Les manifestations vont se poursuivre !

0
951
Manifestation fleuve dans les rues de Port-au-Prince dénonçant la loi de Finances que l'Executif a publié dans le journal officiel de l'Etat haïtien le Moniteur

Le mercredi 13 septembre dernier, le peuple a manifesté son ras le bol contre le pouvoir en place dans différentes villes de la capitale pour dénoncer le budget. Et l’ex candidat à la présidence, l’ancien sénateur du Nord Moise Jean-Charles appelle la population à rester mobilisée et que des manifestations sont prévues quotidiennement du 20 au 23 septembre prochain dans les rues de la capitale contre le budget scélérat 2017-2018.

Intervention de Moise Jean-Charles

Au cours de cette manifestation, suite à un incident à Delmas 75 des policiers ont tenté de fouiller le véhicule du dirigeant de la Plate forme Pitit Desalin et de procéder à son arrestation. Moise dans une conférence de presse a dévoilé « qu’il se sent menacé » pour ajouter ensuite « le président Jovenel Moise portera la responsabilité de tout éventuel malheur qui pourrait m’arriver ».

Le Porte-parole de la Police Nationale d’Haïti, Frantz Lerebours a vite fait d’indiquer qu’il s’agissait d’un contrôle de routine après une alerte émise contre un véhicule suspect et que « la PNH n’a pas d’ordre d’arrestation contre l’ex-sénateur du Nord »

La Police Nationale d’Haïti (PNH), suite à la journée de violente manifestation a dressé un bilan de deux morts, 4 véhicules incendiés et 12 interpellations.

Par ailleurs, pour faire équilibre aux forces de l’opposition, le parti au pouvoir, PHTK a manifesté dans les rues de Petit-Goâve. Sur tout le parcours, ils scandaient des propos hostiles même au Maire principal de la ville, Jean Samson Limongy « À bas l’opposition ! À bas Don Kato… À bas Lavalas… À bas Limongy… À bas Moïse Jean Charles… ».

En acclamant Jovenel Moise, ils réclamaient 5 ans de mandat supplémentaire ; alors que d’autres chantaient  « mare vant mwen, mwen paka sipòte Limongy, mwen paka sipote Lavalas, nou konnen sa l te fè an 2004 »

Alors que le président inculpé est à New York, des manifestants de la communauté haïtienne de New York et ses environs se préparent à lui donner la monnaie de sa pièce. Ainsi le mercredi 20 et le jeudi 21 septembre, des militants de différentes organisations seront devant l’Église Croisade Evangélique des Pêcheurs d’Hommes du Pasteur Nicholas où sera Jovenel pour lui dire toute la vérité et rien que la vérité. Le lendemain, ils se rendront à Manhattan à l’angle de la 47ère rue et de la 1ère Ave devant l’édifice des Nations-Unies pour poursuivre l’inculpé Jovenel Moise et dire haut et fort que la place de ce mal élu devrait être en prison, mais non à la tête de l’Etat haïtien.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY