La communauté haïtienne de New York perd deux médecins bien-aimés au Covid-19

Le Dr Brédy Pierre-Louis et le Dr François H. Brutus

0
969
Le Dr François Hebert Brutus (à gauche) et le Dr Brédy Pierre-Louis (à droite) étaient des médecins de longue date de la communauté haïtienne de Brooklyn qui sont décédés le mois dernier en raison du Covid-19.

Le quartier Flatbush de Brooklyn, qui abrite la plus grande communauté haïtienne de New York, a été l’épicentre de la pandémie mondiale de Covid-19 au cours du mois dernier.

Au 19 mai, Brooklyn comptait 52 145 cas confirmés de la maladie, entraînant 4 875 décès, les chiffres les plus élevés pour un seul comté des États-Unis.

Au cours des quatre dernières semaines, la communauté haïtienne a perdu deux de ses médecins les plus connus, basés à Flatbush, qui étaient en première ligne de la lutte contre le nouveau coronavirus. Le Dr Brédy Pierre-Louis, 74 ans, est décédé le 20 avril au New York-Presbyterian Hospital de Flushing de Queens, et le Dr François Hébert Brutus, 68 ans, est décédé le 11 mai au NYU Winthrop Hospital de Mineola.

Le Dr Brédy Pierre-Louis

Né le 13 mars 1946, le Dr Pierre-Louis a été élevé dans la petite ville de Pointe-à-Raquette sur l’île appauvrie de La Gonâve, dans la baie de Port-au-Prince. Après avoir fréquenté un lycée et un collège à Port-au-Prince, il a fait la médecine et deux ans de service médical communautaire à Guadalajara, au Mexique. Il a déménagé à Brooklyn en 1976 et, en 1986, y a établi un cabinet au 1368 Nostrand Avenue avec le Dr Reynold Basseth, un dentiste.

Bien que formé en pédiatrie, le Dr Pierre-Louis offrait les services d’un médecin généraliste, s’occupant de ses patients principalement haïtiens, qu’ils puissent le payer ou non.

Le jeune Brédy Pierre-Louis

«Au fil des ans, nous nous attachons à nos patients, et c’est réciproque», a écrit le Dr Lucien Mocombe, un collègue médecin haïtien exerçant à Flatbush, dans un hommage en ligne à Brédy. «La plupart d’entre nous pratiquons par amour pour la profession. Il y a quelques semaines à peine, le Dr Brédy Pierre-Louis avait déclaré: “À mon âge, sans l’affection que je reçois de mes patients, j’aurais cessé de pratiquer la médecine depuis longtemps. Après tant d’années, ils font partie de la famille”».

Il avait également une profonde affection et un engagement pour les habitants de La Gonâve, conduisant de nombreuses délégations médicales sur l’île, où il organisait des foires médicales pendant une semaine ou deux.

«Il a fait de son mieux pour veiller à ce que les gens de Pointe-à-Raquette soient pris en charge», a déclaré le Dr Frantz Métellus, qui a fréquenté le Lycée Toussaint Louverture de Port-au-Prince avec Pierre-Louis dans les années 1960 et était son proche ami et voisin à Elmont, NY. «Il y a ouvert une boulangerie et donnait de l’argent aux gens pour acheter de la nourriture, investir dans l’agriculture et créer des entreprises. Il achetait des gilets de sauvetage pour les gens afin qu’ils puissent voyager en bateau en toute sécurité vers le continent. Au cours des dernières années, il y construisait une maison où il avait espéré se détendre et prendre sa retraite. Nous avions prévu de visiter la maison ensemble en juin, mais il semble que Dieu avait d’autres plans».

Le Dr Métellus et le Dr Pierre-Louis se réunissaient tous les mercredis (jour de congé du Dr Pierre-Louis) mais le mercredi 8 avril, Brédy n’a pas répondu à son appel téléphonique. “Il ne se sent pas bien”, a raconté l’épouse de Pierre-Louis, Margarette, à Métellus. Deux jours plus tard, Metellus a emmené son ami, qui souffrait d’une hernie discale et de graves maux de dos, chez le médecin parce qu’il ne pouvait pas conduire. En quittant le cabinet du médecin, Brédy a dit qu’il ne pouvait pas marcher jusqu’à la voiture.

Le cabinet du Dr Pierre-Louis sur Nostrand Avenue, juste après Lenox Road, à Brooklyn.

“Tu vois comment je suis maintenant?” a demandé Pierre-Louis à Métellus. “Voilà comment était mon père juste avant son décès.”

“Arrêtes de dire des bêtises” a répondu brusquement Métellus. “Tu n’es pas ton père.” Mais il a accepté de porter Brédy jusqu’à la voiture.

Le dimanche de Pâques, le 12 avril, la famille de Pierre-Louis l’a emmené à l’hôpital Northwell à Franklin Square, New York, avant de le transférer en ambulance quelques jours plus tard à New York-Presbyterian dans le Queens. Son état s’est aggravé en raison du coronavirus. Bien que les médecins l’aient mis sous anticoagulant, il est décédé d’un arrêt cardiaque le lundi 20 avril 2020.

Les funérailles du Dr Pierre-Louis ont eu lieu au salon funéraire Krauss à Franklin Square le 1er mai. Plus de 300 personnes ont suivi le service en direct via Zoom, a déclaré sa fille Victoria Pierre-Louis, qui est étudiante en médecine et termine ses stages à New York.

En plus de Victoria, le Dr Pierre-Louis laisse dans le deuil trois fils – Brédy, Jr. (cardiologue à New York), Patrick et Pascal – ainsi que son épouse, Margarette Luxama Pierre-Louis.

«Le voyage du Dr Brédy Pierre-Louis n’a pas été vain», a conclu le Dr Mocombe dans son hommage. «Il a changé et touché tant de vies au-delà de sa propre famille. Il a fait sa part…  Par sa gentillesse et son dévouement aux autres, il a contribué à la mosaïque humaine».

Le Dr François Hébert Brutus

Né le 24 octobre 1951 dans la ville de Limbé, dans le nord du pays, François Hébert Brutus était le troisième de six enfants. À cinq ans, il est envoyé à Port-au-Prince pour suivre ses études primaires au Collège Georges Marc. Il retourne ensuite dans le nord pour aller au lycée du lycée Philippe Guerrier au Cap Haïtien avant de suivre une formation de médecin à la faculté de médecine de l’Université d’Haïti de 1972 à 1978.

Après avoir passé deux ans en tant que stagiaire à l’Hôpital général de Port-au-Prince (HUEH) et un an dans la capitale travaillant pour le Dr Mallebranche où il s’est spécialisé en médecine interne, le Dr Brutus a émigré aux États-Unis en 1981 tout en poursuivant sa formation médicale dans les années 80 en France et dans les hôpitaux du Bronx Lebanon et du Kings County à New York.

Le jeune François Hébert Brutus.

Spécialisé en médecine interne, en hématologie et en oncologie, il a établi il y a environ 20 ans avec son cousin, le neurologue Dr Bordes Laurent, un cabinet au 716 East 32nd Street à Flatbush, à quelques pâtés de maisons du Brooklyn College. Il était également accrédité auprès des hôpitaux Interfaith et Brookdale à Brooklyn.

«C’était un homme très réservé, trop réservé», a déclaré son jeune frère, Duly Brutus, qui était auparavant député haïtien, ambassadeur et ministre des Affaires étrangères, mais qui est maintenant à la retraite et vit en Floride. «Il fuyait les projecteurs. Mais il avait tellement de patients qui le connaissaient et l’aimaient. Je ne savais pas combien de patients il avait jusqu’à ce qu’ils commencent à nous appeler après sa mort tragique la semaine dernière».

Le Dr Brutus est tombé malade d’une pneumonie et a été admis à l’hôpital NYU Winthrop de Long Island le 5 avril. Il a passé cinq semaines exténuantes dans l’unité de soins intensifs (USI) de l’hôpital, la plupart du temps avec un ventilateur.

«À un moment donné au début du mois de mai, ils l’ont retiré du ventilateur parce qu’il semblait aller mieux», a expliqué son frère, Duly. «Mais en une journée, son état s’est aggravé et ils ont dû le remettre sous respiration assistée».

Le Dr Brutus a épousé sa femme, Maude Bonneau Brutus, en 1990, et ils ont eu deux filles, Lissa et Valerie. Le couple vivait à Hempstead, NY. Il avait prévu de prendre sa retraite dans deux ans et de déménager en Floride, d’où il avait espéré faire des voyages occasionnels en Haïti pour offrir son expertise médicale, a dit son frère.

Le cabinet du Dr Brutus sur East 32nd Street, tout près de Glenwood Road, à Brooklyn.

«Il était extrêmement dévoué et aimé de ses patients», a déclaré le Dr Laurent. «Pour moi, il était comme un frère et un meilleur ami. Il nous manquera beaucoup».

«Il ne voulait jamais être au centre de la scène», a expliqué Duly. «Par exemple, en tant que jeune homme en 1970, il a formé et était le capitaine de l’équipe de football de San Pedro à Limbé, qui a connu un grand succès. L’équipe lui a demandé de continuer comme capitaine l’année suivante, mais il a refusé. C’était comme ça qu’il était réservé. Il ne voulait pas de grandes funérailles».

En conséquence, les funérailles du Dr Brutus ont eu lieu le mardi 19 mai à Hempstead avec seulement sa famille immédiate et quelques amis proches comme le Dr Laurent et le Dr Prosper Rémy. L’État de New York limite la taille des funérailles à 10 personnes en deuil.

Il laisse également dans le deuil ses cinq frères et sœurs, André (Haïti), Jocelyne (Chicago), Duly (Floride), Yvane (Canada) et Anthony (Canada).

«Ironiquement, il n’était presque jamais malade, il avait juste des allergies», a expliqué Duly. «En Haïti, nous avions un cousin qui avait 104 ans. Dans mon esprit, il allait battre ce record. Mais Covid-19 est arrivé».

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY