Deux coquins, deux pantins

0
1201
A l’occasion de la fête de l’indépendance de la France le 14 juillet 2022 en la résidence de l'ambassadeur de France en Haïti, Fabrice Mauriès (du Core Group), Ariel Henry et Magali Comeau-Denis ont été vus bras-dessus bras-dessous donnant l’image de deux bouffons, deux saltimbanques de la classe politique traditionnelle au service des puissances exploiteuses.

Il est regrettable de constater le manque sinon l’absence de franchise et de morale humaine affiché dans le pays par la classe politique haïtienne concernant les négociations politiques entamées entre les partisans de l’Accord du 11 septembre ou Musseau et ceux du 30 août ou Montana pour aboutir à une quelconque transition.

Il semblerait que pour ces acteurs politiques de même acabit, le processus de transition n’est même pas encore commencé, si l’on prend en compte la rencontre du lundi 18 juillet à l’hôtel Karibe qui a été perturbée à la suite du sujet d’un exécutif bicéphale ou monocéphale.

Magali Comeau-Denis, Ariel Henry et l’ambassadeur de la France, Fabrice Mauriès

Pour l’histoire, rappelons que le 20 juillet 2022 ramène le premier anniversaire de l’installation de Ariel Henry au titre de Premier ministre de la transition qui avait eu lieu à la Primature au Boulevard Harry Truman, Cité de l’Exposition.

Ne sommes-nous pas en face de deux coquins qui n’ont aucun souci de l’avenir du pays, prétextant de le sauver au bord de l’explosion, mais pourtant ils ne font que gérer  leurs mesquins petits intérêts et ceux de leur clan.

Il est clair que l’un veut tenir le pouvoir, l’autre le remplacer. Cependant, comme l’informe la résolution des Nations-Unies, les puissances internationales veulent d’une entente entre les pantins aux basques de la Communauté Internationale.

Fabrice Mauriès et André Michel

Les deux adversaires ne peuvent pas s’entendre pour trouver une solution aux graves crises qui affligent le pays, mais à l’occasion de la fête de l’indépendance de la France le 14 juillet 2022 en la résidence de l’ambassadeur de France en Haïti, Fabrice Mauriès (l’un des membres influents du Core Group), Ariel Henry et Magali Comeau-Denis ont été vus bras-dessus bras-dessous donnant l’image de deux coquins, deux mesquins, deux pantins, deux bouffons, deux saltimbanques  de la classe politique traditionnelle au service des puissances exploiteuses.

Ils n’étaient pas seuls, ils s’étaient fait accompagner de leurs complices : le porte-parole du Secteur Démocratique populaire André Michel proches de la Primature et Fritz Alphonse Jean, le président élu par le groupe Montana-Pen-Greh. Intérieurement, ils devaient jubiler : « Allons enfants de la patrie ! Le jour de gloire est arrivé ».

De gauche à droite, le président de Montana Fritz A. Jean, Magali Comeau Denis et l’ambassadeur français le 14 juillet 2022

Ariel et Magali ont été dans le passé deux pions des puissances impérialistes. Lors du coup d’état de Février 2004, Ariel Henry faisait partie du comité dit des sages qui ont choisi, sur les directives des Etats-Unis, Gérard Latortue pour être le Premier ministre de la transition de ce temps-là. Et Magali Comeau-Denis pour sa part a été ministre de la Culture de l’administration de transition Boniface Alexandre- Gérard Latortue, elle-même mise en place par Washington.

Voilà avec qui nous avons affaire à la tête du pays, deux personnalités douteuses voire ténébreuses, rompues au goût mielleux de la transition dont d’ailleurs elles jouissent à présent.

L’ambassadeur Fabrice Mauriès recevant Jocelerme Privert, un ancien président d’une précédente transition

Que le peuple haïtien se réveille pour mettre en déroute les coquins, les pantins et autres canailles du manège désarticulé aux ordres de Washington et du CORE group!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here