La Fédération USA RICE sur la sellette !

2
135
ropagandes en Haïti pour le riz américain au détriment du riz haïtien

Le riz américain déversé en Haïti n’a pas rendu de bons services à la Nation Haïtienne. Depuis l’administration américaine du président Clinton, les fermiers de l’Arkansas subventionnés produisaient des surplus qui ont été largués à vil prix comme des bombes de destruction sur le marché haïtien. Cet Etat produit la moitié de la récolte totale de riz des États-Unis.

Vu que la majorité de la classe ouvrière haïtienne vit dans un chômage atroce et n’a pas les moyens adéquats pour joindre les deux bouts, le riz américain était justement à la portée de sa petite bourse, tandis que le riz national lui était devenu un luxe.

En fait, l’importation du riz américain à bon marché devient plus abordable que les options locales. Et cela n’a fait qu’éloigner le paysan haïtien de la production du riz. Allant jusqu’à même détruire la riziculture haïtienne et la vallée de l’Artibonite qui jadis était réputée pour son riz de bonne qualité s’est réduite à un état lamentable. A la place des planteurs, dorénavant ce ne sont que des gangs qui occupent la vallée et produisent de l’insécurité.

Le riz américain n’a pas uniquement détruit la production du riz haïtien, mais il a également rendu malade ses consommateurs. On peut-on dire dans ce cas que ce n’est pas simplement la République Dominicaine qui produit des denrées exclusivement toxiques pour la consommation haïtienne, les Etats-Unis sont sur la même voie dans cette pratique malhonnête.

Panneau d’affichage au Cap-Haïtien pour un rallye automobile sur les routes de campagne sur lequel on peut lire « Le riz américain est savoureux et de bonne qualité », sponsorisé par USA Rice. Crédit image : Victoria Koski-Karell, 2019

Dans ce contexte, une étude a été faite par Victoria Koski-Karell, Justin Schell, Natalie Sampson, Simone Charles, Jaclyn Goodrich de l’Université du Michigan et Rolinx Jean Monprevil de l’organisation communautaire pour l’agriculture haïtienne.

Elle a été publiée le février 2024 dans le « Journal of Agriculture, Food Systems, and Community Development » et a révélé que « L’inondation de riz américain en Haïti est non seulement violente sur le plan économique pour les paysans haïtiens qui ont du mal à vendre leur produit local, mais également violente pour la santé à long terme des consommateurs haïtiens »

Panneau d’affichage au Cap-Haïtien pour un rallye automobile sur les routes de campagne sur lequel on peut lire « Le riz américain est savoureux et de bonne qualité », sponsorisé par USA Rice. Crédit image : Victoria Koski-Karell, 2019

Ce travail de recherche et d’étude fait en 2020, a découvert « que les Haïtiens consommaient en moyenne 85 kg (187 lb) de riz par an, contre 12 kg aux États-Unis, ce qui expose particulièrement les jeunes Haïtiens à un risque bien plus élevé de développer des complications de santé associées. »

L’importation du riz américain à bon marché n’a fait qu’éloigner le paysan haïtien de la production du riz.

Le rapport indique que presque tous les échantillons de riz importés n’observaient pas les recommandations de la Food and Drug Administration des États-Unis concernant la consommation des enfants « En moyenne, les concentrations d’arsenic et de cadmium étaient deux fois plus élevées dans les échantillons importés par rapport à ceux du système alimentaire communautaire. Toutefois, contrairement au niveau assez faible de cadmium, le niveau d’arsenic dans certains échantillons de riz importés a dépassé les normes scientifiques recommandées par le Codex et d’autres agences de protection de la santé humaine »

Ce rapport fait polémique puisque la Fédération USA RICE rejette les conclusions de l’étude de l’Université de Michigan sur le taux d’arsenic contenu dans le riz américain exporté en Haïti. Pour se racheter la Fédération USA Rice indique qu’elle est « la représentante de l’industrie rizicole américaine à l’échelle mondiale, priorisant un approvisionnement sûr, nutritif et abordable en riz de haute qualité. Nos membres respectent rigoureusement des protocoles de contrôle de qualité stricts, démontrant notre volonté inébranlable à la santé et à l’excellence par le respect des normes de sécurité qui dépassent souvent les normes mondiales »

Plantation de riz dans la basse vallée de l’Artibonite en Haïti. Crédit image : Victoria Koski-Karell, 2019

Il est temps que nos agriculteurs reprennent leur métier, et c’est pour cela que nous supportons les projets de canal d’irrigation entamés par les paysans soit dans la plaine Maribaroux soit dans d’autres endroits du pays. Seule la production nationale peut mettre fin au trafic d’importations.

Le peuple haïtien doit comprendre les raisons de sa descente enfer, les soi-disant pays amis ont misé sur la destruction de notre agriculture afin qu’ils puissent s’enrichir et notre pays ne fait que s’envelopper dans le sous-développement et des maladies cancéreuses qu’ils nous ont eux-mêmes apportées.

Jackie Goodrich de l’Université du Michigan

Le projet des capitalistes n’est pas de sauver les peuples de la maladie mais d’en tirer beaucoup plus de profits et de faire beaucoup plus d’argent en créant toute forme d’astuce à tout bout de champ pour exploiter les pays et les peuples les plus précaires.

Il est temps de nous mettre au travail, peuple haïtien conscient et conséquent pour reprendre la direction de notre pays de façon à le sauvegarder face aux criminels du système capitaliste ! C’est à nous seuls de défendre notre vie et notre nation ! Nous remercions l’Université du Michigan et Rolinx Jean Monprevil pour cette découverte de ce grand danger lié au riz importé en Haïti.

 

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here