Palestine : «Israël» tue 26 civils à Gaza, et fait 122 blessés

0
171
Le nombre total de Palestiniens tués depuis le début de l'attaque sur la bande de Gaza a atteint 26 morts, dont 9 enfants, une fille de 10 ans et une femme, et à au moins 122 blessés.

Il y a déjà 26 Palestiniens tués par les bombes israéliennes, dont 9 enfants et plus de 122 blessés. 

«Israël» a frappé plusieurs endroits de la bande de Gaza et pris pour cible des civils depuis lundi soir 10 mai 2021, faisant 122 blessés et 26 tués. 

Les attentats à la bombe brutaux ont touché des maisons, des hôpitaux, des systèmes de production et de transport d’électricité, des usines de traitement de l’eau et même des bâtiments judiciaires.

Une source du ministère de la Santé à Gaza a rapporté mardi que le nombre total de Palestiniens tués depuis le début de l’attaque sur la bande de Gaza a atteint 26 morts, dont 9 enfants, une fille de 10 ans et une femme, et à au moins 122 blessés. 

Ils ont été blessés, avec des blessures diverses, dont 15 ont des blessures très graves et 38 des blessures graves. Au moins 50 enfants sont arrivés aux centres de santé avec des blessures, dont beaucoup étaient graves. «Israël» a frappé plusieurs endroits de la bande de Gaza et vise des civils depuis lundi soir, faisant 103 blessés et 24 morts. Parmi les personnes tuées se trouvaient deux frères et sœurs de la famille al-Masri, Ibrahim, 11 ans, et Marwan, 7 ans, de Beit Hanoun dans le nord de la bande de Gaza.

Le ministère de la Santé, lors d’une conférence de presse a souligné que toutes les attaques brutales qui ont lieu surchargent le système de santé effondré à Gaza, qui subit les répercussions du blocus qui dure depuis la quinzième année consécutive, parallèlement à l’intensification des efforts pour faire face à la pandémie de coronavirus, et aujourd’hui en raison des bombardements, il est nécessaire de faire face à un grand nombre de blessés et de blessés graves occupant des lits d’hôpitaux et nécessitant des interventions thérapeutiques et chirurgicales.

Il a dénoncé la décision des forces d’occupation de fermer le passage de Beit Hanoun, par lequel les fournitures médicales entrent et les patients sont transférés vers d’autres hôpitaux, une fermeture qui aura de graves répercussions sur la santé des patients qui ont des références médicales et des rendez-vous approuvés dans les hôpitaux de la Cisjordanie et de Jérusalem occupée, et entraînera de graves revers dans l’état de santé des patients pouvant entraîner la mort.

Le blocage des approvisionnements humanitaires et le transfert des patients est incompatible avec toutes les conventions internationales qui affirment le droit des patients à se déplacer et à être traités, appelant les autorités et institutions internationales et humanitaires compétentes à intervenir d’urgence pour garantir que les points de passage sont ouverts à la libre circulation des patients.

Le ministère a noté que le bombardement du système électrique de Gaza et l’attaque des hôpitaux menaçaient le travail de santé qui manque de quantités suffisantes de carburant en raison du blocus pour faire fonctionner l’équipement de production d’électricité d’urgence, en plus d’affecter l’approvisionnement en eau des citoyens, et cela affecte le travail des stations d’assainissement. , qui aura un impact sévère sur la santé publique.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY