Musseau et Montana-Pen : Rencontre avortée

0
329
Il faut s’attendre à une répudiation totale de cette mise en scène décousue, ratée, montée par des acteurs moins que médiocres.

Les signataires de l’Accord du 30 août dénommé Montana et ceux du 11 septembre baptisé Musseau ou accord de la Primature ont, le lundi 14 février, projeté un film sur le grand écran national et international des filouteries politiciennes pour attirer seulement l’attention de gueux en panne de « nouveautés ». Le peuple n’a d’ailleurs cure de leurs acrobaties situées à des années-lumière du tragique quotidien vécu par les masses. Ces funambules mal fagotés, fumistes de leur état, font le pitre, voltigeant de façon dangereuse, maladroite et irresponsable des trapèzes du CORE groupe à ceux de l’ambassade américaine, exécutant drôlement leur rôle de chiens de garde de l’international. Ah ! les fantoches.

Les primaturiens : acteurs/signataires de l’Accord du 11 septembre attendirent à perdre espoir

Le film a pour titre titre : « Rencontre avortée » ! Il a été tourné à la résidence privée du Premier ministre de facto Ariel Henry.  Les principaux acteurs, minables on ne peut plus, sont ceux de l’accord de la Primature notamment André Michel, Reynold Georges, Edmonde Supplice Beauzile, Emmanuel Menard, Sorel Yacinthe et autres ratés de la politique sous la direction du mauvais metteur en scène, le neurologue Ariel Henry et ceux des membres du Bureau de suivi de l’accord de Montana, en l’occurrence Jacques Ted St-Dic,  Magalie Comeau Denis, Ernst Mathurin et Leslie Voltaire, bien que ce dernier fût absent parce que prétendument « en route ». Ma parole, la route avait dû être bien rocailleuse pour le lavalassien. Au final, personne n’affronta personne. Les primaturiens attendirent à perdre espoir, les montanais filèrent en douceur, il n’y eut jamais vraiment de rencontre. Ah ! les comédiens, les farceurs, les cabotins.

Conférence de presse des acteurs de Musseau

La toile de fond du film : un discours insipide, lassant qui a pour seul objet de répéter ad nauseam les mesquines et petites mésententes entre coquins, l’un rejetant la faute sur l’autre ! Il n’est donc pas été étonnant que ce fût une « rencontre avortée ». Ils sont donc marrants ces tonneaux vides de la politique politicienne et magouillarde !

Leur discours cherche évidemment à faire ressortir le manque de confiance de l’un envers l’autre. Leur film est bien pour donner le change, créer une pseudo-animation politique, quoiqu’il s’agisse, au demeurant, d’une sorte de politique de l’autruche pour ne pas voir ou entendre le tintamarre de ce qui se passe autour d’eux, notamment à Martissant, Croix-des-Bouquets. Les fainéants ! Les connards ! Miséricorde !

Les montanais filèrent en douceur

En effet, la population en général vaquant à ses occupations n’a fait aucun cas de ce film. Cela augure mal des relations qu’entretiendra la population avec ces piètres acteurs/signataires d’Accords aussi insignifiants que pitoyables. Il faut s’attendre à une répudiation totale de cette mise en scène décousue, ratée, montée par des acteurs moins que médiocres. On commence déjà à crier haro sur eux.

Les citoyens dans leur grande majorité ont tourné le dos à ces aigrefins, acteurs de dernier échelon.  Une façon pour la population de montrer que ces fripons sont à mille lieues de ses intérêts dont ils sont coupés. Leur agenda n’est assurément pas celui des masses, elles-mêmes tenues hors-jeu.

De gauche à droite: Magalie Comeau-Denis de l’Accord de Montana et Ariel Henry de celui de la Primature

Autrement dit, les slogans de consensus national appelant au « dialogue inter-haïtien afin d’engager le pays sur la voie de la stabilité » ne sont que rots de magouilleurs, pets de lapin, éructations de politiciens ventrus affichant triple menton, triple babine.

Pour les esprits avertis le film ‘‘Rencontre avortée’’ est seulement fait d’élucubrations et fantasmes politiciens ou plus précisément de purs mensonges et de drôles de tromperies. Il a été monté par des saltimbanques sans qualité aucune. À déconseiller ! Absolument. Vivement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here