Peuple, restez debout et vigilent: la nation demande des comptes!

0
401
Le peuple doit rester debout et vigilent jusqu’à ce qu’il débarrasse le pays des corrompus et des pourris

Que cela arrive la semaine prochaine, le mois prochain, l’année prochaine, après deux années, après cinq années ou même après plus d’une décennie, ce qui doit arriver arrivera, d’une façon ou d’une autre, un jour ou un autre: le peuple haïtien va se débarrasser de ces corrompus, incompétents, voleurs et « bandits légaux » qui le dirigent depuis ces trente dernières années. Les événements survenus depuis le vendredi 6 juillet dernier nous inspirent de l’optimisme et nous prouvent que le peuple haïtien veut dire à Jovenel Moïse, à ses ministres profiteurs et aux députés et sénateurs corrompus et nuls comme les Gracia Delva, les Antonio Cherami (dit Don Kato), Willot Joseph, Félius Lubin, Hervé Fourcand, Ronald Lareche, Levaillant Louis Jeune et d’autres qu’il n’entend plus vivre dans la misère absolue pendant qu’ils vivent eux-mêmes dans une opulence disproportionnelle à leur salaire.

Vingt-quatre heures après la révolte populaire, le gouvernement a baissé le prix du carburant. L’erreur qu’il a commise c’est que le peuple ne s’est pas mis debout uniquement à cause de la montée de ce prix. Certainement, cela a été la goutte d’eau qui a fait renverser le vase. Le peuple s’est révolté à cause au moins de ces onze raisons suivantes:

  1. Le peuple demande à Jovenel Moïse, au Premier ministre Jack Guy Lafontant où est passé l’argent de Petro Caribe? Il veut que les profiteurs soient arrêtés et jugés. Le peuple veut que cet argent l’aide à sortir de sa misère. Le peuple attend une réponse claire!
  2.  Le peuple demande une explication claire sur l’argent recueilli sur le dollar et cinquante centimes qu’on impose sur chaque transfert d’argent fait à partir de la diaspora. Certainement, ce vol n’a pas commencé sous Jovenel. Cependant, il l’a continué. Donc, il nous doit des explications.
  3. Le peuple dit que c’est anormal que des députés et sénateurs corrompus gagnent un salaire si élevé pendant qu’il vit dans la crasse. Le peuple demande des comptes. Gracia Delva pense que le peuple est abyssale crédulité quand il dit avoir fait fortune grâce à sa musique. Gracia Delva, Don Kato et les autres se sont enrichis sur le dos du peuple. La nation demande des comptes !
  4. Dire au peuple qu’il n’y a pas d’argent dans le pays est un mensonge. Il y a beaucoup d’argent dans le pays. Ce qui arrive c’est que l’argent du peuple est gaspillé. Les ministres, les députés, les sénateurs et les amis du pouvoir achètent des villas à Long Island, à West Palm Beach.

Le peuple demande à Jovenel Moïse, au Premier ministre Jack Guy Lafontant où est passé l’argent de Petro Caribe?

Le peuple refuse que les ministres donnent des “chèques zonbi” à leurs amis vivant à New York, à Miami et à Montréal, faisant passer ces amis pour “consultants”. Ce n’est pas normal pour que l’argent du peuple paie le loyer à Queens ou à Montréal pour les amis de certains ministres pendant qu’il vit à la belle étoile.

  1. Les pères et mères de famille des onze départements géographiques du pays sont fatigués de voir leurs enfants grandir dans la faim, dans la gêne, sans une lueur d’espoir tandis que les enfants des présidents qui se sont succédé depuis ces 30 dernières années, ceux des Premiers ministres, des députés, des sénateurs et de leurs amis fréquentent les meilleures écoles du pays quand ils ne sont pas envoyés dans celles de Santiago, de Montréal, de la Floride ou de New York.
  2.  Les pères et mères de famille des onze départements géographiques du pays sont fatigués de voir leurs enfants restés à ne rien faire après leur Bac, incapables de fréquenter les universités publiques ou privées. Nos jeunes filles restent sur le béton pendant que députés et sénateurs envoient leurs petites amies dans des universités à Saint Domingue, au Canada ou aux Etats-Unis, paient leurs appartements et leur envoient des centaines de dollars d’argent de poche chaque semaine.
  3. Les jeunes du pays sont fatigués d’être sans emploi après avoir dépensé des milliers de dollars pour cinq ou six années d’études.
  4. La jeunesse universitaire du pays est fatiguée de voir leurs professeurs venir dispenser des cours à la Fac quand ils le veulent. Un professeur d’université a pour devoir de venir dispenser ses cours de façon régulière. Ils le font en Haïti alors qu’ils n’auraient pu le faire s’ils enseignaient à Saint Domingue, au Canada, aux Etats-Unis, en France ou ailleurs. Ils le font en Haïti parce qu’ils savent qu’ils ne vont pas en subir les conséquences. Aux Etats-Unis, un professeur d’université n’a droit qu’à trois retards d’une quinzaine de minutes au maximum chaque semestre. Et ce retard doit être motivé! Mais en Haïti, le professeur vient quand il veut.
  5. Le peuple est fatigué de voir des gaspillages d’argent. Avec les 4 millions de dollars dépensés pour acheter des appareils de télévision, l’Etat aurait pu ouvrir une école ou payer la scolarité de certains jeunes qui abandonnent les salles de cours faute de moyens.

Le peuple est fatigué de voir des gaspillages d’argent.

Et puis, à la fin de la Coupe du monde de football, les députés et les sénateurs doivent remettre ces téléviseurs à un organisme responsable pour qu’on s’en serve à l’avenir. Ces téléviseurs ne doivent pas être la propriété privée des députés et des sénateurs. On les a achetés avec l’argent du peuple. On doit retrouver la trace de ces téléviseurs à partir du 16 juillet 2018! Peuple, restez vigilent! Demandez des comptes!

  1. Le peuple demande un hôpital décent dans chaque ville pour se faire soigner. C’est le minimum. Il l’attend!
  2. Le peuple dit NON à la vie chère. Le peuple meurt de faim pendant que Jovenel Moïse, Joseph Lambert, Don Kato, Gracia Delva, Jacques Sauveur Jean mangent au-delà de leur faim. Le peuple est fatigué!

La descente dans la rue du peuple ne vise pas seulement Jovenel Moïse qui ferait mieux de partir. Le peuple qui gagne les rues pour dire son ras-le-bol est aussi une réponse donnée à la bourgeoisie apatride et sans vergogne qui se comporte comme un autre peuple, vivant dans un autre pays. Les membres de cette classe sociale agissent comme si ils sont de passage dans ce pays qu’ils ne considèrent que comme leur simple vache à lait.

Les commerçants bourgeois ne se sont jamais effectivement intégrés dans notre pays d’Haïti dans lequel ils vivent et qu’ils exploitent méchamment depuis plus de 130 années. Ils sont comme d’inutiles baves mousseuses d’animaux qui ne font qu’exploiter la masse et détruire le pays. Ils refusent que le peuple ait de l’électricité car leur richesse dépend de la vente d’ondulateur (inverter, en anglais). Ils n’offrent pas d’assurance médicale à leurs employés tandis que les membres de leurs familles vont se faire soigner dans les hôpitaux les plus chers des Etats-Unis et du Canada.

Barricades enflammées

Nous n’avons rien contre les commerçants, qu’ils soient d’origine syro-libanaise ou autre. Nous avons besoin d’eux, car qu’on le veuille ou pas, ils sont pourvoyeurs d’emploi. Nous sommes contre la chasse aux sorcières. Le peuple ne leur demande qu’une chose : Un peu de respect ! Le peuple leur demande de lui donner un salaire décent pour qu’il puisse vivre comme un humain avec sa famille. Le peuple leur demande de payer les impôts afin qu’on n’augmente pas les produits de première nécessité à un rythme infernal.

En gagnant les rues, le peuple a également posé cette question: Où sont-ils les intellectuels du pays? Le peuple a besoin de les entendre finalement. Ils ont échoué lamentablement dans leur rôle auprès de la jeunesse. Nos jeunes vont se faire humilier au Chili et les soi-disant intellectuels n’ont jamais dit un mot. Ils ne font que jouir de la douceur du pays qui a tout fait pour eux et à qui ils n’ont rien donné en retour.

En gagnant les rues, le peuple a également posé cette question: Où sont-ils les intellectuels du pays?

On ne doit blâmer que nos intellectuels si nous avons des ignorants comme Don Kato, Gracia Delva, Jacques Sauveur Jean et les autres corrompus et ignorants de leur espèce au Parlement. Pourquoi  Clarens Renoit, Jacques Sampeur, Jean-Henry Céant ne pouvaient-ils pas se présenter au sénat ou à la députation? Pourquoi  ne visent-ils que la présidence comme leur premier poste? Apres deux ou trois termes au Parlement, alors ils pourraient viser la présidence.

Pourquoi Jude Célestin ne vise-t-il pas la Mairie de Port-au-Prince ou celle de Pétion-Ville? Jude Célestin se croit-il mieux préparé que Raphaël Brouard, Fernand Crepsac, Antoine Hérard,  Dr Nelaton Camille, Max Pennette, d’anciens maires de ces deux villes citées. S’il le croit, il doit se rendre chez un bon psychiatre. Non, pour Jude Célestin, pour Clarens Renoit, Jacques Sampeur, Jean-Henry Céant, ils doivent être présidents de la République ou rien! Donc, puisque la nature a horreur du vide, Ralph Youri Chevry, un homme sans culture, ancien manager d’un groupe de rap obscur, est devenu maire de Port-au-Prince! Des gens nuls comme Gracia Delva, Jacques Sauveur Jean, Don Kato qui, si tout marchait bien,  n’auraient même pas pu être octons sont devenus députés et sénateurs.

On peut comprendre pourquoi un criminel comme Jean-Claude Duvalier leur avait demandé à son retour dans le pays, avec la complicité de l’imbécile de René Préval: “Qu’avez-vous fait de mon pays?” On peut comprendre comment une “Marie Jeanne” comme Michele Bennett Pasquet-Duvalier soit devenue donneuse de leçon et que son fils François Nicolas Jean-Claude Duvalier II a les yeux ouverts sur le fauteuil présidentiel. C’est que le travail qui aurait dû être fait depuis le 7 février 1986 par les Rosny Desroches, par les Franckétienne a été fait par des bandits comme Prosper Avril, Williams Regala, Acédius Saint Louis et d’autres anciens criminels de Duvalier. On aura toujours donc des gens sans protocole comme Joseph Michel Martelly et Jovenel Moïse à diriger le pays avec leurs bandes de gangsters et de “bandits légaux”.

Attendons pour voir. Ce n’est que le commencement des revendications populaires. Le peuple lutte pour se débarrasser d’un système pourri, puant. Alors, il doit rester debout et vigilent jusqu’à ce qu’il se débarrasse des corrompus et des pourris comme les Joseph Michel Martelly (Sweet Micky), Jovenel Moïse, Roro Nelson, Don Kato, Lambert, Youri Latortue, Gracia Delva. Le peuple demande des leaders responsables et compétents. Le peuple demande des comptes !

Vilaire Philogène
Clercine, 8 juillet 2018

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY