Le Mouvement des Femmes Dominicaines-Haïtiennes (MUDHA) dénonce !

Nous condamnons le raid sur le siège du Mouvement des Femmes Dominicaines-Haïtiennes

1
812
En tant qu'organisations sociales, politiques, de défense des droits humains et antiracistes, nous rejetons cette nouvelle attaque du régime dominicain contre ceux qui défendent les droits de la communauté dominicaine d'origine haïtienne.

Le Mouvement des Femmes Dominicaines-Haïtiennes (MUDHA) a dénoncé que ses locaux ont été arbitrairement perquisitionnés le 11 décembre 2022, par de présumés membres du G2 et des membres du Ministère Public. En plus de casser les fils qui délimitent le terrain et de couper l’électricité, les agents armés sont entrés sans présenter aucune autorisation ni ordonnance judiciaire. Une fois à l’intérieur des installations, ils ont filmé et photographié les installations et les documents de l’organisation. MUDHA a appelé le bureau du procureur général et le gouvernement à enquêter sur ce qui s’est passé et à garantir la sécurité de l’organisation et de ses membres.

En tant qu’organisations sociales, politiques, de défense des droits humains et antiracistes, nous rejetons cette nouvelle attaque du régime dominicain contre ceux qui défendent les droits de la communauté dominicaine d’origine haïtienne.

Que le gouvernement de Luis Abinader garantisse la sécurité de toutes les personnes qui composent le MUDHA et cesse la persécution contre les Haïtiens et les Dominicains d’origine haïtienne.

Ce fait s’ajoute à l’impunité dont jouissent depuis des années les organisations d’extrême droite qui ont menacé de tuer et agressé physiquement des journalistes, des artistes et des militants antiracistes en République dominicaine, ainsi qu’aux très graves violations des droits humains par le gouvernement de Luis Abinader contre la communauté immigrée haïtienne et la communauté dominicaine d’origine haïtienne, y compris les arrestations et expulsions arbitraires de femmes enceintes, de nourrissons séparés de leurs parents, les fouilles arbitraires contre les immigrés, l’extorsion, la détention dans des centres insalubres et surpeuplés, et dans des cas extrêmes également la torture, viols et meurtres par des membres de la force publique.

Si des sanctions publiques et exemplaires ne sont pas adoptées contre les auteurs de ce raid arbitraire, nous tiendrons le gouvernement Abinader directement responsable de cet acte. Nous nous joignons à la demande que le gouvernement garantisse la sécurité de toutes les personnes qui composent le MUDHA et cesse la persécution contre les Haïtiens et les Dominicains d’origine haïtienne.

#UnidadContraElRacismoRD

Signé par

Movimiento Socialista de Trabajadoras y Trabajadores (MST)
Reconoci.do
Mujeres Sociopolíticas Mamá Tingó
#HaitianosRD
Fundación Código Humano
Grupo de Jóvenes Batey los Jovillos
Unión Democrática se Mujeres (UDEMU)
Centro de Investigación para la Acción Femenina (CIPAF)
Comité por la Unidad y los Derechos de la Mujer (CUDEM)
Movimiento Caamañista
Izquierda Revolucionaria
Foro Feminista Magaly Pineda
La Ceiba
Junta de prietas
We Are All Dominican (WAAD)
Compas de la Diáspora
Grupo Latinoamericano de Estudio, Formación y Acción Feminista (GLEFAS)
Movimiento Sociocultural de los Trabajadores Haitianos (MOSCTHA)

Mouvement socialiste des travailleurs de la République dominicaine
22 décembre 2022

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here