Premier échec de Martelly: Rouzier écarté

0
170
Rouzier rejeté, qui sera le prochain choix du président Martelly ? Déjà, selon la journaliste haïtienne Nancy Roc, le president aurait jeté son dévolu sur un autre pion de la bourgeoisie patripoche Laurent Lamothe le PDG de «NoPin».

La séance de ratification du Premier Ministre désigné, Daniel Gérard Rouzier s’est soldée par un échec pour le camp de Martelly et également pour l’ambassadeur des Etats –Unis qui la semaine dernière n’avait pas manqué d’exprimer son support au partisan ultra conservateur du plan néolibéral qu’est Rouzier.

En fait, la séance avait été programmée pour les parlementaires de la chambre basse le lundi 20 juin 2011 et elle devait commencer à 1h de l’après-midi. C’est vers les 4 heures que finalement elle a débuté, avec la présence de 73 députés, dont les 13 nouveaux  proclamés vainqueurs des législatives controversées de mars dernier, par le Bureau du Contentieux Electoral National (BCEN) Spécial. C’est  le Président Michel Martelly qui a finalement promulgué dans le journal officiel « Le Moniteur » les noms de ces 13 Députés et 2 Sénateurs.

Ces députés sont: 1)  de l’ALTERNATIVE : Doréus Eloune du Môle Saint Nicolas (Nord Ouest), Dorcil Jusclair de Bombardopolis (Nord Ouest), Saint-Fleur Altemetis Junior de Cité Soleil (Ouest); 2) de la plateforme ANSANM NOU FÒ: Anelus Judles Lyonel de L’Estère (Artibonite),  Salomon Fanel de La Chapelle (Artibonite),  Fhilocsaint Ulrick de la Petite Rivière de Nippes (Nord Est), Léger Jean Danton de Léogane (Ouest), Laporte Joseph Franck de Grand-Goâve (Ouest);  3) d’INITE: Saintima Louinor deTiburon (Sud);  4) de MAS: Musset Romain de Maïssade (Centre); 5) de MOCRENHA: Théus Beguens d’Anse à Galets/Pointe-à-Raquette (Ouest);  6) de PONT Gros Nègre Acilus de La Tortue (Nord ouest) ; et 7) de RASANBLE: Cyrius G. Venex de la Petite rivière de l’Artibonite (Artibonite).

Ce lundi, seule la commission de neuf membres chargée d’étudier les pièces de M. Rouzier et conduite par le député de la Croix-des-Bouquets, Jean Tholbert Alexis, a eu le temps de présenter son rapport à l’Assemblée. Face à une lutte acharnée qui s’était déclenchée au sujet de la validation de ces 13 députés, et pour mettre fin aux débats, le président du bureau, Sorel Jacinthe, a dû passer au vote et le résultat a été  « 20 pour, 50 contre et 3 abstentions » qui a mis fin à la lutte pour la validation des 13. Suite à ce vote,  les députés du groupe minoritaire conduit par Abel Descolines et Fritz Chéry ont choisi d’abandonner la séance, une façon d’infirmer le quorum, ce qui n’a pas été réalisé car le nombre restant était de 54, éligible pour continuer la séance de ratification.

42 députés sur les 64 présents à la séance du mardi 21 juin ont voté contre le choix de Daniel Rouzier. 19 députés ont accordé leur vote au Premier ministre désigné tandis que 3 se sont abstenus.

Selon le rapport de la Commission de 9 membres qui ont évalué les pièces du Premier ministre désigné, rapport toutefois signé par 8 d’entre eux, des réserves ont été faites en référence à l’article 13.2 de la Constitution. Selon le rapport de la commission  « Il est acquis que les pièces soumises, notamment l’acte de naissance, les livrets de passeport, les cartes d’immatriculation et d’identification nationale attestent de la nationalité haïtienne d’origine du sieur Daniel-Gérard Rouzier. Elles ne permettent pas, en revanche, d’établir s’il n’a jamais été en situation de perte de sa nationalité. »

Un autre aspect qui n’a pas joué à l’avantage du représentant authentique de la bourgeoisie compradore, le gérant de la compagnie E-power c’est son poste de consul honoraire de la Jamaïque. Selon le rapport « Des zones d’ombre subsistent, quant à la fonction de consul honoraire de la Jamaïque auprès de l’Etat haïtien exercée par M. Rouzier, poste pour lequel il a remis sa démission au Vice-ministre des Affaires étrangères jamaïcain ». Une fois la présentation du rapport terminée, le député Sorel Jacinthe, au lieu de passer aux débats, a décidé d’ajourner la séance pour le mardi 21 juin en déclarant haut et fort « Vu le climat qui règne dans la salle, et sur la demande du député Jean Tholbert Alexis, la séance est suspendue pour demain 11h »

Par ailleurs, ce même lundi 20 janvier, le président Martelly laissait le pays pour les Etats-Unis, plus précisément pour la Floride où selon son bureau de presse, il allait subir sa visite médicale annuelle. A l’aéroport, en compagnie de son premier ministre désigné, il a commencé à déblatérer: « … À nouveau, je vous recommande le Premier Ministre désigné, car je pense que le pays en a besoin. […] après ce petit temps, que je suis à la tête du pays, je vois la quantité de problèmes que nous avons, il y en a beaucoup. Nous avons besoin d’experts, de gens qui sont capables, de personnes qui priorisent le pays d’Haïti et je crois, que nous avons réussi […] ensemble, avec le Premier Ministre, à mettre une équipe sur pied, qui est prête à travailler. Haïti est, comme nous le savons, à un carrefour difficile, souvent, les parlementaires ne connaissent pas l’Exécutif et ont tendance à penser que la chose sera difficile. Ce que vous voyez c’est ce qui est, une équipe de jeunes haïtiens, qui a envie de servir notre pays. Servons-nous de tous les canaux que nous avons, parlementaires, Exécutif, Judiciaire pour arriver à apporter ce que nous voulons au peuple haïtien. Je vais partir, mais avant, je vais demander au Premier Ministre s’il veut dire quelques mots. Pendant que je serais absent, je compte sur vous, mes chers amis, mes chers confrères les parlementaires… soyons serein… évaluons la chose à sa juste valeur et pensons à Haïti lors de la prise de décision. Encore une fois, je vous le dis, je suis avec mon Premier Ministre désigné, de toutes mes forces, d’ailleurs hier soir, j’ai l’impression qu’à trois heures du matin, il dormait, alors que je le défendais encore. Mon cher, je m’en vais aujourd’hui, je ne te dis pas bonne chance, je suis calme, en forme. Je sais que les parlementaires comprennent quel poids est sur eux ce matin, car tout le monde est dans l’attente [de la ratification] et hier soir encore, je les ai rassurés sur qui tu es, car des fois, ils essaient de me parler de certain dossiers… comme, si tu es haïtien ou pas ? Ils y en a qui ont parlé de tes impôts, je leur ai dit que je n’ai pas encore vu tes papiers d’impôts, […] mais je leur ai dit que je sais qui tu es, je te laisse donner au pays un petit mot puis je pars. »

Et au Premier Ministre désigné, Daniel Gérard Rouzier d’enchaîner : « Bon, Président, merci beaucoup et à la Nation haïtienne je dis qu’aujourd’hui est un jour déterminant et nous sommes là, le cœur calme, nos âmes sont sereines, nous attendons le vote de la Chambre basse et le Président va partir pour 24 heures, nos prières vont l’accompagner pour que son check up médical se passe très bien et que nous recommencions à travailler pour le pays. Il y a beaucoup de  travail à faire, nous avons une équipe extrêmement compétente, une équipe de serviteurs qui sont prêts à faire le travail pour lequel le peuple a voté […] l’heure est arrivée pour que nous commencions à travailler et faire trois choses qui sont : mettre les enfants à l’école, retirer les gens de sous les tentes et mettre en place les conditions pour que les investissements puissent venir en Haïti, pour que tout le monde trouve du travail. Ceci dit, je suis calme et confiant, nous avons remis au Parlement toutes les pièces qu’ils nous ont demandées pour prendre une décision informée, intelligente et qui réponde à tous les prescrits constitutionnels, c’est sur cette note, que je souhaite au Président un excellent voyage, vous pouvez aller le cœur en Paix, nos prières sont avec vous et demain matin nous t’attendons pour continuer le travail. »

Et Martelly  : « Merci, merci Daniel, avant de partir, je vais ajouter simplement que nous avons publié également une liste de 13 députés et 2 sénateurs pour un total de 15 parlementaires des dernières élections qui ont été faites et qui avaient eu des problèmes. Donc la liste est sortie hier, je voulais vous le dire. Nous laissons notre équipe, motivée à travailler, prête à travailler. Actuellement, chaque jour, environ 100,000 dollars entrent dans le FNE. Est-ce que cela va devenir une taxe, une surcharge ? On en discutera après, c’est une chose que nous allons faire avec nos amis les parlementaires. L’essentiel, c’est qu’avec le mouvement que nous avons créé, chaque jour, 100,000 dollars sont dédiés à l’éducation et collectés à travers le 5 centimes [sur les communications téléphoniques + 1,50 dollars sur chaque transfert de fonds], et encore une fois, je précise que cet argent, n’est pas dans un compte privé, ce n’est pas nous qui le gérons… […] Je félicite toute l’équipe, toutes les personnes qui nous ont aidé à mettre ce programme sur pied. Nous tenons aussi à rappeler à tout le monde, que nous avons demandé à la police et à la justice une enquête sur la mort de monsieur Guiteau Toussaint, une personne très importante qui a perdu la vie dans un assassinat regrettable, bête… Nous demandons à la police de continuer son enquête, à la justice de faire son travail, nous voulons des résultats… Demain je reviens, je salue tout le monde, je vous dis bonne journée et bon travail… »

Ce demain n’est autre que le mardi 21 juin, quand 42 députés sur les 64 présents à la séance ont voté contre le choix de Daniel Rouzier. 19 députés ont accordé leur vote au Premier ministre désigné tandis que 3 se sont abstenus.

Le président n’a pas tardé à réagir à la non ratification de Rouzier, il a déclaré que : “Avec ou sans poste,  Rouzier continuera à servir son pays”. Rappelons pour mémoire et pour l’histoire que l’avocat de Rouzier n’est autre que Me Bernard Gousse, le ministre de l’injustice sous le gouvernement de facto de Boniface et Latortue

Pour sa part le député Accluche Louis Jeune de Dame Marie n’a  trouvé rien d’autre de sérieux à dire que de qualifier la décision de ses collègues d’irresponsable en prenant soin d’ajouter  « que les membres du parti INITE majoritaire au parlement avaient conditionné leur vote en faveur du Premier ministre désigné Daniel Gérard Rouzier à l’obtention de porte- feuilles ministériels».

Qui sera le prochain choix du président Martelly ? Déjà, selon la journaliste haïtienne Nancy Roc, le premier mandataire de la nation aurait jeté son dévolu sur Laurent Lamothe, le PDG de «NoPin». On verra bien.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY