La classe politique en panne d’idées et sans perspectives !

0
689

Il faut bien comprendre la situation qui se déroule en Haïti suite aux derniers événements qui ont fait l’actualité. Ce n’est point la Communauté des Caraïbes (Caricom) qui a échoué dans le projet de faciliter un certain processus de négociations ou d’entente entre les représentantes et représentants de partis politiques et de la société civile haïtienne. L’échec est dû aux deux ailes de la classe politique qui ne sont pas pourtant opposés, mais refusant de s’entendre sur certains points non fondamentaux pour autant.

En fait, les deux parties en l’occurrence les signataires de la Déclaration conjointe de la Jamaïque et ceux de l’Accord du 21 décembre proche du pouvoir ne veulent adopter aucun règlement, sinon aucune issue plus ou moins acceptable à la crise sociopolitique qui s’intensifie. Cette classe de politiciens hypocrites s’adonne à empêcher toute possibilité de création des conditions de vie acceptables pour le peuple.  Elle a deux options identiques qui contiennent tout ce qui existe de plus réactionnaire, rétrograde, tendancieux et proche des puissances impérialistes : Préférer tout perdre si on ne peut pas tout gagner  a intelligemment souligné Le Nouvelliste du 18 juillet.

Aucune de ces deux parties ne sont crédibles aux yeux du peuple. Leur stratégie consiste à s’occuper des intérêts des plus aisés au détriment d’objectifs publics des masses appauvries.  Les négociations entre ces deux larrons qui disposaient d’une si maigre audience au sein de la population et qui ont une panoplie de successions d’échecs politiques à leur actif n’ont aucune chance d’aboutir. Comme à l’accoutumée, ce ne sont que des discussions interminables à n’en plus finir qui donnent clairement une idée que cette classe politique n’a aucun souci du pays, voire du peuple à part ses intérêts personnels. Ces politiciens n’adopteront aucune démarche pouvant déboucher directement sur un accord final.

La confrontation d’idées se résume tout bonnement à des conflits de personnes et à des compétitions d’ego, aucune chance de prospérer ou de progresser. Cette classe politique, de surcroît incompétente, est en panne de solution à cause de ses propres lacunes, de ses irresponsabilités et de ses propres ambitions. Ces protagonistes mènent une politique destinée à produire beaucoup plus de problèmes pour entraver davantage le pays plutôt qu’à promouvoir une entreprise nationale où les conditions de vie du peuple auraient une certaine amélioration.

Or la façon dont nous voyons ces dirigeants de droite comme de gauche se démêler dans ce processus de faillite en phase terminale, laisse entrevoir que le pays n’a pas les femmes et  les hommes qu’il faut à la place idéale qu’il faut ; et que, malheureusement,  nous sommes loin,  très éloignés même de la prise de conscience nationale nécessaire pour hisser au mât du pays le drapeau de l’honneur, de la dignité et du changement dont rêve le peuple haïtien.

C’est dans cette optique qu’il faut comprendre cette classe politique parasite, aveuglée refusant catégoriquement de compter sur les forces populaires pour construire quelque chose de durable. Cette classe politique est tellement corrompue et pourrie, qu’elle devient incapable de développer la moindre faculté d’indépendance, aucun projet national et vivant avec un esprit singulièrement négatif, dépendant, sous-développé et naïf.

Incapable même de prendre une seconde de réflexion afin de comprendre  que les choses ne peuvent plus continuer ainsi et qu’elles doivent à ce carrefour changer coûte que coûte.

Et ce n’est pas par hasard,  si le peuple n’est jamais invité à aucune de ces mascarades de rencontres. Ils l’ont mis hors du jeu, comme s’il n’avait rien à dire sur la destinée de son pays. Évidemment, tout cela entre dans les bonnes grâces de Washington, puisque tout cela fait partie de sa propre stratégie de domination et d’asservissement qui est en train de fonctionner remarquablement. Sa machine de corruption bien huilée a donc bien roulé entre les mains criminelles  qui constamment nous outrageaient et engageaient davantage l’avenir du pays dans le chaos, une sorte de stratégie de destruction et de déstabilisation plus perfectionnée qu’avant.

Tout ce qui se fait actuellement est de leur responsabilité. La mentalité dominante, de tous à bord, est encore de sauvegarder les intérêts personnels au lieu de ceux du pays.  Et ce n’est pas que ces politiciens soient amorphes ou paralysés. Nombreux sont ceux, qui, usent à fond la démagogie populiste pour satisfaire leur obsession à savoir de toujours continuer à piller et gaspiller les ressources du pays.

Ce qui leur ferait plaisir, c’est l’établissement d’une tutelle militaire étrangère et justement c’est pour autant qu’ils militent tous si ardemment. Plus rien de nouveau ne peut surgir avec  cette classe politique traditionnelle qui n’a jamais eu aucun problème avec une solution imposée. Voilà pourquoi, elle veut faire croire qu’il n’y a pas d’alternative en croisant et recroisant les mains en s’appuyant uniquement sur le recours à l’International.

Nous pensons qu’il n’est jamais vain de toujours chercher à contourner l’incontournable : ce système qui nous a donné ce régime et cette classe politique doit disparaitre. Le peuple doit continuer son combat contre cette classe de malfaiteurs qui l’écarte de la vie politico-économique du pays. Les travailleurs, ouvriers et paysans doivent sérieusement lutter contre cette exclusion cynique qu’ils subissent afin de préparer l’inéluctable offensive de libération nationale et promouvoir les forces combattantes de demain afin de démasquer les imposteurs et ces vendeurs de patrie ; jusqu’à ce que ce soit eux-mêmes qui arrivent à mettre en place le régime honnête, populaire et progressiste que les masses populaires ont toujours souhaité voir s’établir dans le pays.

Non à cette classe politique sans vergogne qui n’a qu’une seule idée et qu’une seule perspective, celle de voler l’Etat ! Elle a toujours été transnationale, c’est-à-dire pour ses affaires,  pour ses affaires avec l’étranger rapace. Jamais elle n’a été nationaliste, concernée par l’avancement de la nation, le bien-être du peuple tout entier. Et jamais elle ne le sera, ayant toujours été, à cause de sa position de classe, en panne d’idées et résolument sans perspectives.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here