Marche en Hommage à Jovenel Moïse

0
187
Grande manifestation populaire au Trou du Nord dans le Nord-est exigeant justice et l’arrestation de tous les complices du crime

Des milliers de personnes vêtues de blanc ont défilé dans les rues de Port de Paix, de Trou du Nord dans le nord d’Haïti, et également en France en hommage au Président assassiné Jovenel Moïse, tandis que le Gouvernement organise des funérailles nationales. « Ce qui s’est passé n’est pas juste, nous voulons des réponses. Personne ne peut venir sur nos terres et tuer le président », a déclaré l’un des manifestants vêtus de fleurs et d’une affiche à l’effigie du président.

À Port de Paix, les marcheurs ont parcouru le boulevard Trois Rivières récemment réaménagé pour les carnavals nationaux de février, et où Moise a prononcé l’un de ses derniers discours publics dans lequel il a dénoncé que les secteurs riches devaient des millions de dollars à l’État.

Les signes de solidarité avec le président se sont multipliés prudemment ces derniers jours, alors que le pays retrouve son rythme habituel.

Hommage au Champ de mars à Port-au-Prince

Devant le Palais National, des dizaines de manifestants ont déposé une gerbe et un panneau publicitaire à l’effigie d’un Moise qui pleure.

Toujours à l’entrée de Pèlerin 5, qui donne accès à la résidence présidentielle, les automobilistes se sont rassemblés avec des fleurs et des messages allégoriques.

Dans de nombreux cas, ils ont demandé aux autorités d’aller jusqu’au bout des enquêtes et ils se sont demandé si le cerveau du crime faisait partie des suspects arrêtés. 

Le gouvernement impopulaire de Moise a été marqué par d’intenses protestations anti-gouvernementales, des dénonciations de corruption, de crise politique, sociale et économique, et des critiques pour son autoritarisme dans la direction du pays.

Cependant, son assassinat, aux mains d’un commando armé, composé de 26 Colombiens et de deux Américains d’origine haïtienne, a provoqué l’exacerbation du sentiment national.

Les résultats des enquêtes policières montrent que l’opération a été conçue aux États-Unis et que des ressortissants d’au moins cinq pays y étaient liés.

Washington a reconnu avoir formé plusieurs des anciens militaires colombiens qui auraient commis le meurtre, il y a des années alors qu’ils appartenaient encore à l’armée colombienne, et la DEA (Drug Enforcement Administration) a admis qu’au moins une des personnes arrêtées était un informateur de l’agence fédérale. .

Marche pacifique réclamant Justice pour Jovenel Moise à Port de Paix, Nord-ouest le vendredi 16 juillet 2021

La police maintient 23 présumés impliqués en garde à vue et a annoncé des mesures conservatoires à l’encontre de 24 agents en charge de la sécurité présidentielle au moment de l’assassinat. Cinq des chefs de la sécurité du président sont en isolement, a confirmé le directeur de la police León Charles.

De son côté, l’ancien Ministre de la Culture et de la Communication, Pradel Henríquez a annoncé que les obsèques auront lieu le vendredi 23 juillet prochain au Cap Haïtien (nord), deuxième ville du pays, et Port-au-Prince accueillera les hommages du gouvernement. 

Par ailleurs une marche a également eu lieu à Paris, France le samedi 17 juillet où la communauté haïtienne en foule imposante réclamait entre autres : Justice pour Jovenel Moise !

Arrêtez les complices !

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY