Les points sur les i

Qu’est-ce que les baïonnettes de Vertières devaient être pointues, le 18 Novembre 1803, pour que les Grands de ce Monde en ressentent encore la piqûre au derrière, 219 ans après…

0
76

L’oligarchie patripoche et l’Occident dollaropathe se fichent pas mal de la terreur que subit le Peuple Ayisyen, car elle ne les empêche nullement de faire leur beurre – d’accumuler des billets verts de l’Oncle Sam à l’infini. Et si notre pays étouffe sous une avalanche d’outils de mort subite, c’est tout simplement parce que les Affreux qui mènent la danse maudite des zillions sont tous d’avis qu’il faut faire marcher le commerce – le commerce des armes, munitions, et objets divers associés en particulier.

Bien sûr, ce commerce tue. Mais fait-on jamais une omelette sans casser les œufs? Et puis quelques milliards de miséreuses et de miséreux expédiés volens nolens chez Saint Pierre, ça fait tout simplement de la place pour les autres.

Dommage collatéral…

Cost of doing business…

Izo, le chef du gang « Base Cinq Secondes » au Village de Dieu

Et que ce soient des êtres humains qui trépassent ainsi en masse ne figure pas dans l’équation inhumaine des realpoliticailleurs. Ni dans celle des stratèges de l’extermination en gros, semi-gros, et détail. Der Führer Adolf Hitler n’était, somme toute, qu’un vulgaire apprenti.

La terreur chez nous, c’est notre problème à nous. Et au point où en sont arrivées les choses en Ayiti, en ce mois de Juin 2022, et en l’absence de tout mouvement organisé pour le changement, il n’est de solution que militaire. Face à la guerre des gangs contre la Nanchon, il faut que la Nanchon commence à faire la guerre aux gangs.

En ce sens, il faut soutenir par tous les moyens possibles nos rares Commissaires de Police qui se battent contre les gangs. Et s’ils n’y vont pas de mainmorte, recourant par exemple aux exécutions sommaires (extra-judiciaires, qu’ils disent ces jours-ci pour faire respectable…) l’urgence de la situation l’exige : aux grands maux, les grands remèdes ! D’autant plus que nous pouvons constater que les ennemis de la Nanchon, le gouvernement incapable et corrompu et les organisations de droits humains aux ordres de l’Empire Exterminateur en particulier, commencent à s’acharner contre eux, au lieu de les aider à faire leur devoir de protéger et servir leur peuple.

aucune élection n’est libre lorsque le peuple meurt de faim et risque sa vie rien qu’en sortant de chez lui.

Inutile de souligner que ce serait aussi le devoir de tout gouvernement digne de ce nom. “Gouverner” en pillant la Caisse Publique et en ne ramassant même pas les ordures dans sa propre capitale, c’est la crapule au dernier degré, le degré zéro de l’indécence, l’absence totale du moindre respect de soi. Ne parlons pas du respect des autres…

Quant à parler de campagne présidentielle et d’élections libres dans cette situation de terreur absolue et de misère infrahumaine, c’est faire insulte à l’intelligence de toute personne normale: aucune élection n’est libre lorsque le peuple meurt de faim et risque sa vie rien qu’en sortant de chez lui. Et quiconque se portera candidat dans cette farce sinistre ne sera qu’un imbécile, ou un criminel comme les autres.

La Démocratie commencera lorsque le Peuple mangera, et lorsque les gangs ne seront plus que le souvenir d’un cauchemar.

 

N.Y., le 23 Juin 2022

P.S.: Moun ki pa konnen kisa renmen ye
Pa konnen kisa sa vle di pase tray
El que no sabe de amores
No sabe lo que es martirio
Qui ne sait ce qu’est aimer
Ignore ce qu’est le martyre

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here