Mort en mer de 17 migrants haïtiens

0
208
« Les équipes de secours ont récupéré 17 corps sans vie dans l'eau », 15 femmes, un homme et un bébé.

Dans la nuit du dimanche 24 juillet 2022, un navire de migrants haïtiens a été naufragé au large des eaux de l’île de New Providence, aux Bahamas. Les premières investigations indiquent que le bateau dans lequel voyageaient les haïtiens a quitté New Providence, ce jour-là vers 01h00 heure locale avec une soixantaine de personnes à bord à destination de Miami, dans l’état de Floride.

« Les équipes de secours ont récupéré 17 corps sans vie dans l’eau », 15 femmes, un homme et un bébé, selon un communiqué officiel partagé sur Twitter par le Premier ministre des Bahamas, Philip Davis. Il a également souligné 25 autres personnes ont été secourues.

Les 25 survivants du naufrage

Les autorités bahaméennes ont entamé une enquête « pour déterminer toutes les circonstances entourant cette opération présumée de trafic d’êtres humains qui a causé la mort d’immigrés ». Il semblerait que des trafiquants de toutes sortes utilisent le territoire des Bahamas – un groupe d’îles au large de la Floride – comme point de départ pour amener des migrants aux États-Unis.

Les secouristes bahaméens

Dans ce contexte, le ministre de l’Immigration, Keith Bell, a indiqué pour sa part que les survivants lui ont affirmé « avoir payé entre 3 000 $ et 8 000 $ américains pour le voyage ». En conséquence, les autorités des Bahamas ont déclaré que deux personnes originaires des Bahamas ont été arrêtées à la suite de l’enquête.

Les secouristes bahaméens en train d’aider un migrant haitien

Le Premier ministre de facto haïtien Ariel Henry a déploré via son compte Twitter la mort des 17 immigrés en ces termes. « Cette nouvelle tragédie attriste la nation tout entière. Tout en sympathisant avec les parents des victimes, je lance, encore une fois, un appel à la réconciliation nationale afin de résoudre les problèmes qui font fuir, loin de notre sol, nos frères, nos sœurs, nos enfants ».

Le Premier ministre des Bahamas, Philip Davis

Face à ce drame, l’Archevêque de Nassau aux Bahamas, Mgr Patrick C. Pinder n’est pas resté indifférent : « En tant que communauté de foi, nous tenons fermement dans nos prières tous ceux qui ont péri ou ceux qui ont été touchés par cette tragédie en mer. Nous tenons à cœur notre conviction que chaque vie humaine est sacrée. Chaque vie humaine a sa dignité. »

La Communauté des Caraïbes (CARICOM) a également réagi « Cette dernière catastrophe remet au premier plan la situation désespérée en Haïti et le caractère répréhensible des actions de ceux qui profitent des personnes qui tentent de s’enfuir.

Le ministre de l’Immigration, Keith Bell

[…] La CARICOM attend avec impatience l’arrestation et la traduction en justice de ceux qui s’attaquent aux espoirs et aux aspirations des personnes vulnérables et présente ses condoléances aux proches de ceux qui ont perdu la vie ainsi qu’au Gouvernement et au Peuple d’Haïti. »

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here