Quel drôle de Carnaval à Port-au-Prince et aux Cayes ?

0
632
Le comité du carnaval des Cayes, près de cinquante millions de gourdes ont été mis à la disposition du maire Gabriel Fortuné et du Président du Comité organisateur du Carnaval, Claudel Dumas pour l'organisation de ce carnaval national baptisé du thème « Tèt kole pou gran Sid leve kanpe ».

Du 26 au 28 février, le pays était au mode carnavalesque, pendant ces 3 jours gras qui se sont terminés aux petites heures vers les 4 à 5 heures de Mercredi matin. Le peuple aura oublié sa misère, et ses besoins primaires mais nécessaires comme : pain, soins de santé, eau,  école, travail et sécurité pour ne citer que ceux-là..

A Port au Prince il n’y avait pas grande foule comme à l’accoutumée ; mais on pouvait le constater puisqu’il n’y avait pas beaucoup d’argent, le magistrat Youry Chevry ayant été pourvu de maigres moyens.
A Port au Prince il n’y avait pas grande foule comme à l’accoutumée ; mais on pouvait le constater puisqu’il n’y avait pas beaucoup d’argent, le magistrat Youry Chevry ayant été pourvu de maigres moyens.

De grandes foules participaient à la capitale et également dans la 3eme ville du pays pour se défouler sous l’influence des rythmes carnavalesques de différents orchestres accourus aux Cayes tels que :T-Vice, Djakout # 1, Kreyôl La, Mikaben & Kaï, Bèl Plezi, Rockfam, Ti Ansito Maestro, Rèv La, Sweet Miky, Boukman Eksperyans, King Posse, Galaxie Band de Jérémie, Kanpèch, Mass Konpa, Big O, 1, Zikòs, Méridional des Cayes et Galaxie band de Jérémie. A Port-au Prince on pouvait compter sur les doigts, le nombre des groupes. Outre les bandes à pieds, il n’y avait que 5 à 6 groupes tels que Brothers Posse du Senateur Don Kato, Roody Rood Boy, Vwadèzil dont son char a été attaqué le second soir du carnaval, Le Barikad Crew et Chalè. Le groupe RAM de Richard Morse qui devrait défiler à Port-au-Prince s’est retiré du programme le dimanche 26 février même en annonçant dans un communiqué son retrait du carnaval « pour des raisons indépendantes de leur volonté et de celle du comité ».

Pour les Cayes,  près de cinquante millions de gourdes ont été mis à la disposition du maire Gabriel Fortuné et du Président du Comité organisateur du Carnaval, Claudel Dumas pour l’organisation de ce carnaval national baptisé du thème « Tèt kole pou gran Sid leve kanpe ».

Quand le président a eu l’audace de déclarer « Le Carnaval est pour moi une façon de témoigner aux habitants du grand Sud ma solidarité et de leur courage après le passage de l’ouragan Matthew » n’est-ce pas une façon de faire danser les victimes avec des larmes dans leurs yeux ?

A Port au Prince il n’y avait pas grande foule comme à l’accoutumée ; mais on pouvait le constater puisqu’il n’y avait pas beaucoup d’argent,  le magistrat Youry Chevry ayant été pourvu de maigres moyens.

Par ailleurs, dans un entretien accordé à Alter Presse le professeur Josué Mérilien, de L’Union nationale des normaliennes et normaliens d’Haïti (Unnoh) « déplore la multiplication des festivités carnavalesques en Haïti, durant lesquelles beaucoup de citoyennes et de citoyens sont confrontés à des problèmes de santé »

La question à se poser c’est qui a réellement bénéficié de ce drôle de carnaval ? Assurément pas le peuple haïtien, puisque ses problèmes restent et resteront toujours entiers !

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY