Des organisations de la République Dominicaine s’opposent à toute éventuelle intervention militaire en Haïti

0
683
Des organisations progressistes dominicaines devant l’ambassade d’Haïti en République dominicaine

Des organisations politiques et sociales de la République dominicaine ont remis aujourd’hui une lettre à l’ambassade d’Haïti dans cette capitale, dans laquelle elles expriment leur opposition à une éventuelle intervention militaire dans ce pays.

S’exprimant lors de la cérémonie de remise des documents, la représentante des plus de 30 entités signataires, Luz Eneida Mejía, a souligné qu’un jour comme aujourd’hui, en 1987, une nouvelle Constitution a été adoptée dans ce pays, qui a couronné les luttes et les mobilisations des campagnes populaires visant à renverser la sanglante dictature de la famille Duvalier. « Nous jugeons opportun de réitérer en ce jour notre solidarité avec le peuple frère haïtien au moment où il subit les conséquences de gouvernements terribles et de la conspiration interventionniste des puissances impérialistes », a-t-il ajouté.

L’ancienne députée du Mouvement pour l’indépendance, l’unité et le changement (MIUCA), Luz Eneida Mejía.

Mejía a affirmé que la nation haïtienne traverse l’un des moments les plus difficiles, tragiques et incertains de son histoire, plongée dans une situation de chaos entretenue par l’oligarchie, les gouvernements antipopulaires successifs, y compris l’actuel, et l’ingérence des organisations de  la communauté internationale au service des intérêts des puissances coloniales.

Il a déclaré qu’après l’assassinat de l’ancien président, Jovenel Moïse, le gouvernement actuel dirigé par Ariel Henry, est dénoncé par les organisations sociales haïtiennes pour manquer de légalité et de légitimité totales, et pour avoir suivi à la lettre les mandats du Fonds monétaire international. .

Le pays est menacé, a-t-il dit, par une crise humanitaire de grande ampleur due à l’insécurité alimentaire, la recrudescence du choléra et les actions de gangs avec plus d’un millier d’enlèvements par mois, de multiples viols de femmes, des massacres, la rupture de chaînes de fournitures et les attaques quotidiennes contre les écoles, les hôpitaux et les églises.

Enfin, il a dénoncé qu’une nouvelle intervention militaire n’apportera pas de solution durable comme ce n’était pas le cas par le passé.

Il a expliqué que cela est incontestablement démontré par la catastrophe causée par la Mission des Nations Unies pour la stabilité et le Core Group, composé d’ambassadeurs de divers pays, ainsi que de représentants de l’ONU et de l’Organisation des États américains.

 

Prensa  Latina 29 mars 2023

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here