Le tenancier Erick Jean Baptiste blessé par balles

0
547

L’homme d’affaires dans la commune de Carrefour, Erick Jean-Baptiste a été blessé par balles ce mardi matin 17 mars chez lui. Selon les informations disponibles, il a été touché d’une balle à la poitrine au moment où il était en train de nettoyer son revolver. Erick Jean Baptiste se trouverait actuellement dans un hôpital de la Capitale, pour recevoir les soins que son cas nécessite. Il est propriétaire de la banque Borlette communément appelée « Père Eternel Lotto ». Il est également responsable d’une fondation portant son nom. Le tenancier de borlette se serait blessé par son propre arme à feu.

2

Erick Jean-Baptiste est un militant anti-occupation. Il mène une campagne contre la présence des soldats de l’ONU en Haïti à travers la MINUSTAH. Il a entrepris aussi une campagne de sensibilisation à travers certaines stations de radio en faveur de nos compatriotes qui se trouvent de l’autre côté de la frontière, en République Dominicaine. En 2010, il menait campagne pour la candidate Mirlande Hyppolite Manigat opposée à Michel Martelly, lors de l’élection présidentielle. Erick Jean Baptiste se prête à être candidat aux prochaines élections pour la Mairie de Carrefour.

Entre-temps les actes de banditisme se poursuivent. Ainsi, un jeune homme a été abattu, ce mardi 17 mars, à Laboule 10, commune de Pétion-Ville par des agents de sécurité d’une station d’essence. Selon les informations, ce jeune homme serait à la base d’une attaque sur une dame qui revenait de la banque. La dame venait de faire le plein à cette pompe, lorsqu’elle s’est fait attaquer par 3 individus qui l’ont dépouillée de son sac. Les agents de sécurité de la pompe, témoins de l’attaque, ont ouvert le feu sur les bandits qui ont riposté. L’un des assaillants a été tué sur le coup, les deux autres ont eu le temps de prendre la poudre d’escampette. Le corps de l’individu abattu gîsait encore sur le sol en attendant la venue d’un juge de paix pour le constat légal.

22

Le vendredi 13 mars dernier dans la soirée, Monseigneur Pierre André Pierre, recteur de l’Université Notre Dame d’Haïti a échappé de justesse à un kidnapping. Il a été kidnappé par des bandits au moment où il montait dans son véhicule dans la zone de Turgeau. Il revenait d’une soirée d’hommage au journaliste Sony Estéus. Après s’être emparés de son véhicule, les individus armés ont parcouru plusieurs rues de la capitale avant de prendre la direction nord avec lui ; mais arrivés à l’entrée de l’ancienne piste d’aviation, ils ont buté sur une patrouille policière qui les ont stoppés. C’est à ce moment-là qu’ils ont pris la fuite et la victime est sortie saine et sauve. Monseigneur Pierre André Pierre n’est pas le seul religieux à être victime de l’insécurité qui sévit dans le pays. Au moins, les religieux en ont fait l’expérience à travers le pays. L’un des derniers actes est arrivé à Boucan Carré dans le Plateau Central, le week-end écoulé.

À Petit-Goave et à Jacmel, l’insécurité bat son plein. La population dénonce les bandits légaux de l’ex-député Stevenson Jacques Thimoléon et des frères Lambert qui sèment le deuil dans les familles. Les candidats commencent déjà à se battre violemment. Ces derniers temps, il ne se passe pas un jour sans qu’on n’entende commettre des actes d’insécurité, de kidnapping, de violence, de viol…..

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY