L’Opposition propose à nouveau

0
247
Les dirigeants de la Direction Politique de l’Opposition Démocratique (DIRPOD)

Maintenant ce n’est pas le Secteur Démocratique et Populaire, c’est bien plutôt la Direction politique de l’Opposition démocratique une autre structure mais toujours composée des mêmes individus de l’opposition traditionnelle et leur proposition n’a pas changé de celle qui a échoué avec l’apport négatif de la Passerelle.

La seule différence avec son prédécesseur, c’est que cette Direction ne force pas Jovenel Moise à démissionner de son poste, mais estime que le mandat constitutionnel de ce dernier va prendre fin le 7 février 2021 au lieu de 2022 comme le pensent les occupants du Palais national et leurs partisans. Comme des élections n’ont pas eu lieu, la Direction politique de l’Opposition démocratique veut elle-même préparer la transition. 

C’est au local de la Fusion des Sociaux Démocrates le lundi 30 novembre que les acteurs ont présenté leur tout nouveau projet qualifié de proposition de sortie de crise (non définitive) c’est-à-dire ouverte aux débats de sorte d’accueillir d’autres idées jusqu’au 30 décembre 2020.

Dans une telle éventualité, il n’y aura donc pas de président provisoire.

Les points essentiels de cette proposition sont : le remplacement du Chef de l’État par un juge de la Cour de cassation dont le mandat à la tête d’un Gouvernement de transition prendra fin, sans une date précise, le jour de la prestation de serment du prochain Président élu.

Ce juge de la cour de Cassation qui remplacera Jovenel Moise « sera choisi parmi les juges de la Cour de cassation, par une commission bipartite de sept membres, dont quatre seront désignés par les partis politiques et trois par des organisations représentatives de la société civile ».

Une personnalité issue de la société civile sera choisie pour jouer le rôle de Premier ministre provisoire. « Il sera choisi par la commission bipartite sur une liste de trois personnalités qui comportera au moins une femme. Cette liste comportera deux personnes proposées par les partis politiques de l’opposition et une par la société civile… »,

André Michel porte-parole de la Direction politique de l’Opposition démocratique.

Un point qui doit attirer l’attention de Joseph Jouthe l’actuel Premier ministre. Si le consensus n’est pas trouvé avant le départ du président en exercice le 7 février 2021, il reviendra au conseil des ministres sous la présidence du premier ministre d’exercer le pouvoir exécutif jusqu’à l’élection d’un nouveau président. Dans une telle éventualité, il n’y aura donc pas de président provisoire.

L’intégralité de la déclaration de la Direction Politique de l’opposition démocratique consiste en un projet d’accord portant sur l’architecture d’une gouvernance efficace apaisée et réussie de la transition annoncée. Vu le caractère imprévisible et instable du monde politicien haïtien, la viabilité d’un tel document reste à voir au cours des semaines à venir. Cette Déclaration ne sera sûrement pas la dernière…

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY