Une action de légitime défense !

0
545

L’offensive savamment lancée par les masses populaires contre le pouvoir en place et la bourgeoisie parasite qu’il représente n’a fait que traduire les véritables aspirations de tout un peuple en lutte contre les ennemis de toutes sortes de la classe dirigeante malhonnête, les compradores profiteurs de toute espèce. Cette manifestation calme et chaleureuse s’est déroulée dans l’enthousiasme et la satisfaction d’un devoir accompli. Elle devrait servir de leçon à ceux qui pensent toujours qu’ils peuvent continuer à humilier, bafouer les masses laborieuses.

Rien de tout ce qui s’est passé du 6 au 7 juillet ne devrait surprendre puisque l’élément essentiel, c’est le fait que le peuple méprisé, trainé dans la boue a toujours été attaqué par la violence exploitante des classes dominantes. Il est arrivé en ce moment que les choses prennent une autre signification et un tour nouveau. Il est un fait que toute exploitation maintenue au prix de la violence finit par exploser sous l’effet d’une accumulation de ces mêmes violences, surtout quand ces dernières butent contre des questions de principes et de résistance.

Ce mécontentement populaire est dû à des conditions économiques et sociales difficiles bien orchestrées et nées d’une guerre à dessein contre la classe ouvrière. Sa réaction d’une phase passive à une offensive active n’est pas délibérée et irresponsable ; sauf que plutôt, il s’agit d’un cas de légitime défense populaire contre la provocation d’une bourgeoisie complice, notoire et avérée des puissances impérialistes.

Ce mécontentement populaire est dû à des conditions économiques et sociales difficiles bien orchestrées et nées d’une guerre à dessein contre la classe ouvrière.

Mais, ce qui frappe le plus évidemment dans cette contre-attaque populaire est qu’elle a trouvé son point d’impact : la frénésie de la lutte des classes. De toute évidence, tous les faits ont montré que la situation n’a fait qu’évoluer à l’avantage des masses populaires et au désavantage des exploiteurs menant grand train de vie. Alors que, pourtant, le peuple n’a encore rien fait puisque sa capacité offensive n’est pas encore huilée, bien encadrée par une avant-garde organisée, disciplinée expérimentée ayant un projet ou un programme national. Nous y arriverons un jour à cette étape, puisque ce n’est pas encore l’aboutissement lié aux conditions objectives pour la lutte de libération nationale ; mais bien un signal clair de ce que peut  la force créatrice des masses populaires, lorsqu’elle est en ébullition.

Les événements survenus à la fin de la semaine dernière ne sont qu’une injection de vitamines destinée à renforcer la lutte de classes dans le pays. C’est une  leçon mémorable,  une réalité dont il faudra se souvenir. Pour une fois, les masses populaires haïtiennes n’ont pas été dans les rues pour défendre la cause des autres, la cause des candidats à la présidence ; mais bien leur propre cause. Imaginez, un moment, si ce coup avait été minutieusement préparé contre les agresseurs et les traites de tout acabit de la classe politique pourrie et corrompue du pays !

Le peuple doit s’organiser davantage car il aura à développer suffisamment ses propres moyens pour continuer à assurer sa défense légitime de façon à s’y opposer pour s’imposer une fois pour toutes et marquer à nouveau l’histoire.

Donc, ce n’est pas un mystère, ni une surprise pour nous autres du journal. Il y a douze ans qu’Haïti Liberté a pris naissance pour  s’aligner dans ce courant de combat populaire et révolutionnaire de façon à œuvrer pour le bien-être de la majorité déshéritée, souffrante, opprimée et exploitée. Seuls les intérêts de ce peuple nous dicteront les mesures et les positions que nous serons amenés à prendre avec davantage de courage, sans précipitation ; mais avec la seule et unique volonté  de lui rendre ce qui est son droit et ce qui est son dû.

En cette occasion de notre douzième anniversaire, nous souhaitons de plus grands succès à la lutte du peuple haïtien, espérant qu’elle ne tardera pas à être sous la juste direction d’un parti organisé des travailleurs de sorte qu’au sein du mouvement populaire toutes les considérables potentialités révolutionnaires soient maintenues, développées et conçues dans sa signification et dans ses perspectives sociales et politiques pour l’édification d’une économie nationale indépendante et d’une société débarrassée de toute exploitation.

A ce stade, le peuple n’a plus le droit de reculer, ni de jouer à la défensive. Le match est loin d’être terminé ; puisqu’on n’est justement qu’au début de la première mi-temps. Pour l’heure, la bourgeoisie acculée y trouve pour son compte ; mais nous devrons continuer à attaquer sans répit notre ennemi de classe et cela jusqu’à la victoire finale.

Que la lutte continue ! L’action de légitime défense des masses n’aura pas été vaine. Elle devra contribuer à faire avancer la lutte. Tout le pouvoir au peuple haïtien!

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY