Pleins Feux Sur : Ronald « Ron » Félix

« La basse d’attaque » | (P-au-P ?)

0
206
Ronald «Ron» Félix

Un autre disciple de la basse qui a eu le bonheur de grandir dans un climat dominé de musique. Grâce à ses deux frères ainés Auguste et Wilner Félix ; respectivement guitariste et bassiste du groupe de mini-jazz « Les Vikings d’Haïti ». Et conséquemment, Ronald s’est accommodé tout  gamin avec les cordes dans les veines.  Cependant, les premiers jours de son adolescence l’ont conduit à New-York en compagnie de ses parents. C’est là qu’il a continué à défricher la basse, toujours avec une ferveur qui l’a permis de se façonner un univers de musicien dans les groupes de high school. Et subséquemment, de prendre part à des petites formations émergeantes qui sont des passages tributaires pour se majorer.

Et prenant le temps par la suite de se perfectionner au conservatoire musical de Brooklyn College. Ce qui l’a installé en spécialiste certifié tout en parcourant les ‘’gigs’’ divers dans l’exploration des paramètres conciliants de même que du ‘’cross-over’’  qui l’ont mis dans le collimateur du milieu des spectacles. En détenteur d’un style pluriel qui dérive de diverses influences. Pour s’introduire avec le « Clinic band » de NY, pourvoyant son doigté harmonieux  au cours d’un ‘’stint’’ qui n’a pas fait tache d’huile. Avec une renommée grandissante de bassiste outrecuidant, diffus d’un jeu éclectique ; sillonnant les intervalles et, âpreté en même temps d’une forte dose d’eurythmie et d’aria.

ce bassiste d’attaque n’a jamais renoncé à sa vocation

Autant de ressources pour Ronald de prendre part à la grande prospection musicale du groupe « Sakad » ; composant le trio initiateur en compagnie du guitariste Gifrans et de l’ingénieux maestro-claviériste Nikol Lévy. Auscultant une nouvelle dimension de sa carrière dans une démarche rasin fusionnée de vodou-rock qui a propulsé l’œuvre :’’ Rebati kay la’’ ; ayant bousculé autant de prénotions grâce aux approches avant-gardistes instillées des fresques pittoresques d’un bassiste au sommet de son art. Mais le mouvement rasin en général n’a pas su faire d’adeptes dans la diaspora. Et c’est avec un crève-cœur que l’expérience du « Sakad » s’est achevée ; donnant de ce fait à Ronald une nouvelle opportunité de sillonner d’autres avenues musicales.

Egrenant des ‘’gigs’’ avec le groupe féminin « Riské » ainsi que l’antillaise Vivian Rangon. Ron a aussi collaboré avec les groupes « Papash », « Vag » de la nouvelle génération, parmi d’autres associations adventives. En 1999, il a fait une entrée fracassante au sein du « Tabou Combo » dans lequel il a apporté sa marque virevoltante, dans un groupe qui a vu la ronde de bassistes divers. De Dòf Chancy, en passant par Yvon Ciné, Joe Charles Jr. Yves Abel (bis), R. Simon, pour que finalement il ait contribué les siennes dans un ensemble qu’il a vu performer durant toute son évolution d’adolescent à NY. Lequel l’a pris sur tant de routes du monde et, dont il a vu clignoter les derniers feux à travers l’album :’’ Sans limites’’. Ultime disque étymologique du groupe.

Puis, n’ayant pas fait vieux os avec le « Tabou », Ronald a regagné ses pénates de ‘’free-lancer’’. En s’acquittant d’initiatives élaborées comme dans sa pièce ‘’Attitudes’’ qu’on peut apprécier sur les réseaux sociaux entre autres ; en coopération avec le super Dener Ceide et Jacques Schwarz-Bart. Sans omettre ses occupations d’ingénieur de sons qu’il pourvoie dans son studio à Brooklyn comme producteur et p.d.g de la “R.F Music Productions’’. Aussi bien que comme ingénieur de sons attitré du groupe « Vyab ». De plus, ce bassiste d’attaque n’a jamais renoncé à sa vocation.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY