussi pragmatique. Si nous pouvons aider les pays à contenir les épidémies, nous sauverons des vies à l’étranger et également chez nous aux États-Unis » a fait savoir l’Ambassadrice américaine Michèle Sison.

Quel mensonge, le peuple américain n’a rien à voir à ce que fait son gouvernement. D’ailleurs, il est également une victime de son propre gouvernement réactionnaire, ce fait en est une preuve palpable quand le président Donald Trump conseille aux médecins de traiter les patients de COVID-19 par l’injection de désinfectant dans leur corps.

Dans la même veine, le 23 avril 2020 dernier, le gouvernement américain, par le biais de l’USAID, et le gouvernement d’Haïti, par le biais du Ministère de la Planification et de la Coopération Extérieure ont signé une convention, accordant $ 75.500.000 en assistance dans le cadre de son support continu au peuple haïtien et pour contribuer à la stabilité et la viabilité économique du pays. Au cours de cette signature, le directeur de l’USAID en Haïti Christopher Cushing, a profité de déclarer : «L’USAID fournit plus que des fonds. Elle fournit une approche de développement multisectorielle et à grande échelle pour soutenir le peuple haïtien dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’agriculture, du développement économique et de l’énergie. Avec ce financement provenant des contribuables américains, l’USAID continue de travailler avec ses partenaires sur le terrain pour améliorer les moyens de subsistance et renforcer les efforts locaux durables en Haïti

Cette aide impériale à Haïti reflète plus que jamais une aide coloniale, d’une Métropole à sa colonie. Le gouvernement haïtien est totalement soumis aux diktats et au pillage de l’impérialisme, ce que les gouvernements cubain, vénézuélien et même à la rigueur nicaraguayen, n’acceptent guère. Voilà pourquoi, les dirigeants et les peuples de ces pays ne sont pas bien vus par les bandits légaux, les voleurs des biens d’autrui à Washington.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY