Les Etats-Unis d’Amérique, champions du cynisme !

1
1430

Les agissements de l’impérialisme américain à l’égard de la République d’Haïti qu’il  domine  sur tous les points sont tout sauf honnêtes. Ces derniers temps, les Etats-Unis s’érigent en grand défenseur de la cause de notre pays, sinon farouche opposant à la corruption de nos élites et c’est un de leurs traits frisant le cynisme. On se trompe grandement, si l’on prend en compte les sanctions qu’ils entreprirent à l’égard de certains laquais à leur service.

En tant que pays dominé, nous sommes complètement manipulés par les forces obscures dominantes qui font le choix de mener à notre égard une politique destructrice, en ouvrant largement  nos portes sur l’abime. Elles ont la capacité d’agir en utilisant leur télécommande pour faire monter ou descendre notre tension dans tous les domaines.

Le cynisme se nourrit de la réalité présente dans le but unique de la dénaturer et c’est une façon de mettre en œuvre son propre projet. Le chef de file des puissances impérialistes et ses cadres locaux ne digèrent guère l’exemple du mouvement populaire Bwa Kale qui en un clin d’œil a réduit le taux d’insécurité et du kidnapping. Mais, ils ne vont jamais se mettre debout pour le critiquer. En revanche, ils étudient et emploient tous les moyens pour l’étouffer pacifiquement. Selon eux, ce mouvement, il faut le dévier, le détourner, le paralyser, tout en prenant la précaution d’éviter toute confrontation pouvant radicaliser davantage les masses en effervescence.

Le plus grand objectif de ces champions du cynisme est de transformer leur sabotage de la stabilité de notre pays en une quelconque distraction politique pour essayer de mettre en douceur fin à l’opération Bwa Kale.

L’empire est toujours prêt à tout pour dominer et s’enrichir. Le projet mesquin de sélectionner pour la Jamaïque, certains instruments de son arsenal humain qu’il utilise souvent au moment opportun est pour parvenir à ses objectifs fixés.  Et comme ils n’ont pas d’amis mais que des intérêts, leur astuce est d’éliminer peu à peu certains de leurs agents de sorte que l’empire puisse continuer à jouer sa carte pour la défense de ses intérêts.

Ainsi, au lieu d’attaquer le mouvement populaire, ils essaient d’amadouer le peuple en  diffusant des nouvelles sensationnelles pour l’épater comme la soi-disant condamnation à perpétuité de l’un de leurs anciens agents patentés, Rodolphe Jaar,  l’un des contribuables financiers de l’assassinat du Président Jovenel Moise. Pour illustrer davantage leur cynisme, ils essaient de nous administrer une piqûre anesthésique en sacrifiant un autre mercenaire, l’ancien Premier ministre Laurent Salvador Lamothe pour corruption. Alors que, et qui pis est,  lors du vol des fonds Petrocaribe, c’est l’impérialisme même qui dans les coulisses sabotait ces fonds dans l’esprit de punir le peuple haïtien.

Les Etats-Unis ne sont pas une puissance sage et avisée, n’est-ce pas du pur cynisme quand l’ambassade américaine en Haïti a publié ceci : « Les États-Unis continueront de promouvoir la reddition de compte pour ceux qui abusent du pouvoir public à des fins personnelles. La désignation d’aujourd’hui fait partie d’une série d’actions qui promeuvent la responsabilité de ceux qui fomentent la violence, bloquent l’aide humanitaire vitale et s’enrichissent aux dépens du peuple haïtien. Nous continuons à soutenir les citoyens, les organisations et les fonctionnaires d’Haïti qui se sont engagés à générer de l’espoir et des opportunités pour un avenir meilleur dans leur pays ».

Toutes ces acrobaties de l’empire ne sont pas pour essayer d’apaiser la crise multidimensionnelle, au contraire, il jette de l’huile sur le feu. Tant que nous resterons sous sa tutelle, notre situation ne pourra jamais s’améliorer.

La vérité est que cette puissance dominante depuis plus d’un siècle est le seul obstacle à notre avancement vers le développement et le progrès. A titre d’exemple, rappelons que : c’est sous la présidence de René Garcia Préval  qu’a été initié le projet PetroCaribe. Les Etats-Unis ne l’ont pas apprécié, mais ils n’ont pas bloqué catégoriquement leur poulain. Car, ils préféraient le désarmer, l’écarter du pouvoir sans faire de grands tapages.

Aux élections de 2010, le Président Préval pensait qu’il pourrait établir une continuité de son régime avec son candidat Jude Célestin. Les Etats-Unis ont fait feu de tout bois jusqu’à le bloquer. La Secrétaire d’Etat américaine d’alors, Hillary Clinton n’avait même pas accepté Mirlande Manigat, puisque l’alternative avait été déjà arrêtée sur une équipe de mercenaires ayant à sa tête Michel Joseph Martelly et Laurent Salvador Lamothe pour mettre en exécution leur dessein macabre.

Les Etats-Unis n’auraient jamais accepté qu’Haïti renaisse avec l’aide du Venezuela. Il fallait que cette aide économique de la Révolution bolivarienne du XXIe siècle passe en perte et profit.  Ils faisaient d’une pierre deux coups : mobiliser les opposants vénézuéliens contre les gouvernements d’Hugo Chavez et de Nicolas Maduro sous prétexte qu’ils gaspillent leur argent en Haïti. Et avec le régime Martelly et Lamothe, ils ont de fait, pillé, ravagé cette source d’oxygène vénézuélienne à notre endroit, tout en refusant de nous laisser nous envoler de nos propres ailes, de sorte que nous ne nous échappions de leur contrôle, puisqu’ils nous considèrent comme leur chasse gardée.

En fait, l’acte criminel de voler le fonds PetroCaribe est un projet des Etats-Unis, qui, aujourd’hui avec un cynisme inouï, condamne la dilapidation de ce fonds par ses apprentis. Hier, le PetroCaribe était un mal, à présent, il est en train d’être défendu par ses détracteurs pour exploiter sans aucun doute d’autres intérêts politiques du moment. L’impérialisme s’arrange à rendre responsable les mêmes instruments qu’ils avaient utilisés antérieurement. C’est dans ce contexte qu’il faut comprendre cette mise en scène, destinée à créer une certaine diversion concernant leur malversation à l’égard du pays.

Actuellement, le dessein caché de l’impérialisme sous ce visage masqué est de retirer sous les projecteurs de la presse l’opération Bwa kale. Le plus grand objectif de ces champions du cynisme est de transformer leur sabotage de la stabilité de notre pays en une quelconque distraction politique pour essayer de mettre en douceur fin à l’opération Bwa Kale ! Souhaitons ardemment que les masses conséquentes haïtiennes ne se laissent pas embobiner et duper.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here