Le symbolisme du Congrès de Bois-Caïman

0
128
Le Congrès du 14 Août 1791

Le symbolisme du Congrès de Bois-Caïman, cet événement de haut niveau politique, exemple de solidarité, d’unification et d’organisation la plus parfaite revêt  une importance toute particulière, indélébile dans l’inconscient collectif haïtien.  La leçon à comprendre et à tirer est le désir des masses esclaves non seulement de se révolter contre l’injustice sociale mais aussi d’arriver à arracher aux mains des bourreaux du système esclavagiste et colonialiste, la liberté de forger une nation libre et souveraine.

Le congrès de Bois Caïman est la résultante d’un certain niveau d’organisation. Voilà pourquoi le peuple a trouvé en lui un projet, un guide capable de faire de lui une force irrésistible. Huit jours plus tard, il l’a manifesté, quand  des esclaves des cinq plus grandes habitations se soulevèrent et entamèrent la lutte révolutionnaire.  Dans ce dynamisme de lutte pour le changement, on peut conclure que pour peu qu’existent une volonté et un objectif politique clair et net, un véritable redressement peut se produire et  la solidarité de classe peut mettre en échec tout projet impérialiste.

Grâce à l’organisation qui l’a charpenté dans l’identification nette et claire des intérêts de classe, le symbolisme du Congrès de Bois-Caïman n’est-il pas toujours vivant pour remettre en ordre le désordre  haïtien qui englobe à la fois pauvreté, exploitation, désespoir politique et absence de vision d’en sortir de cet imbroglio.

Dieudonne Cedor, “Cérémonie de Bois-Caiman”

Le Bois-Caïman reste un atout formidable encore inexploité. Il exprime la volonté inébranlable, la fidélité envers les engagements pris par toute une classe d’ouvriers sans salaires, exaltés à travers une prise de conscience collective de «vivre libre ou mourir».

Le symbolisme du  Congrès de Bois Caïman reste une source d’inspiration, une boussole montrant la direction de classe à suivre vers la victoire des masses opprimées, pourvu que la volonté politique de se souder aux opprimés soit présente, même si le chemin doit être long. C’est dans ce sens que Vertières représente une sorte d’apothéose à l’incandescente nuit d’appel à la liberté du 14 août 1791.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY