Note de protestation contre la position du gouvernement haïtien concernant le dossier de la Catalogne

0
196

Nous les organisations du mouvement social haïtien, signataires de cette note, nous nous désolidarisons de la note du Ministère des Affaires Étrangères, par laquelle, les autorités haïtiennes appuient leurs homologues espagnols dans leur tentative de bafouer le droit des catalans à vouloir être indépendants. C’est une position pro-colonialiste qui viole radicalement le droit à l’auto-détermination du peuple catalan, son droit à être indépendant et souverain. Le peuple haïtien, artisan du triomphe de la première révolution antiesclavagiste, anticolonialiste et antiraciste, le premier janvier 1804, ne saurait ne pas être au côté du peuple catalan qui réclame légitimement aujourd’hui son indépendance. D’ailleurs, Haïti a toujours été au côté d’autres peuples luttant pour leur indépendance, en Amérique Latine (Venezuela) ou en Amérique du Nord (USA) etc. Pourquoi serait-elle amenée à adopter, en ce moment, une position contraire, c’est-à-dire à ne pas appuyer, comme par le passé, un peuple en lutte pour son indépendance en l’occurrence le peuple catalan?

Il convient de noter que les catalans/nes ont enclenché un mouvement politique qu’ils/elles ne sont pas prêts/tes à laisser en chemin. Ce slogan politique :«Votarem», « Nous voterons », présent ou inscrit, partout, sur les murs de Barcelone depuis le mois de septembre, à l’approche du referendum d’autodétermination souhaité par le gouvernement catalan et ensuite les autres slogans suivants : «oui» à l’indépendance de la Catalogne, «Liberté pour la Catalogne» et «Adieu l’Espagne» affichés depuis longtemps sur les drapeaux et bannières, traduisent le positionnement politique du peuple catalan plus que jamais déterminé à mener sans relâche et jusqu’au bout cette noble et légitime lutte en faveur de leur indépendance.

Nous comprenons mal que les autorités haïtiennes, motivées par leurs propres intérêts, font semblant d’ignorer la tradition de solidarité d’Haïti aux peuples en lutte et s’allient aux autorités espagnoles pour tenter, sous prétexte de défendre les intérêts des populations, de saboter la lutte du peuple catalan. Comme la colonie de St Domingue l’a été pour la France avant 1804, Barcelone est la force économique de l’Espagne et aussi l’une des sources de revenu pour les élites qui manipulent certaines couches de la population en leur faveur. Donc, derrière l’argument farfelu d’unité nationale et territoriale avancé, se cachent des intérêts économiques forts qui expliquent la raison fondamentale du refus de l’Espagne d’accepter l’indépendance de la Catalogne. Combien de fois les puissances occidentales ont émietté des territoires africain, latino-américain, asiatique et d’Europe de l’Est…? L’unité territoriale et nationale doit être obtenue à quel prix et en faveur de qui? L’argument d’unité nationale et territoriale ne tient pas.

Nous comprenons mal que les autorités haïtiennes, motivées par leurs propres intérêts, font semblant d’ignorer la tradition de solidarité d’Haïti aux peuples en lutte et s’allient aux autorités espagnoles pour tenter, sous prétexte de défendre les intérêts des populations, de saboter la lutte du peuple catalan.

Par ce message de protestation, nous ne soutenons pas la désintégration des États et de tous les États et non plus les autorités libérales catalanes en soi. Cependant, le peuple haïtien, dans ses composantes progressistes, ne saurait en aucun cas se ranger du côté des oppresseurs, contre le droit à l’autodétermination des peuples, leur droit d’être libre, leur droit de défendre leur propre identité nationale, leurs propres langues et culture.

Nous appartenons à un peuple qui a su, au prix de grands sacrifices, par le feu, la flamme et les baïonnettes, lutter pour conquérir son indépendance. Donc, nous sommes, de toutes nos forces, solidaires du peuple de la Catalogne dans sa volonté d’être libre, souverain et indépendant.

Vive le droit à l’autodétermination des peuples! Vive la liberté, la souveraineté et l’indépendance des peuples!

Suivent les signatures

1) Union Nationale des Normaliens D’Haïti (UNNOH) / Josué Mérilien

2) Mouvement de Liberté, d’Égalité des Haïtiens pour la Fraternité (MOLEGHAF)/David Oxygène

3) Sèk Gramsci / Walner OSNA

4) Mouvman Demokratik Popilè (MODEP) / Guy Numa

5) Moun Lib (Aken) / Robert Barbier

6) Jèn Pwogresis Okay (JPO) / Céline Lajoie

7) Mouvman Vizyonè Desalinyen (MOVID) / Boisrond Emmanuel Junior

8) Fòs Refleksyon ak Aksyon sou Koze Kay (FRAKKA) / Tina Daniel

9) Altènativ Popilè / Olriche Jean Pierre

10) LAKOU / Yvens Faustin

11) Sèk JANIL / Wilson Thiersaint

12) Oganizasyon pou Chanjman ak Avansman Nip (OCHAN) / Dieumann Nicolas

13) Rasanbleman Pwogresis Sid (RPS) / Fusémé Clergé

14) Mouvman Oganizasyon pou Devlopman ak Desantralizasyon Nò ak Nòdès (MODOD) / Jose Félix

15) Pati RASIN KAN PÈP LA / Marc-Arthur Fils-Aimé

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY