Les obsèques du bâtonnier assassiné

0
200
Ses funérailles ont eu lieu le jeudi 17 septembre au Parc du Souvenir en présence des membres de sa famille et des personnalités amies triées sur le volet.

Les funérailles du bâtonnier et professeur d’universités Monferrier Dorval devaient être chantées comme on l’avait annoncé le vendredi 18 septembre 2020 à l’Eglise Saint Pierre de Pétion Ville. Ce fut une grande surprise d’apprendre que pour des raisons soi-disant avancées par sa famille, celle-ci aurait opté pour une cérémonie en toute intimité. Ainsi, les funérailles ont eu lieu de préférence le jeudi 17 septembre au Parc du Souvenir en présence des membres de sa famille et des personnalités amies triées sur le volet.

La dépouille du bâtonnier a été exposée dans l’enceinte du Parc du Souvenir, où son cercueil était recouvert du drapeau national

De son vivant, le bâtonnier ne possédait aucune forme de sécurité qui pût sans doute l’empêcher d’être victime de ce crapuleux assassinat le 28 août dernier. Pourtant, ses funérailles, ont été faites sous haute sécurité de plusieurs unités de la Police Nationale qui ont été mises en place tout autour du Parc du Souvenir. Alors qu’est-ce qu’on essaie de prouver ou de cacher maintenant ? Quelle hypocrisie et quel misérable toupet de la part de ceux qui ont décidé de procéder de la sorte !

De très tôt, la dépouille du bâtonnier a été exposée dans l’enceinte du Parc du Souvenir, où son cercueil était recouvert du drapeau national pour lui rendre un quelconque hommage posthume. Ce qui ne rime à rien puisque le mobile de son assassinat ne sera jamais dévoilé. On n’aboutira à aucune conclusion, voire un verdict, et l’assassin n’aura aucun regret de son forfait ; dire que cette main criminelle, homicide, éviterait au pays toutes ces démagogies judiciaires si elle voulait bien se dénoncer elle-même.

L’exposition de Me Monferrier Dorval

La cérémonie qui fut émouvante a été présidée par le révérend père Effener Rénélique, un fils de Grande Saline tout comme le bâtonnier. Elle a eu lieu sous le regard de ses proches qui pendant toute la cérémonie n’ont pas arrêté de pleurer, ses sœurs notamment. Certains ont eu la force de s’exprimer en réclamant : « Justice ! Que justice soit rendue à Me Dorval ! »

Après les funérailles qui ont lieu en stricte intimité, le lendemain 18 septembre, sous la direction du Conseil de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, il y a eu, en honneur au bâtonnier, des funérailles publiques avec messe célébrée par Monseigneur Pierre André Dumas, Évêque de Miragoâne à l’Eglise Saint Pierre de Pétion Ville, en présence des proches de la famille Dorval assis aux premiers rangs de l’église.

Le cortège funèbre du bâtonnier et professeur d’universités Me Monferrier Dorval
Des anciens bâtonniers de Port-au-Prince à l’Eglise Saint Pierre de Pétion Ville

Beaucoup de personnalités avaient pris la parole dont le recteur de l’Université d’État d’Haïti (UEH), Fritz Deshommes, Me Bernard Gousse, l’ex-bâtonnier Stanley Gaston et la bâtonnière intérimaire, Me Marie Suzy Legros pour ne citer que ceux-là.

À la fin de la messe, certains, en signe de protestation, avaient manifesté le désir de marcher jusqu’à la résidence de la victime à Pèlerin 5, mais les forces de l’ordre faisant usage de gaz lacrymogène ont dispersé les protestataires.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY