Le SDP se retire de la DIRPOD

0
257
Le mardi 25 mai 2021, le Secteur démocratique et populaire (SDP) a annoncé son divorce sans doute consommé avec la Direction politique de l’opposition (DIRPOD)

Le Secteur démocratique et populaire (SDP) sous la direction du président de la transition Me Joseph Mécène Jean-Louis, et de ses porte-paroles et membres Me André Michel,  Marjory Michel, et l’ex-sénateur Nènèl Cassy pour ne citer que ceux-là, dans une note rendue publique le mardi 25 mai 2021a annoncé un divorce sans doute consommé avec la Direction politique de l’opposition (DIRPOD).

Pour l’histoire rappelons que la DIRPOD avait pris naissance le jeudi 15 octobre 2020 à l’hôtel Le Plaza à Port-au-Prince et qu’elle était composée de la Fusion des socio-démocrates d’Edmonde Supplice Beauzile, Inite, Verite, du Mouvement chrétien pour une nouvelle Haïti (MOCHRENA), de l’Organisation du peuple en lutte (OPL) d’Edgard Leblanc, Inifòs de Paul Denis,  Ayiti an Aksyon (AAA) de Youri Latortue, et le Secteur démocratique populaire (SDP). 

L’ex-sénateur Nènèl Cassy

La scission au sein de cette cohorte d’opportunistes pro-impérialiste qui dans le passé ont pleinement prouvé leur position à l’encontre des masses populaires ne peut en rien inquiéter, encore moins nuire à la lutte de libération nationale pour laquelle les masses défavorisées doivent s’organiser en vue du grand coup de balai de nettoyage du pays de la plupart de ces anciens gnbistes qui ont collaboré dans le passé avec les gouvernements respectifs de Préval, Martelly et Jovenel Moise.

Suite à cette désolidarisation est-ce que la Dirpod va pouvoir tenir vu qu’elle n’a pas accompli l’essentiel, le plus important de la tâche à accomplir, à savoir : « La mission de cette direction politique consiste à organiser la bataille politique dans tout le pays, renforcer la mobilisation à travers le pays pour aboutir à l’éjection de Jovenel Moïse du pouvoir avant le 7 février 2021 » (dixit Edgard Leblanc).

Les composantes de la Dirpod n’ont pas encore fait de déclaration à la note de rupture du SPD exprimant que « Pour esquiver toute éventuelle tension inamicale, nous estimons, en toute humilité, qu’il est venu pour le Secteur Démocratique et Populaire le moment de rompre ses relations de Travail avec la DIRPOD afin de vous laisser la latitude et la liberté nécessaires pour trouver, dans vos efforts, conformément à votre vision, une solution à la très grave crise qui ronge notre Pays »

Me André Michel et Marjory Michel

« Nous devons avoir l’honnêteté et le courage de reconnaître que les caractéristiques du Secteur Démocratique et Populaire, son histoire, son style et ses positions de principe, en dépit de notre bonne foi, n’ont pas facilité la collaboration. En effet, la position du SDP exprimée dans la note interne du 3 Avril 2021 face à la démarche de Religions pour la Paix, n’a pas arrangé les choses. Et, entretemps, les rapports se sont davantage détériorés », poursuit la note.

Ne soyons pas étonnés que les soubassements de ce conflit ouvert puissent être liés à des facteurs secondaires se rapportant vilement à des caprices, sautes d’humeur et ambitions personnelles.

C’est le propre de cette soi-disant opposition, finalement encombrante et malhonnête. De vrais funambules.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY