Peut-on sortir de la barbarie politique ?

1
1140

Chaque jour qui passe, la situation s’aggrave, la décomposition politique ne fait que s’accélérer davantage. Les crises persistantes nous amènent vers un climat de terreur et de haute criminalité. Depuis bien des temps, le gouvernement de facto avec la complicité des puissances capitalistes frappe et contribue à plonger le pays dans un chaos sanglant, rendant toutes les institutions étatiques dysfonctionnelles.

Les événements de ces derniers jours nous préoccupent au plus haut degré et montrent le niveau hyper élevé de la décadence sociale. Nous ne saurions sortir de cette barbarie quand ce ne sont que des barbares, des caméléons qui dirigent l’Etat avec le soutien et les larmes de crocodile des puissances impérialistes, ces hypocrites qui ne cessent de masquer la réalité.

D’abord, la chaîne de la barbarie vient d’atteindre un pic spectaculaire avec les déclarations faites par Sherlson Sanon après sa libération. Il y a ensuite, l’exercice de l’avion militaire canadien patrouillant dans notre espace aérien et l’installation du Haut Conseil de Transition (HCT) par le Premier ministre de facto Ariel Henry pour rétablir et affermir le statu quo archaïque et juguler la résistance populaire. N’est-on pas en droit de se demander jusqu’à quand le peuple haïtien continuera à se laisser duper par une société utilisant le mensonge dans l’exercice de la politique ?

Les éléments qui constituent l’acte d’arrestation de Sherlson Sanon semblent relever d’une organisation de mafia bien structurée, incluant : notaire, juge, avocat, journalistes et autres pour bafouer la loi et induire la justice en erreur. Pire, c’est quand ce scandale est l’œuvre d’une organisation qui se réclame de la défense des droits humains.

La société doit s’exprimer contre un tel acte de cruauté que nous ne pouvons en aucun cas accepter et tolérer. C’est une injustice suprême, en un mot une « barbarie » au superlatif. L’exemple inquiétant est le nombre d’individus qui acceptent de cautionner une telle imposture, sans doute pour soutirer de l’argent. Certaines institutions au lieu d’être indignées restent indéfiniment sourdes et muettes jusqu’à fermer leurs yeux pour ne pas revendiquer la moindre justice à une victime, originaire des couches défavorisées de la société. N’est-ce pas là, une manifestation de barbarie absolue qui fait la honte et démontre l’effondrement de la raison en Haïti.

la chaîne de la barbarie vient d’atteindre un pic spectaculaire avec les déclarations faites par Sherlson Sanon après sa libération.

A cela vient s’ajouter un autre opprobre, un acte irrespectueux envers la Nation par l’administration Trudeau, et pourtant, la classe dirigeante haïtienne l’applaudit sans aucune forme d’explication. Le fieffé menteur, l’ambassadeur du Canada accrédité en Haïti, Sébastien Carrière, pour nous tourner en dérision a écrit sur son compte twitter : l’avion « Lockheed CP-140 Aurora opérant actuellement au-dessus d’Haïti, afin de soutenir les efforts de la Police Nationale d’Haïti en vue du rétablissement de la sécurité dans le pays. » Quel mensonge inique et infâme !

Qu’on ne nous fasse pas croire le contraire ; la vérité est que, ce simulacre consiste à provoquer une sorte de sursaut de panique pour détourner l’attention afin que l’installation du Haut Conseil de Transition de Ariel Henry et de Mme Manigat ne soit pas perturbée. Il est plus qu’évident, les barbares au pouvoir n’ont pas d’autre objectif : faire feu de tout bois pour provoquer l’irréparable. Ils n’ont aucune volonté politique de résoudre les problèmes qui se posent mais plutôt un morbide entêtement à les faire empirer.

Les mensonges et son lot d’atrocités criminelles sont devenus la normalité dans le pays. Voilà pourquoi, selon le gouvernement que dirige Mme. Helen La Lime du Bureau Intégré des Nations-Unies en Haïti (BINUH) : le Haut Conseil de Transition aura à combattre la corruption, rétablir un climat sécuritaire, faire la réforme constitutionnelle et économique, puis organiser les élections.

Cette parodie ne trompe personne. Elle n’est que la répétition des discours que le pouvoir moribond en place n’a cessé d’utiliser pour bafouer et museler les revendications légitimes des masses laborieuses.

Aider le peuple-travailleur à comprendre les enjeux pour rassembler ses forces dans le combat uni contre ces ennemis de classe, ces mercenaires manœuvrés par l’impérialisme américain. C’est ce à quoi Haïti Liberté s’emploie semaine après semaine, pour rompre avec l’ordre barbare et ses représentants, car nous ne céderons jamais aux criminels ni aux cyniques maîtres-chanteurs !

Le chemin est étroit et difficile pour le combat qui s’engage, mais les jalons ont été posés pour démonter les mécanismes de la barbarie. L’urgence est de nourrir, solidifier notre combat de sorte qu’il ouvre la voie à une solution populaire, révolutionnaire afin de bloquer le fonctionnement de cette machine à détruire qu’est le capitalisme et de sa politique de barbarie.

Le peuple doit se battre avec acharnement pour la transformation socialiste de la société, seul moyen concret et efficace pour nous sortir de cette barbarie absolue !

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here