Petrocaribe fait déjà un mort au Cap-Haïtien !

0
221
Jacques Dubois, né le 25 mars 1970, animateur et porte-parole de Tropicana qui souffrait d'asthme est mort asphyxié au Café Trio au cours de l’incident du 28 avril

Ce n’est que la pointe de l’iceberg. Le samedi 28 avril 2018 dernier, deux sénateurs proches du parti au pouvoir en l’occurrence Youri Latortue et Jacques Sauveur Jean avaient invité la population du Cap-Haitien à une conférence-débat au local du Café Trio sur un dossier brûlant : la dilapidation des fonds de PetroCaribe.

Jacques Sauveur Jean et Youri Latortue au centre

Curieux à entendre ceux que ce duo avait à dire concernant les gens impliqués, soit d’anciens hauts fonctionnaires de l’Etat, soit des proches du pouvoir actuel, la population avait rempli la salle du Café.

Jacques sauveur Jean est arrivé en retard. Cependant après l’exposé de l’ex-président du sénat et secrétaire général de Ayiti an aksyon, ci-devant l’Artibonite en Action AAA, Youri Latortue ce fut le tour des questions réponses.

L’assistance au Café Trio

Au moment où il se préparait à répondre aux questions de l’assistance a déclaré le sénateur Latortue 3 grenades lacrymogènes ont été  lancées.

Une de type C3, extrêmement toxique, envoyée à droite de l’estrade, les deux autres dans l’assistance ; mais heureusement l’une d’entr’elles n’a pas explosée.

Le Café Trio

Ce qui s’est passé raconte Youri Latortue tout ému « est un acte criminel » et il profite de tirer coûte que coûte les bénéfices politiques, les vraies raisons qui l’avaient mobilisé à entreprendre ce péril dans le Nord « Nous sommes revenus au temps des Duvalier » pour ajouter ensuite sans aucune réserve une attaque directe frappant deux potentiels adversaires Moise Jean-Charles et son ancien allié le parti au pouvoir le PHTK comme qui « un ancien collègue l’avait informé que des partisans du PHTK et de Jean-Charles Moïse n’avaient pas vu d’un bon œil cet évènement ». En fait à qui réellement profite cette attaque qui a couté la vie à Jacques Dubois, animateur et porte-parole de Tropicana et d’autres personnes perturbées, blessées, et même traumatisées.

Le directeur départemental du Nord de la PNH, Prévil G. Castro

Pour le directeur départemental du Nord de la PNH, Prévil G. Castro, « c’est un incident regrettable. Nous ne savons pas dans quelle circonstance et de quel gaz il s’agissait. Nous avons une enquête en cours, Nous ne pouvons pas, pour le moment, communiquer de résultat définitif. Les enquêteurs travaillent sur le dossier ».

Pourtant le sénateur Latortue et potentiel candidat à la présidence pour les élections de 2022 à venir, a déjà sans doute mené son enquête quand il accusa deux policiers, à savoir Pierre Eddy Junior et Loffe JerrySelon lui ce sont ces deux policiers qui ont transmis le gaz lacrymogène à Youmi, le chauffeur du délégué départemental puisque « la grenade lacrymogène a été lancée par Youmi. Les deux autres ont peut-être aidé à fermer les portes », a-t-il déclaré.

La victime, le journaliste Jacques Dubois

Le sénateur a été semble t-il bien informé mais pourquoi bien avant l’incident, il n’avait pas pris certaines mesures c’est-à-dire de mettre la presse au courant des menaces qu’on concocte de façon à perturber la conférence puisqu’il était au courant que deux  individus travaillant à l’APN, prétextant qu’ils sont payés pour ça et avaient exigé en échange des pots-de-vin de son chef de cabinet. Sans doute le sénateur a également les noms de ces deux individus en question.

Le sénateur Latortue a inculpé tous les policiers dans le crime quand il insista « Aucun policier n’est venu nous aider à la suite du drame. Aucun responsable. C’est quelque chose qui a été planifiée ».  Les policiers sur place eux-mêmes pour se défendre ont répliqué que tout le monde a été contrôlé sauf les VIP qui allaient faire la présentation et les préposés à leur sécurité. Par la suite, le directeur départemental du Nord de la PNH,  Prévil G. Castro va révéler « que le sénateur Latortue ne lui avait pas dit, lors d’une conversation la veille, qu’il y avait des menaces contre la tenue de cette conférence-débat ». A qui l’on devait croire enfin !

Le président de la République, Jovenel Moïse lui n’a pas resté indifférent, « Je déplore les graves incidents qui se sont déroulés ce samedi au Cap-Haïtien dans l’enceinte du club Café Trio où a été provoqué la mort d’une personne et de plusieurs blessés. Je profite de l’occasion pour transmettre mes sympathies aux victimes », a t-il tweeté.

Le sénateur Moise Jean-Charles a publié une note pour dénoncer cet acte. Selon lui  « cet événement est une mise en scène montée pour faire oublier le dossier PetroCaribe ».

Youri Latortue en conférence de presse

Le parti Fanmi Lavalas a fait de même. Une délégation du Conseil supérieur de la PNH composée entre autres du Premier ministre Jacques Guy Lafontant, du directeur général de la Police nationale, le commissaire divisionnaire Michel- Ange Gédéon, du ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Jean Roudy Aly, et du ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, Jean Mary Renaldo Brunet s’est rendu au Cap-Haïtien le lendemain dimanche 29 avril 2018 Le premier ministre a également joué sa partition en déplorant l’assassinat du journaliste Jacques Dubois « C’est un acte odieux que le gouvernement a fermement condamné, des ordres formels sont passés aux autorités compétentes pour capturer les coupables, quel que soit la chapelle politique à laquelle ils appartiennent »

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY