Non à l’invasion impérialiste !

0
850
Non à l’invasion USA-Canada ! Non à toute intervention impérialiste en Haïti !

Les socialistes et les travailleurs conscients doivent catégoriquement s’opposer au projet d’invasion que concoctent ouvertement les puissances impérialistes américaines et canadiennes contre le peuple haïtien.

L’ironie, c’est quand les impérialistes destructeurs de la Nation haïtienne se présentent soit aux Nations-Unies ou à l’OEA comme des bienfaiteurs bien intentionnés décidés à secourir Haïti, le pays qu’ils ont appauvris jusqu’à devenir l’un des pays les plus pauvres d’Amérique.  Cependant leur vrai objectif est de défendre leurs alliés, les corrompus de la classe politique.

C’est en 2017 que les troupes d’occupation des forces de l’ONU, la soi-disant « Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti » (MINUSTAH) ont laissé le pays après avoir fomenté la terreur et la souffrance, voilà que 5 ans plus tard, elles veulent récidiver sans doute pour conclure l’asphyxie totale du peuple qu’ils n’avaient pas eu le temps d’achever.

La vérité, les pays impérialistes n’ont aucun souci de la souffrance du peuple haïtien, car ils sont l’architecte de notre misère. Le seul souci de l’impérialisme américain à l’égard d’Haïti est qu’elle fait partie des pays qu’il considère comme son « arrière-cour », où il se donne le droit d’intervenir politiquement et militairement quand il le désire.

Ils prennent comme prétexte pour justifier leur sale imposture le chaos qui sévit en Haïti. Mais ils n’ont pas le courage nécessaire de dire la vérité, de dévoiler les causes occasionnelles de notre descente en enfer.

S’ils ne sont pas les principaux artisans, les responsables authentiques de ce chaos dont ils parlent, comme quoi ils ignorent toute planification, alors qui sont-ils ?

Arrêter la guerre des États-Unis contre les pauvres d’Haïti

N’est-il pas évident de  rappeler aux Etats-Unis d’Amérique et à sa subalterne, le Canada, que le pays vit et souffre  depuis l’occupation militaire américaine de juillet 1915, où ils nous ont dépouillés de nos ressources. Cette occupation s’est tout à fait transformée depuis lors en une domination néocoloniale qui nous amenés dans cet abime et qui par-dessus le marché ne fait qu’empirer les misères des classes travailleuses pour réaliser les intérêts fondamentaux du gouvernement américain en Haïti.

Toute intervention par les grandes puissances capitalistes n’apportera aucun changement des conditions de vie des masses haïtiennes. Au contraire, elle ne va que renforcer les intérêts de la classe dirigeante capitaliste  pour augmenter les souffrances aux travailleurs et aux pauvres du pays.

A bas l’impérialisme

Ce ne sont que les mouvements des masses populaires qui inquiètent les puissances impérialistes et particulièrement ceux des quartiers abandonnés les plus défavorisés qui d’une manière ou une autre ont été sensibilisés sur leurs conditions de vie et réalisent suite à leur expérience acquis sur la scène politique que seul un changement radical pourrait les faire sortir de leur carcan de pauvreté.

Les impérialistes ont réalisé que leurs laquais de la classe dirigeante ne peuvent plus tromper les masses en souffrance. Au contraire, celles-ci exigent le départ de l’homme lige des Etats-Unis, le sinistre Ariel Henry et c’est pour la première fois qu’une mobilisation qualifiée de soulèvement populaire est présente non pas uniquement à la Capitale, Port-au-Prince, mais dans toutes les grandes villes du pays.

Solidarité avec la lutte du peuple haïtien

Les impérialistes font donc face à une réelle possibilité de perdre la face puisque le mouvement populaire non seulement pourrait renverser leur « indigène de service » Ariel Henry, mais aussi leur lutte malgré l’absence pour le moment d’une avant-garde révolutionnaire pourrait  déboucher sur des imprévus incontrôlables par les agents impériaux, car le peuple veut aller jusqu’au bout de sa lutte en appelant avec conviction et une détermination inouïe  à une Révolution !

C’est le mot qui explique tout. Ce mot fait trembler la classe dirigeante capitaliste et leurs patrons internationaux, les véritables bénéficiaires  à Washington, Ottawa et Paris.

Non au capitalisme !

Non à l’invasion USA-Canada !

Nous du journal Haïti Liberté nous déclarons à pleins poumons pour une révolution socialiste en Haïti !

Tout le pouvoir à la classe ouvrière organisée !

Non à toute intervention impérialiste !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here