Des Haïtiens réclament de la transparence sur les Fonds Petro Caribe !

0
561
Plusieurs centaines d’Haïtiens et Haïtiennes ont investi le dimanche 2 septembre 2018 les rues de Port-au-Prince pour continuer d’exiger que lumière soit faite sur l’utilisation du fonds Pétro Caribe, ces dix dernières années. Credit: Milo Milfort/Haiti Liberté

Plusieurs centaines d’Haïtiens et Haïtiennes ont investi le dimanche 2 septembre 2018 les rues de Port-au-Prince pour continuer d’exiger que lumière soit faite sur l’utilisation du fonds Pétro Caribe, ces dix dernières années.

Pancartes et affiches en mains, slogans et chansons hostiles, t-shirt frappés de messages dénonciateurs. Credit: Milo Milfort/Haiti Liberté

Les fonds Pétro Caribe évalués à 3.8 milliards de dollars américains auraient été gaspillés selon deux rapports d’enquête du Parlement haïtien. A en croire les protestataires, ce fonds s’il était bien dépensé aurait pu aider à améliorer les conditions de vie de la population.

Pancartes et affiches en mains, slogans et chansons hostiles, T-shirt frappés de messages dénonciateurs  – ils étaient pour la majorité des jeunes, mais surtout des femmes qui ont pris part à cette nouvelle marche dénonçant la corruption qui gangrène ce pays des Caraïbes.

Ils étaient pour la majorité des jeunes qui ont pris part à cette nouvelle marche déénonçant la corruption. Credit: Milo Milfort/Haiti Liberté

Ce mouvement de protestation a pris naissance mi-aout 2018 sur les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter et Instagram avec le lancement du challenge Petro Caribe avec l’hashtag #kotelajanpetrocaribe an – utilisés par de jeunes et enfants haïtiens dans le monde.

Au fil des jours, le mouvement s’intensifie. Des manifestations ont déjà eu lieu dans différentes villes de province et à l’étranger pour exiger de la transparence sur la dépense de ces fonds que les haïtiens et haïtiennes auront à payer sur 25 ans.

Un jeune manifestant “bat teneb” pendant la marche du 2 septembre 2018. Credit: Milo Milfort/Haiti Liberté

Voir le vidéo du manif.

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY