Marckendy Julien Beljean-Maken Star : artiste inventif et talentueux

0
1078
Macken Star un diminutif de son vrai nom Marckendy Julien Beljean.

Des tresses bien soignées, des lunettes noires choisies pour leur qualité, un sourire pudique de jeune adolescent, une détermination à comprendre la vie et la société haïtienne. C’est Macken Star. Un diminutif de son vrai nom Marckendy Julien Beljean. Né aux Cayes, Macken Star inclassable, penseur, en perpétuelle redéfinition de lui –même tente de révolutionner la musique haïtienne par l’ampleur et la fermeté de son ambition.

Le jeune chanteur explique, raconte son nouvel album, un hommage rendu aux haïtiens de la diaspora : « onè respè pou diaspora yo ». La diaspora, c’est un sujet très sensible en Haïti où les idées reçues sur la vie des compatriotes à l’étranger ne correspondent pas au réel, au vécu. Certains les considèrent comme des touristes en mal de paraitre, disposés à jouer aux grands argentiers, une fois qu’ils coulent leurs vacances dans leur pays d’origine. D’autres souhaitent un séjour très court au risque d’être perçus comme d’éternels vacanciers renonçant à tout retour.

L’artiste Marckendy Julien Beljean

Avec talent, et précision, sans barguigner, Macken Star, pionnier intrépide dans ce registre, traduit les sentiments, les espérances, les émotions intimes des haïtiens vivant dans la diaspora. Il les décode, les transforme, les recompose sur un disque. Très apprécié dans l’univers musical, ce disque répond à un vide. La diaspora dans son ensemble, de Paris à New York, des Antilles françaises accueille favorablement le texte de Macken Star, musicalement travaillé. Il fait entendre sa petite musique tendre, rythmée, apaisante et stimulante pour les âmes endolories et désemparées. Le texte qui connait un succès dans les médias en France est déjà annoncé dans des manifestations, notamment celles du 27 mai prochain à Kap 509  en présence d’autres talents de la communauté haïtienne de France, puis les 2 et 3 Juin prochains, au deuxième sommet de la diaspora.

Le deuxième registre que Marckendy Julien Beljean fait résonner sur les ondes depuis quelques années, mais passé inaperçu, est celui d’un genre musical qui explore les défis de la société avec des airs rieurs, angoissés. Il creuse sa veine engagée, son esprit caustique, révolutionnaire. Dans des clips finement ciselés, Macken Star « le rappeur intellect » chante la détresse de la jeunesse depuis 2008, et lui donne des conseils, prodigue des brumes d’espoir.

Enfant de la première génération du rap, Macken Star sait fédérer autour de lui des jeunes aussi talentueux et produit un texte carnavalesque qui raconte les déboires du pays « lese-n lage ». Il a mis en ligne la vidéo  qui a connu un grand succès. Et les auditeurs des radios de la FM à Port-au-Prince et en provinces ont apprécié ce style bien à Macken Star influencé par les grands musiciens du rap américain.

Dans son titre « game over » publié en 2010, il pénètre un univers qui oppose à la tristesse éprouvée par le sort des disparus du tremblement de terre du 12 janvier 2010 le courage de rebondir. En 2012, au carnaval, il publie «  piyant manman piyanp », en 2013 un autre texte « ma debat » et le texte « gade yon doulè », en 2016 il déroule des mots courageux et forts  pour le carnaval « mateli fo »  et son titre « dedouble »  en 2017 renoue avec des accents poétiques avec des incursions dans la politique. Tous ces titres sont très prisés par des jeunes. Le public suit Macken Star qui s’adonne corps et âme à la musique. Dans les concerts, les manifestations de festival, les rassemblements festifs à Port-au-Prince, en provinces, Macken Star répond présent.

S’il vit de la musique, c’est qu’il prend conscience de la capacité des jeunes qui font preuve d’ingéniosité et d’adaptation. Son œuvre s’agrandit au fil de son expérience, il mesure le chemin qui lui reste à parcourir pour se mettre à la hauteur des grands. Macken Star explique que « certes, il y a des moments de doute et d’angoisse ; mais je continue à produire, le public me suit ».Ces mots empreints de philosophie témoignent aussi du besoin de reconnaissance de l’artiste rempli de sensibilité et d’humanisme envers ceux qui souffrent et qui cherchent une voie de sortie à leurs difficultés au quotidien. C’est une source d’inspiration réelle à sa vie qui lui permet de s’inscrire dans le vaste monde, comme un citoyen du monde.

Gérald DELICE

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY