Me Mathieu Chanlatte se retire du dossier de meurtre du Président Moïse

0
185
Me Mathieu Chanlatte, Juge d'instruction au Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince

Le juge d’instruction chargé par le doyen du tribunal de première instance de Port-au-Prince, le magistrat Bernard Saint-Vil, de superviser l’enquête sur l’assassinat du président Jovenel Moïse s’est retiré du dossier pour des raisons personnelles, une décision qui pourrait retarder l’enquête très attendue par la population.

Après avoir accepté le 9 août dernier d’instruire le dossier de l’assassinat, le juge d’instruction Mathieu Chanlatte s’est tout bonnement déporté du dossier, quelques jours après, précisément le vendredi 13 août 2021.

Il est tout à fait clair que le juge a quitté par crainte d’être une des prochaines victimes. Il a quitté le poste justement deux jours après qu’un de ses assistants, le greffier Ernst Lafortune, a été trouvé mort dans la soirée du 11 août 2021 dans des circonstances peu claires. Personne ne peut expliquer les circonstances mystérieuses dans lesquelles le greffier a été transporté à l’Hôpital Général et par qui et le pire c’est qu’il est décédé par la suite à l’hôpital.

Quelques jours avant la mort de Lafortune, des greffiers enquêtant sur la mort de Moïse avaient déclaré qu’ils s’étaient cachés après avoir été menacés de mort s’ils ne modifiaient pas certains noms et déclarations dans leurs rapports.

Par ailleurs, suite à la mort du greffier, l’Association nationale des greffiers  haïtiens a demandé dans un communiqué qu’une enquête soit mise sur pied pour clarifier les circonstances de la mort de leur camarade, qu’elle qualifiait même d’assassinat.

Mais qui ont intérêt à empêcher que la lumière soit faite sur l’assassinat de Jovenel Moise ? Le gouvernement d’Ariel Henry par la filière du ministre de la Justice, n’avait-il pas mis en place une batterie de sécurité pour le juge et sa famille ? De vrais agents de sécurité expérimentés et honnêtes pas de l’acabit de ceux qui assuraient la sécurité de la présidence.

Le cadavre du greffier Ernst Lafortune

De toute façon, Me Bernard Saint-Vil, le Doyen du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, devra faire tout ce qui est à la portée de ses possibilités pour trouver dans le plus bref délai, un autre juge qui acceptera d’instruire le dossier de l’assassinat du Chef de l’État.

Pour l’édification de nos lecteurs, nous publions la lettre de déport de Me Mathieu Chanlatte :

« Nous, Me Mathieu Chanlatte, Juge d’instruction au Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince.

Vu le réquisitoire d’informer du Parquet de ce Ressort ;

Vu l’ordonnance de désignation du Doyen, Me Bernard Saint-Vil ;

Attendu que par ordonnance du Doyen, le dossier des nommés Christian Emmanuel Sanon, James Solages, Joseph Vincent, Gilbert Dragon et consorts, inculpés des présomptions graves d’assassinat, de tentative d’assassinat, d’acte de terrorisme, vol de nuit à mains armées et d’association de malfaiteurs au préjudice du Président de la République Monsieur Jovenel Moïse et son épouse Marie Etienne Martine Moïse, a été distribué en notre cabinet d’instruction criminelle ;

Attendu que le juge d’instruction peut se déporter de la connaissance du dossier à n’importe quelle phase de procédure ;

Par ces motifs, nous nous déportons dudit dossier pour des raisons de convenance personnelles et ordonnons son retour au Doyen de ce tribunal pour, les suites de droit. 

Donné de nous, Me Mathieu Chanlatte, Juge d’Instruction au Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, le vendredi treize août, deux mille vingt-et-un (13 août 2021).

Me Mathieu Chanlatte, Juge d’Instruction »

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY