Pleins Feux Sur : Gracia «Tiblada» Delva (2)

« La vocation sans le talent » | (Dessalines, 1974) | 2ème partie et fin

0
291
Gracia «Tiblada» Delva

Quant au groupe « Zenglen », après une période transitoire difficile, il a su rebondir avec brillance dans le recrutement de deux talents authentiques tels : Frérot Jean Baptiste et Réginald Cangé, bien plus excellents chanteurs. Qui ont finalement convaincu les fans que ‘’Tiblada’’ n’était qu’un feu de paille sonore. Lequel de son côté, installé à demeure au bercail s’est montré ingrat en pointant du doigt ses anciens partenaires de « Zenglen » comme sources de ses déconvenues. Notamment son protecteur et bienfaiteur Richie qui a dû répliquer musicalement à son endroit à travers le morceau : ‘’Super star maker’’. Quant à Gracia, il s’est finalement implanté au pays ; dans ce trou noir où une étincelle d’allumettes peut donner l’apparence d’une incandescence. A la tête de son ensemble « Mass Konpa », un autre surnom dont il s’était autoproclamé, durant son temps au « Zenglen ». Mais, qui n’a jamais fait le poids face aux groupes établis tels : « Djakout » « K’Dans » ou « Kreyòl la » parmi d’autres.

Prouvant que sans la magie d’un Brutus et d’un Richie, qu’il n’était qu’un quidam. D’ailleurs, c’est ce dernier qu’on a dû appeler à la rescousse, en lui offrant un pont d’or pour venir réanimer la carrière de ‘’Yes Aya’’ un autre de ses surnoms, en lui redonnant la voix dans l’œuvre : ‘’Yo remele/back to the future’’. Quant au « Mass Konpa », malgré les excès de plagiat de Delva, quelques albums n’ont rien gravé dans la mémoire collective. Sans aucun refrain à fredonner, comme c’était le cas pour les morceaux avec « Zenglen ». Il s’est aussi lancé dans le cinéma local. De même que dans la politique, parages des ratés et bandits en ce temps de honte nationale, il a fini par y faire sa tanière de loup affamé. Devenant député de Dessalines en 2010, avec l’apparition des bandits légaux. Puis, sénateur de l’Artibonite en 2015, sous l’emblème AAA. Une autre succursale du PHTK, cette caverne d’Alibaba qui sert de patelin aux gangsters de tout poil. 

Tiblada a trouvé un repère à sa stature. Pour s’engager dans tous les forfaits qui vont faire la manchette des presses et médias sociaux pourtant tolérants à sa cause : associations de malfaiteurs, kidnapping, faux et usage de faux.

Là, Tiblada a trouvé un repère à sa stature. Pour s’engager dans tous les forfaits qui vont faire la manchette des presses et médias sociaux pourtant tolérants à sa cause : associations de malfaiteurs, kidnapping, faux et usage de faux. Que n’a-t-on pas dit à son sujet ? Puis, le sénat étant devenu caduque, il revient au galop au sein du « Mass Konpa »  qu’il a géré dans l’ombre, exploitant les musiciens comme des vaches à lait. Une situation qui a fait désister les chanteurs Frérot et Kenny Desmangles. Qui l’ont alors remplacé pendant qu’il gérait les affaires de la République en compagnie de Sweet Micky, puis de Jomo. De retour au poste, il prend du plaisir à dire à ses petits collaborateurs, combien il est riche pour le restant de sa vie. Sans vouloir pourtant les payer convenablement. Toujours interdit de séjour aux USA, il est pourtant en mesure de tourner dans les Antilles et l’Europe avec son « Mass konpa ». Ce qui lui permet de faire du fric pour soudoyer en politicien véreux les media à sensation qui n’ont pas froid aux yeux.

Et qui l’autorisent à monter ses propres scénarios ; à l’instar de cette interview sur les media sociaux. Dans le but de se justifier et se donner une dose de conscience. Dans laquelle, ce mec lui a demandé : Comment s’est-il comme artiste trouvé associé à cette camarilla de politicards délinquants qui mortifient le corps social ? Il rétorque : ‘’Je suis d’accord que les gens de notre espèce n’auraient pas dû occuper ces positions de responsabilité. Mais, ça revient au fait, que les gens de bien ont fui la politique. Pour la raison qu’ils ont peur de se faire assassiner par les gens sans foi ni loi (comme nous). Et parfois, parce qu’ils pensent que la politique est une chose sale et, en conséquence ont failli à leur devoir. Ce qui a laissé un vacuum considérable qui a permis à des incompétents comme nous, d’occuper les avenues du pouvoir. Ce qui n’est pas normal et je le concède’’. Des déclarations contenant des demi-vérités et des non-dits. Car, il sait la vraie raison pourquoi les gens de bien sont incapables d’aider leur pays à sortir de cette impasse.

Parce que, des gens comme ses associés ou patrons se sont depuis 1806 (l’assassinat de Dessalines) constitué en collabos du consortium impérial : France, E.U, Canada, Espagne, Allemagne et autres. Pour armer des chiens enragés jusqu’aux dents, afin d’éliminer les patriotes de bonne volonté. C’est dans cette teneur, qu’il faut comprendre ceux qui doivent se mettre à couvert. Pour ne pas se faire broyer par la machine infernale du laboratoire. Lequel a toujours le choix de l’embarras afin de recruter des mains criminelles pour leur sale besogne. Même s’il faudra comme en 1804, savoir opposer l’impétuosité révolutionnaire à la violence réactionnaire : kòm fè koupe fè. Dans le but de réclamer la terre de Dessalines. Différemment de ces opposants en faux col qui donnent des ultimatums à des sanguinaires comme Martelly, Jovenel &Co. Et n’être pas en mesure de répliquer à leurs soubresauts de sadiques. Ce qui a l’effet de renforcer leur entreprise maffieuse pour le bien du laboratoire.

 “Tiblada prend du plaisir à dire à ses petits collaborateurs, combien il est riche pour le restant de sa vie. Sans vouloir pourtant les payer convenablement”

En ce qui concerne Gracia-Tiblada-Yes Aya-, il faut quand même lui octroyer une certaine pitié pour son brin de jugement. Quant à la musique, il peut toujours s’améliorer ; en faisant appel à des musiciens authentiques comme Richie et autres pour aider dans la composition et l’arrangement. C’est important pour que l’audience ne lui voue que du mépris, en guise d’applaudissements immérités. Puisqu’il a prouvé qu’il a du nez pour éprouver de la honte. Comme ça, il cessera de montrer son cul à l’instar de ‘’sweet micky’’. Car il n’y a rien de plus décevant que d’avoir un public aussi médiocre qu’un ‘’con-artiste’’. D’ailleurs, lorsque des êtres humains acceptent de se nourrir que de déchets, ils finissent par s’en contenter. Ce à quoi les vrais Haïtiens, s’il en reste, doivent vraiment faire attention.

Fin

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY